Votre météo par ville

Étaples-sur-Mer, un marché médiatique et authentique (1/4) 

03-07-2024

Actualité

C’est tout frais

Le marché d’Étaples-sur-Mer, véritable institution pour les habitants de la commune, a été élu le plus beau de France en 2021.

Le marché du vendredi d’Etaples-sur-Mer accueille plus de 150 exposants chaque semaine durant la période estivale © Mairie d’Etaples.

« Je fais mon marché ici toutes les semaines. Et je sais qu’en plus de trouver des bons produits, y aura de la convivialité ! », lance une cliente. Brigitte vit à Étaples depuis plus de 20 ans. Alors pas question pour elle de rater le marché du vendredi matin !

Longtemps surnommé « la ducasse des femmes », le marché d’Étaples-sur-Mer a toujours été considéré comme un lieu où on vient « discuter le bout de gras » (comprenez converser amicalement de choses et d’autres).

Ce surnom affectueux souligne son rôle central dans la vie sociale de la commune, où les Étaplois viennent non seulement pour faire leurs courses, mais aussi pour échanger les dernières nouvelles et ragots. Cette ambiance chaleureuse et conviviale a traversé les siècles, faisant de ce marché une véritable institution locale.

Une histoire ancienne

La popularité du marché d’Étaples ne date pas d’hier. Mentionné dès 1832 dans des documents municipaux, il est probable qu’il soit encore plus ancien selon les employés de la mairie. Le marché a également inspiré de nombreux artistes étaplois à la fin du XIXe siècle et au début du XXe siècle, immortalisant son effervescence et la diversité des étals dans leurs œuvres. Parmi ces artistes, Hilda Rix, Jules Wengel, et Iso Rae ont capturé la vie animée du marché dans leurs toiles. Ces souvenirs visuels de l’époque sont aujourd’hui mis en avant par l’équipe municipale, qui souhaite rappeler la longévité et l’historicité d’un marché régional devenu emblématique.

Lauréat 2021

En 2021, le marché d’Étaples-sur-Mer a été élu « plus beau marché de France », un titre qui a boosté sa notoriété bien au-delà des frontières locales. Ce titre a été attribué suite à un vote du public organisé par la chaîne de télévision TF1, où Étaples a été préférée parmi 24 marchés en compétition. Selon Stéphane Maillart, directeur évènementiel et communication de la Ville, « ce passage à la télé nous a apporté une énorme affluence touristique et a mis en lumière le caractère traditionnel et authentique du marché ».

Pour décrocher son titre, la municipalité a déployé une vaste campagne de communication, incluant une tombola, des distributions de goodies, et des slogans accrocheurs tels que « Ramène ta fraise au marché d’Étaples » ou « Le marché d’Étaples donne la pêche », attirant un flux constant de visiteurs curieux.

Un marché populaire

Chaque été, le marché attire de plus en plus de touristes. Il reste toutefois profondément ancré dans la tradition locale et continue d’être un lieu de rencontre essentiel pour les habitants de la commune. « Notre marché est un marché populaire. Beaucoup d’Étaplois considèrent le marché du vendredi comme une institution locale », affirme Stéphane Leleu, agent de communication du service évènementiel de la commune.

Cette fidélité est palpable parmi les exposants. « Je fais plusieurs marchés de la région depuis plus de 15 ans. Le marché d’Étaples c’est un vrai marché d’habitués », témoigne un commerçant de fruits et légumes.

Ce marché compte environ 70 exposants réguliers tout au long de l’année, un nombre qui peut grimper à 150 pendant la saison estivale. Stéphane Maillart souligne : « L’avantage, c’est qu’on y trouve de tout. Et tout ce qui est fruits et légumes, ce sont des exposants locaux. » Il ajoute : « Notre particularité, c’est qu’à quelques pas du marché, il y a la vente de poissons frais sur le port, qui est ouverte du mardi au dimanche. » Cette proximité avec le port est l’une des particularités d’un marché qui a su garder une belle attractivité à travers les siècles.  

Julien Caron

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Tags
Noël autrement (4/4). De garde avec les soignants
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Noël autrement (3/4). Une fête aux accents d’ailleurs
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Émilie roibet, itinéraire d’une reconversion bien pensée
Architecte paysagiste de formation, Émilie Roibet a quitté ses bureaux lillois pour créer sa ferme florale "À l'ombr [...]
Lire la suite ...

Une Cuma qui a le sens de l’accueil
Localisée à Bois-Bernard, la Cuma " L'accueillante " est confrontée aux départs en retraite de ses membres, souvent [...]
Lire la suite ...

DOSSIER ÉNERGIE. À la centrale de Lens, le bois devient énergies
Unique dans la région, par son genre et sa taille, la centrale de cogénération de Lens produit à la fois de l'élect [...]
Lire la suite ...

Inondations : après la pluie, se reconstruire
Une semaine après les premières crues, le Pas-de-Calais tente d'émerger peu à peu, malgré la menace de nouvelles in [...]
Lire la suite ...

Inondations : 50 millions d’euros pour les collectivités sinistrées
Le chef de l'État en déplacement à Saint-Omer et à Blendecques, le mardi 14 novembre, a annoncé un plan d'aide pou [...]
Lire la suite ...

À la ferme du Major, “on crée de l’énergie”
La ferme d'insertion du Major, à Raismes, emploie 40 hommes et femmes éloignés de l'emploi pour leur permettre, en ac [...]
Lire la suite ...

Jean-Marie Vanlerenberghe : « L’attentat à Arras a souligné les failles du dispositif »
Ancien maire d'Arras et doyen du Sénat, Jean-Marie Vanlerenberghe réclame « une réponse ferme » mais dans le resp [...]
Lire la suite ...

Changer de goût et agir pour le futur
Plus saine, plus durable, plus accessible, l'alimentation de demain doit répondre à d'innombrables défis. À l'occasi [...]
Lire la suite ...

Retour sur la première édition du championnat international de la frite
Le premier championnat international de la frite s'est déroulé à Arras le samedi 7 octobre 2023. Soleil et ambiance [...]
Lire la suite ...

Jean-Paul Dambrine, le patron sensas’
Il est l'icône de la frite nordiste. À 75 ans, Jean-Paul Dambrine, fondateur des friteries Sensas et président du jur [...]
Lire la suite ...

Quatre lycéennes d’Anchin à la conquête de l’Andalousie
Iris, Angèle, Louise et Eulalie, lycéennes à l'Institut d'Anchin, ont passé trois semaines caniculaires près de Sé [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Nord, plusieurs nuances de rose, plusieurs nuances de bleu : l’éparpillement façon puzzle
Avec 11 sièges à pourvoir, c’est le département à renouveler le plus grand nombre de sièges derrière Paris : le [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Pas-de-Calais, la droite (presque) unie, la gauche en ordre dispersé et l’éventualité du Rassemblement National :
Pour les prochaines élections sénatoriales, les gauches ne font pas bloc dans le Pas-de-Calais. La droite, elle, table [...]
Lire la suite ...

T&T Junior : Dis, comment on fait de la glace ?
Avec Terres et Territoires junior nous choisissons de t’expliquer chaque mois la production d’un aliment du [...]
Lire la suite ...

Numéro 372 : 5 juillet 2024

Série de l’été : Le bocage, c’est aussi dans les Flandres (2/9)
Cet été, Terres et Territoires vous emmène à la découverte des milieux naturels du Nord-Pas de Calais avec le Conse [...]
Lire la suite ...

Marchés du Nord-Pas de Calais : Clairmarais, artisanal et (para) aquatique
Au mois de juillet, Terres et Territoires vous propose de découvrir des marchés emblématiques du Nord-Pas de Calais. [...]
Lire la suite ...

Législatives 2024 : Le Rn en tête dans le Nord-Pas de Calais
Dimanche 7 juillet, quelque 1,5 million de votes ont été exprimés dans les urnes du Nord et du Pas-de-Calais. Alors [...]
Lire la suite ...

Lin : variétés, conduite… le rendu des essais 2024
L'AGPL, syndicat des producteurs de lin du Nord et du Pas-de-Calais, a présenté le rendu de ses essais variétaux et c [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires