Votre météo par ville

Savez-vous planter les arbres ? Conseils d’un pro

16-10-2020

Actualité

C’est tout frais

L’opération régionale Plantons le décor est lancée. Jusqu’au mois de mars, vous avez l’opportunité de commander des arbustes, arbres fruitiers et semences locales via 25 parcs naturels et collectivités. Les conseils de Stéphane Marache, du parc naturel régional de l’Avesnois, pour réussir vos plantations.

planter un arbre
Planter un arbre ne s’improvise pas. © Freepik

Avant de planter son arbre ou arbuste, le travail du sol est primordial. « Une semaine avant, il faut décompacter le sol pour avoir une terre fine. Sinon les arbres auront tendance à dépérir et auront du mal à s’enraciner », conseille Stéphane Marache, technicien bocage au parc naturel régional de l’Avesnois (PNR) et fervent partisan de l’opération Plantons le décor.

Il faut ensuite permettre à l’arbre de faire son trou.  » Pour les petits plants de 60 à 80 centimètres, un petit suffit. À la plantation, il est conseillé de mettre les premières racines à ras du sol. Pour les plus gros arbres, des tiges hautes qui ont déjà six ans, il faut des trous plus profonds de 60×60. » Ces derniers sont plus adaptés aux prairies ou grand terrain ; les premières aux petits jardins « car ils resteront de petite taille« .

La sécheresse, ennemie n°1

Une fois la plantation réalisée, Stéphane Marache conseille un paillage du sol « pour éviter la concurrence avec l’herbe lorsque les plants sont jeunes, les retards de pousse, la mortalité et garder l’humidité« , poursuit ce spécialiste. Car l’ennemie n°1 des jeunes arbustes c’est bien la sécheresse lors de la première, voire de la deuxième, année de plantation. « S’il fait sec, il faudra bien penser à arroser au printemps. »

L’avantage, avec les essences locales proposées par Plantons le décor, « c’est qu’elles sont anciennes, plus rustiques. Et surtout, elles sont plus résistantes et génétiquement adaptées au territoire et aux maladies récurrentes comme la tavelure« .

Quand l’arbre grandira, il faudra continuer à en prendre soin, en le taillant, notamment. Le PNR, comme d’autres parcs, proposent ainsi des formations gratuites les samedis après-midi en février mars – la période propice – à la taille. « Nous en faisons aussi sur le greffage ou pour apprendre à former des têtards« , conclut-il.

Claire Duhar

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Biogaz : peur sur les tarifs
Une diminution du tarif de rachat du biométhane à 65 €/MWh : c'est l'objectif affiché du gouvernement cet auto [...]
Lire la suite ...

Pomme de terre : au moins 15 % de baisse de la sole en 2021 en UE
«Les producteurs du Nord-ouest de l’Europe devraient planter au moins 15 % de pomme de terre en moins au printemp [...]
Lire la suite ...

Moyen-Orient : des appels au boycott après les propos d’Emmanuel Macron sur les caricatures
Des appels au boycott des produits français ont eu lieu dans plusieurs pays du Moyen-Orient après qu’Emmanuel Ma [...]
Lire la suite ...

Bien-être équin : le box individuel pose question 
90 % des chevaux vivent aujourd'hui en box individuels, durant la majeure partie de la journée. Alors que le bien-êt [...]
Lire la suite ...

PAC : le Parlement européen adopte à son tour sa position de négociation
Le Parlement réuni en plénière le 23 octobre 2020 a définitivement adopté – à une large majorité des deux tiers [...]
Lire la suite ...

Influenza aviaire aux portes de la France : appel à la vigilance des détenteurs de volailles
Les Pays-Bas viennent de confiner leurs volailles élevées en plein air après la détection du virus H5N8 sur deux cyg [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires