Votre météo par ville

Chez Marcel, vitrine des bières d’Arras

05-07-2023

Actualité

C’est tout frais

Cet été, Terres et Territoires rencontre les acteurs de la filière brassicole des quatre territoires en lice pour accueillir la future Cité de la bière des Hauts-de-France. L’Arrageois est à l’honneur cette semaine avec le biérologue Luka Antonic et son bar à bières, Chez Marcel.

Chez Marcel, l’ambiance se veut chaleureuse, « comme à la maison »… © Chez Marcel

Son arôme, ses saveurs, sa texture… Quand il décrit une bière, Luka Antonic a les yeux qui brillent et les mots qui fusent. La boisson houblonnée est chez lui une véritable passion. Pourtant, le bonhomme de 44 ans à la longue barbe grisonnante parfaitement taillée n’est pas tombé dans une marmite pleine de boisson houblonnée quand il était petit.

Non, il y a quelques années encore, Luka Antonic était « juriste pendant 15 ans. J’adorais ce que je faisais, mais j’étais aussi passionné par la bière, explique-t-il. À tel point que j’étais frustré de ne pas pouvoir exprimer ce que je ressentais quand j’en dégustais une. »

« Je me suis rendu compte que c’était un monde fascinant, un monde beaucoup plus plus large que ce que j’avais pu imaginer.

Luka Antonic

Alors, en 2015, pour son propre plaisir et son « développement personnel », il se met à chercher sur le web une formation en biérologie, discipline qui se consacre à l’étude de la bière, du brassage et des brasseries. Bingo, il ne met pas longtemps à en trouver une dispensée par un organisme… belge, forcément. 18 mois d’apprentissage à distance, tous les lundis soir, qu’il suit avec assiduité.

Un lieu d’échange

Et notamment la partie qui l’intéresse le plus : l’étude des propriétés organoleptiques de la bière, les accords bière et mets, bières et plats. Bref, l’aspect dégustation et analyse sensorielle. Celui qui est originaire de Fampoux (62), à quelques encablures d’Arras, enchaîne : « Je me suis rendu compte que c’était un monde fascinant, un monde beaucoup plus plus large que ce que j’avais pu imaginer. Je me suis dit qu’il fallait partager cela et accompagner les gens dans le plaisir de boire une bonne bière. Donner les clés pour pouvoir avant tout se faire plaisir. Au milieu de la formation, j’ai commencé à mûrir un projet. »

Chez Marcel Arras – Bières Artisanales & Planches

L’idée ? « Créer un lieu où l’on soit dans l’échange, le partage et la convivialité. Les trois piliers de l’esprit de la bière ! » Ce sera Chez Marcel, ouvert depuis décembre 2017 en plein centre d’Arras, à deux pas de la place des Héros. Un cadre sympa, chaleureux et cosy où l’objectif est que le client se sente « comme à la maison… » Pas un pub à l’anglaise, non, mais un bar à bière où l’idée est de privilégier la découverte et la dégustation à la consommation. Chez Marcel, il est possible de boire un galopin (12,5 centilitres) et le personnel a été formé à la biérologie par le patron lui-même, pour toujours plus de conseils. « Je vis de ma passion et j’ai la chance de la partager, confie Luka Antonic. Certains clients sont devenus des connaissances, voire des amis ! »

Une dizaine de brasseurs locaux travaillent avec lui

Chez Marcel, l’amateur de bière a le choix, il y en a pour tous les goûts. Les bières sont renouvelées constamment car le biérologue n’a pas de contrat d’exclusivité avec un grossiste ou un brasseur. « Cela fait partie de l’esprit de Chez Marcel, garder sa liberté. » Toutes les bières sont en revanche brassées par des microbrasseries ou brasseries artisanales, le plus souvent régionales voire très locales.

Dans l’Arrageois, Luka Antonic travaille avec une bonne dizaine de brasseries : l’Arras’in, la Paysanne de l’Artois, la microbrasserie la Ferme de la Tuilerie, la Brasserie W ou la Brasserie des 7 bonnettes… Toutes ont leur place, à un moment ou à un autre, derrière le comptoir.

Découvrez les autres territoires en lice.

Le biérologue l’affirme : « Arras est une terre brassicole. » Alors, forcément, l’homme est à fond derrière la candidature arrageoise pour accueillir la future Cité de la bière des Hauts-de-France (lire aussi ci-dessous). « Cette tradition brassicole est vraiment ancrée sur le territoire. Cette candidature est naturelle. »

Luka Antonic évoque l’« Eswart des Goudaliers d’Arras », texte datant de 1394 et reconnu par les historiens comme le texte le plus ancien codifiant les bonnes pratiques de fabrication de la « goudale », littéralement « bonne bière ». « Le territoire est extrêmement riche et aujourd’hui, il y a un renouveau de la bière avec l’essor de brasseries artisanales et de microbrasseries avec des gens passionnés… » À l’image de Luka Antonic, finalement. 

La candidature : un patrimoine historique et gastronomique
« Un écrin naturel pour la Cité de la bière », voilà comment la Communauté urbaine d’Arras présente sa candidature pour accueillir le lieu. Il faut dire que le lieu proposé a du cachet, au cœur de la Citadelle Arras et du « quartier royal », entre le grand quartier des casernes, la citadelle Vauban et le mémorial britannique. L’ambition ? Créer le nouveau pôle d’attractivité culinaire d’Arras et du Pays d’Artois dans cet environnement naturel exceptionnel.
La candidature mise sur son patrimoine historique et gastronomique. « On a une histoire, insiste Nicolas Desfachelle, élu en charge du tourisme et de l’attractivité à la Communauté urbaine d’Arras. Cette candidature est complémentaire à ce qui existe déjà. » L’élu met en avant « l’esprit de convivialité » de son territoire, sa situation géographique ou l’implication des acteurs locaux de la filière brassicole et même de… Peter Jackson. Le célèbre réalisateur du Seigneur des Anneaux promet ainsi d’être l’un des premiers à venir déguster une bière si Arras l’emporte !

Kévin Saroul

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Noël autrement (4/4). De garde avec les soignants
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Noël autrement (3/4). Une fête aux accents d’ailleurs
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Émilie roibet, itinéraire d’une reconversion bien pensée
Architecte paysagiste de formation, Émilie Roibet a quitté ses bureaux lillois pour créer sa ferme florale "À l'ombr [...]
Lire la suite ...

Une Cuma qui a le sens de l’accueil
Localisée à Bois-Bernard, la Cuma " L'accueillante " est confrontée aux départs en retraite de ses membres, souvent [...]
Lire la suite ...

DOSSIER ÉNERGIE. À la centrale de Lens, le bois devient énergies
Unique dans la région, par son genre et sa taille, la centrale de cogénération de Lens produit à la fois de l'élect [...]
Lire la suite ...

Inondations : après la pluie, se reconstruire
Une semaine après les premières crues, le Pas-de-Calais tente d'émerger peu à peu, malgré la menace de nouvelles in [...]
Lire la suite ...

Inondations : 50 millions d’euros pour les collectivités sinistrées
Le chef de l'État en déplacement à Saint-Omer et à Blendecques, le mardi 14 novembre, a annoncé un plan d'aide pou [...]
Lire la suite ...

À la ferme du Major, “on crée de l’énergie”
La ferme d'insertion du Major, à Raismes, emploie 40 hommes et femmes éloignés de l'emploi pour leur permettre, en ac [...]
Lire la suite ...

Jean-Marie Vanlerenberghe : « L’attentat à Arras a souligné les failles du dispositif »
Ancien maire d'Arras et doyen du Sénat, Jean-Marie Vanlerenberghe réclame « une réponse ferme » mais dans le resp [...]
Lire la suite ...

Changer de goût et agir pour le futur
Plus saine, plus durable, plus accessible, l'alimentation de demain doit répondre à d'innombrables défis. À l'occasi [...]
Lire la suite ...

Retour sur la première édition du championnat international de la frite
Le premier championnat international de la frite s'est déroulé à Arras le samedi 7 octobre 2023. Soleil et ambiance [...]
Lire la suite ...

Jean-Paul Dambrine, le patron sensas’
Il est l'icône de la frite nordiste. À 75 ans, Jean-Paul Dambrine, fondateur des friteries Sensas et président du jur [...]
Lire la suite ...

Quatre lycéennes d’Anchin à la conquête de l’Andalousie
Iris, Angèle, Louise et Eulalie, lycéennes à l'Institut d'Anchin, ont passé trois semaines caniculaires près de Sé [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Nord, plusieurs nuances de rose, plusieurs nuances de bleu : l’éparpillement façon puzzle
Avec 11 sièges à pourvoir, c’est le département à renouveler le plus grand nombre de sièges derrière Paris : le [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Pas-de-Calais, la droite (presque) unie, la gauche en ordre dispersé et l’éventualité du Rassemblement National :
Pour les prochaines élections sénatoriales, les gauches ne font pas bloc dans le Pas-de-Calais. La droite, elle, table [...]
Lire la suite ...

Terres en fête : on a testé… être membre d’un jury de produits laitiers
Un concours de produits laitiers fermiers est organisé à chaque édition de Terres en fête. Cette année, la rédacti [...]
Lire la suite ...

Le potager exemplaire du lycée Louis-Pasteur de Lille
Depuis plusieurs années, les adhérents du club Nature et culture du lycée Louis-Pasteur de Lille travaillent et entre [...]
Lire la suite ...

Bonne fête à toutes les mares !
Du 1e au 9 juin, dans le cadre de la fête des mares, plusieurs évènements sont organisés dans le Nord et le Pas-de-C [...]
Lire la suite ...

Recyclage : Bons élèves les agriculteurs ?
Films plastiques, ficelles, bidons vides, big-bags, produits hors d'usage, ferrailles, huiles usagées, déchets de soin [...]
Lire la suite ...

La nature colorée du Jardin des Lianes
Du 31 mai au 2 juin, les Rendez-vous aux jardins proposent à tous de visiter les jardins et parcs du Nord et Pas-de-C [...]
Lire la suite ...

Lait prairies du Boulonnais : Les secrets d’un fromage blanc médaillé
Créée en 2014, la coopérative Lait prairies du Boulonnais ne cesse d'étendre sa gamme de desserts laitiers. Du yaour [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires