Votre météo par ville

Terres en fête se prépare en coulisses

12-03-2020

Actualité

Agenda

Dans trois mois, la 14e édition de Terres en fête devrait prendre place à Tilloy-lès-Mofflaines (62). 

L’événement s’étend sur 20 ha. © DR

Tous les deux ans, c’est le même rituel : la parcelle de 20 ha située derrière le lycée agricole de Tilloy-lès-Mofflaines, dans le Pas-de-Calais, s’anime progressivement. Dans 90 jours, elle devrait accueillir le salon agricole Terres en fête du 12 au 14 juin.

À ce jour, c’est le calme plat qui règne sur cette grande plaine, propriété de la Communauté urbaine d’Arras (CUA). Pourtant, en coulisses, les choses avancent. « Au 10 mars, le nombre d’exposants inscrits est un peu plus élevé qu’à la même date en 2018 », avance Jean-Bernard Bayard, président de Terres en fête.

En 2018, 450 exposants avaient participé au salon. « Au regard du nombre de visiteurs, on sent que c’est un salon reconnu qui fait partie du paysage pour le monde agricole régional, estime le responsable. Les exposants attendent ce rendez-vous. »

Un salon de proximité

Terres en fête est en effet le premier salon agricole de plein air au Nord de Paris. Il rassemble chaque année environ 60 000 visiteurs venus de tous les Hauts-de-France et de Belgique.

D’après Jean-Bernard Bayard, sur le plan professionnel, ce type de salon d’envergure régionale comporte certains atouts : une proximité avec les visiteurs qui permet par la suite de conclure des affaires. « D’autant que le monde bancaire et les organismes professionnels agricoles, de manière générale, profitent souvent de Terres en fête pour proposer des offres commerciales à leurs clients », note-t-il.

Pas de thématique particulière retenue à ce jour, néanmoins, un aspect devrait constituer le fil conducteur de la prochaine édition : les relations entre les agriculteurs et le reste de la société, à savoir les citoyens et les consommateurs. « Que ce soit au niveau des concessionnaires, du monde de l’élevage ou des cultures végétales, le sujet des attentes sociétales préoccupe tout le monde », constate Jean-Bernard Bayard.

Pour lui, le salon Terres en fête est aussi une occasion hors pair de s’adresser au grand public pour lui montrer et lui expliquer l’implication du monde agricole dans l’entretien du paysage et dans la fabrication d’une alimentation de qualité. « C’est l’occasion de partager avec ceux qui aiment l’agriculture, affirme-t-il. Il faut surfer sur la bonne image des agriculteurs pour montrer que la vie dans le monde rural ne peut pas se faire sans les paysans ».

Virginie Charpenet

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Une enquête sur l’impact économique du Covid-19 dans la filière équine
La filière cheval a élaboré un questionnaire pour mesurer l’impact économique de la crise sanitaire sur les en [...]
Lire la suite ...

Fleurs cherchent débouchés pour s’épanouir
Privés de vente depuis l'instauration du confinement le 17 mars, les horticulteurs continuent de chérir leurs plantes [...]
Lire la suite ...

Elle assiste à son premier vêlage à 22 mois
Confinement oblige, Chiara, 22 mois, vient d'assister à son premier vêlage à la ferme de ses parents située dans le [...]
Lire la suite ...

En direct : la Région élabore son plan de crise
C’est dans des circonstances tout à fait inédites, comme tout ce que nous vivons actuellement d’ailleurs, [...]
Lire la suite ...

Carte interactive, solidaire et agricole
En cette période de crise, les habitudes sont chamboulées. Des agriculteurs cherchent de nouveaux canaux de distributi [...]
Lire la suite ...

Covid-19 : Un numéro vert pour les agriculteurs
Les chambres d’agriculture des Hauts-de-France ont lancé un numéro vert pour accompagner les agriculteurs dans l [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires