Votre météo par ville

Vents violents : le préfet du Pas-de-Calais a réuni les acteurs concernés

25-10-2022

Actualité

Environnement

Dimanche soir, des vents très violents engendrés par des tornades ont touché le secteur de Bapaume, occasionnant ainsi des dégâts importants dans 3 communes du département. Afin d’assurer un suivi de la situation dans la durée, Jacques Billant, préfet du Pas-de-Calais, a organisé ce matin à la préfecture une réunion avec l’ensemble des acteurs concernés.

© Préfecture du Pas-de-Calais

Les sapeurs-pompiers ont réalisé le 24 octobre des opérations de reconnaissance et de sécurisation au sein des communes touchées par les vents violents, afin de recenser les personnes devant être relogées :

  • À Bihucourt, 90 habitations ont été touchées. 42 sont encore utilisables, 48 ne le sont plus. Des dispositifs collectifs d’hébergement ont été proposés mais le relogement à court terme des personnes sinistrées a été assuré par des proches. L’offre des services de l’Etat reste toutefois active.
  • À Hendecourt-lès-Cagnicourt, 40 habitations ont été touchées. 38 sont encore utilisables, 2 ne le sont plus. 11 personnes appartenant à ces 2 foyers ont été relogées par l’association le Coin Familial, à la demande des services de l’Etat.
  • À Mory, 6 habitations ont été touchées de façon partielle. Aucun relogement n’a été nécessaire.

La réunion s’est déroulée en présence des maires des communes concernées, du président de l’AMF 62, du Conseil départemental du Pas-de-Calais, des représentants de la fédération française de l’assurance (France Assureurs), de la Chambre des Métiers et de l’Artisanat (CMA), de l’Union Régionale pour l’Habitat (URH), des bailleurs sociaux, des associations (France Victimes, la Croix Rouge, le Coin Familial), d’ENEDIS, de la gendarmerie nationale, des sapeurs-pompiers et des services de l’Etat.

Le préfet du Pas-de-Calais a demandé aux représentants des assureurs, de l’URH et de la Direction Départementale de l’Emploi du Travail et de la Solidarités (DDETS) d’assurer une présence physique au sein des mairies des communes de Bihucourt et d’Hendecourt-lès-Cagnicourt, afin de répondre aux questions des habitants et de pouvoir proposer un relogement durable à ceux qui en ont besoin. Cette présence sera effective dès cet après-midi.


Le préfet a également chargé France Victimes de poursuivre le dispositif de soutien psychologique déployé dès le début des événements, en organisant un suivi sur place en lien avec l’Agence Régionale de Santé (ARS) Hauts-de-France. Un soutien juridique aux victimes sera en outre assuré par l’association, en lien avec les maires.

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Numéro 316 : 1 juin 2023

Numéro 315 : 26 mai 2023

Numéro 314 : 19 mai 2023

Raphaël Degenne : « Pour ne pas subir la science, il faut la comprendre »
Ombelliscience est une association fédérant une soixantaine d'acteurs scientifiques des Hauts-de-France. Son objectif [...]
Lire la suite ...

Sortie : À la découverte du cheptel d’Eden 62
Eden 62, le syndicat mixte en charge de la protection des espaces naturels sensibles, souffle sa 30 bougie cette année. [...]
Lire la suite ...

Damien Carlier : “Les changements climatiques remettent en cause la sécurité fourragère des exploitations”
Face aux conditions climatiques marquées par un printemps humide et froid, la pousse de l’herbe s’exprime t [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires