Votre météo par ville

Loven Kombucha, l’amour pas la bière (vidéo)

17-02-2020

Actualité

Bien dans ses bottes

Charles Dumeignil a lancé la distribution de son kombucha. Un soda à base de levures et de thé « bon pour la santé », aux saveurs qu’il voudrait les plus locales possibles en travaillant avec les producteurs du coin. Plongée dans une boisson pleine de vie…

C’est dans une aile de la maison familiale à Phalempin (59) où se trouve l’Indispensable, un immense four à pain qu’autrefois tous les Phalempinois utilisaient, que Charles Dumeignil, 35 ans, a aménagé son labo. Longtemps abandonné, le lieu a retrouvé la chaleur humaine depuis le mois d’octobre 2019. Et si la farine a disparu, les levures, elles, se portent à merveille, pour faire pétiller le kombucha.

Petite famille

Dans une pièce chauffée à 25°C, le brasseur – c’est ainsi qu’il se définit – dévoile de grandes dames-jeannes en verre contenant des liquides aux couleurs ocre variées. Sur le dessus de chacune, une épaisse couche visqueuse : « Ce sont les mères kombucha ou scoby, pour culture symbiotique de bactéries et levures », présente, très sérieusement, Charles Dumeignil.

Cette souche, c’est la base de la boisson fermentée, légèrement pétillante, qu’il produit dans de grandes cuves inox en y ajoutant de l’eau filtrée et du thé sucré. « Pas d’additifs, pas de colorants », tranche le brasseur.

Au départ de ce mélange vivant flotte comme un mystère… « L’histoire raconte qu’une personne aurait laissé traîner un thé plusieurs jours dehors, et, probablement entraînée par le vent, une petite bactérie s’y serait développée… », relate Charles Dumeignil, sourire en coin. N’empêche que ces petits êtres vivants, il y veille, comme le lait sur le feu : « On s’habitue à les côtoyer, il faut les nourrir, les chauffer… Un peu comme des bébés ! », décrit le papa poule.

« Tu veux pas plutôt
faire de la bière ? »

C’est de retour d’un long séjour au Québec que Charles Dumeignil a ramené son projet et ses recettes. « Là-bas, c’est une boisson ultra-démocratisée, qui a, au début, été portée par le monde du yoga, pour son côté détox. Mais, depuis quatre, cinq ans, elle se développe dans les bars. »

Houblon de Godewaersvelde

Cantonné aux magasins spécialisés, le kombucha reste discret en France : « Je pense être le seul à en produire dans la région, et même si cette boisson est connue pour ses actions probiotiques (qui aident à la bonne digestionndlr), je veux en faire une boisson cool à boire. Mes parents m’ont dit : “T’es sûr que tu veux pas plutôt faire de la bière ?”, mais c’est un milieu ultra-concurrentiel qui demande des investissements de dingue. Et j’ai justement envie de proposer une alternative à ceux qui n’aiment pas la bière. » C’est donc le thé que cet ancien responsable com’ fera désormais pétiller.

Charles Dumeignil lance la distribution de son kombucha, un soda à base de levures et de thé. © DR

Pour gagner son marché, Charles Dumeignil n’a pas le choix. Il doit miser sur le goût, car le kombucha n’a, a priori, rien d’un soda lambda. Un peu piquant voire acide, il peut au départ surprendre. « J’ai travaillé mes recettes pendant des mois, j’ai fait tester à mes amis et j’attendais vraiment d’eux qu’ils soient honnêtesJe dois dire qu’aujourd’hui je suis confiant. » Pour ne pas totalement déstabiliser le palais nordiste, Charles Dumeignil élabore une recette aromatisée au houblon bio de Godewaersvelde (59). L’autre est au gingembre et à la cardamome. La dernière, nature, pour les puristes.

Potion de saison

Le brasseur envisage de proposer d’autres recettes saisonnières aromatisées avec des produits locaux : « Bien sûr, je vais me renseigner pour avoir un sucre de betteraves local. Puis au niveau des parfums, il y a de très beaux produits qui poussent tout près d’ici, je pense à la pomme, à la fraise notamment. L’idée est de travailler avec les agriculteurs pour proposer le produit le plus local possible. »

Pour le thé, en revanche, il l’admet : impossible de se fournir localement, mais, il voudrait à terme, pouvoir faire son propre sourcing en rencontrant des producteurs. Alors que la production atteint les 300 L par semaine, Charles Dumeignil a commencé sa commercialisation, auprès de supermarchés locaux mais pas que… « Je démarche aussi les salles de concerts, bars et restaurants. Mon kombucha sera distribué en fûts et servi à la pression pour garder le côté fun du soda. »

Sa drôle de limonade très légèrement alcoolisée (car issue d’une fermentation), Charles Dumeignil l’a baptisée Loven Kombucha, « Leven, c’est la mère et la vie en néerlandais, et proche de love, l’amour en anglais… » Vous reprendrez bien un peu de philtre d’amour à la pression ?

Agathe Villemagne

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Noël autrement (4/4). De garde avec les soignants
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Noël autrement (3/4). Une fête aux accents d’ailleurs
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Émilie roibet, itinéraire d’une reconversion bien pensée
Architecte paysagiste de formation, Émilie Roibet a quitté ses bureaux lillois pour créer sa ferme florale "À l'ombr [...]
Lire la suite ...

Une Cuma qui a le sens de l’accueil
Localisée à Bois-Bernard, la Cuma " L'accueillante " est confrontée aux départs en retraite de ses membres, souvent [...]
Lire la suite ...

DOSSIER ÉNERGIE. À la centrale de Lens, le bois devient énergies
Unique dans la région, par son genre et sa taille, la centrale de cogénération de Lens produit à la fois de l'élect [...]
Lire la suite ...

Inondations : après la pluie, se reconstruire
Une semaine après les premières crues, le Pas-de-Calais tente d'émerger peu à peu, malgré la menace de nouvelles in [...]
Lire la suite ...

Inondations : 50 millions d’euros pour les collectivités sinistrées
Le chef de l'État en déplacement à Saint-Omer et à Blendecques, le mardi 14 novembre, a annoncé un plan d'aide pou [...]
Lire la suite ...

À la ferme du Major, “on crée de l’énergie”
La ferme d'insertion du Major, à Raismes, emploie 40 hommes et femmes éloignés de l'emploi pour leur permettre, en ac [...]
Lire la suite ...

Jean-Marie Vanlerenberghe : « L’attentat à Arras a souligné les failles du dispositif »
Ancien maire d'Arras et doyen du Sénat, Jean-Marie Vanlerenberghe réclame « une réponse ferme » mais dans le resp [...]
Lire la suite ...

Changer de goût et agir pour le futur
Plus saine, plus durable, plus accessible, l'alimentation de demain doit répondre à d'innombrables défis. À l'occasi [...]
Lire la suite ...

Retour sur la première édition du championnat international de la frite
Le premier championnat international de la frite s'est déroulé à Arras le samedi 7 octobre 2023. Soleil et ambiance [...]
Lire la suite ...

Jean-Paul Dambrine, le patron sensas’
Il est l'icône de la frite nordiste. À 75 ans, Jean-Paul Dambrine, fondateur des friteries Sensas et président du jur [...]
Lire la suite ...

Quatre lycéennes d’Anchin à la conquête de l’Andalousie
Iris, Angèle, Louise et Eulalie, lycéennes à l'Institut d'Anchin, ont passé trois semaines caniculaires près de Sé [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Nord, plusieurs nuances de rose, plusieurs nuances de bleu : l’éparpillement façon puzzle
Avec 11 sièges à pourvoir, c’est le département à renouveler le plus grand nombre de sièges derrière Paris : le [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Pas-de-Calais, la droite (presque) unie, la gauche en ordre dispersé et l’éventualité du Rassemblement National :
Pour les prochaines élections sénatoriales, les gauches ne font pas bloc dans le Pas-de-Calais. La droite, elle, table [...]
Lire la suite ...

T&T Junior : Dis, comment on fait de la glace ?
Avec Terres et Territoires junior nous choisissons de t’expliquer chaque mois la production d’un aliment du [...]
Lire la suite ...

Numéro 372 : 5 juillet 2024

Série de l’été : Le bocage, c’est aussi dans les Flandres (2/9)
Cet été, Terres et Territoires vous emmène à la découverte des milieux naturels du Nord-Pas de Calais avec le Conse [...]
Lire la suite ...

Marchés du Nord-Pas de Calais : Clairmarais, artisanal et (para) aquatique
Au mois de juillet, Terres et Territoires vous propose de découvrir des marchés emblématiques du Nord-Pas de Calais. [...]
Lire la suite ...

Législatives 2024 : Le Rn en tête dans le Nord-Pas de Calais
Dimanche 7 juillet, quelque 1,5 million de votes ont été exprimés dans les urnes du Nord et du Pas-de-Calais. Alors [...]
Lire la suite ...

Lin : variétés, conduite… le rendu des essais 2024
L'AGPL, syndicat des producteurs de lin du Nord et du Pas-de-Calais, a présenté le rendu de ses essais variétaux et c [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires