Votre météo par ville

La pollution à Lille, Sandrine Rousseau en est verte (vidéo)

20-12-2019

Actualité

C’est tout frais

Après le recours déposé par l’ex-secrétaire nationale d’Europe écologie les Verts (EELV), Sandrine Rousseau, le tribunal administratif de Lille a reconnu, le mardi 14 janvier 2020, l’État fautif “d’une insuffisance amélioration de la qualité de l’air dans la métropole lilloise » (mise à jour le 15 janvier 2020).

Sandrine Rousseau nous emmène dans un dédale de couloirs. Presque labyrinthique. Dans un petit renfoncement, son bureau de vice-présidente de l’université de Lille. Ce vendredi matin, elle toussote, se sent congestionnée au niveau du nez. “Je suis encombrée depuis hier. ça m’arrive régulièrement ».

Car depuis quelques années, Sandrine Rousseau, ex-secrétaire nationale du parti Europe écologie les Verts (EELV), aujourd’hui retirée de la vie politique, est atteinte d’une sinusite chronique. Eu égard aux températures souvent fraîches du nord de la France ? “Au début, je n’en savais rien. J’ai fait des batteries d’examen pour en connaître la cause”, retrace-t-elle.

Réaction allergique, pathologie naissante ? Les résultats écarteront ces options. Pour elle, le problème se trouve tout autour de nous. “C’est la pollution qui a créé mes problèmes respiratoires.” Surtout depuis qu’elle a emménagé aux abords d’un axe routier. Sur lequel se succèdent les ballets de camion, “qui ne font que passer et qui n’apportent rien à la région. Sinon une pollution massive“. 

“Carence fautive de l’État”

Mais pour Sandrine Rousseau, déménager ce serait en quelque sorte renoncer. “Et c‘est mal me connaître“, glisse-t-elle avec le sourire. Touchée dans sa chair et face aux pics de pollution successifs étouffant la métropole lilloise, Sandrine Rousseau préfère réagir. Lancer l’alerte.

En juin 2017, elle dépose un recours pour “carence fautive de l’État” en matière de pollution. Visant tout particulièrement la préfecture du Nord, l’administration compétente, ici, pour prendre les mesures ad hoc.

La réaction des pouvoirs publics est trop timide en comparaison du danger auquel on est exposéLa circulation alternée, mise en place seulement dans la durée d’un pic de pollution, c’est bien, mais ce n’est pas suffisantLes enfants doivent pouvoir faire du sport dans un environnement dépourvu d’une telle quantité de particules fines dans l’air. C’est un vrai sujet sanitaire et sociétal.” 

Sandrine Rousseau

Appel d’air

Une action en justice qui s’inscrit dans la foulée d’initiatives similaires dans d’autres bassins de pollution en France. Comme à Paris (75), Lyon (69), Grenoble (38) ou encore la vallée de l’Arve (74). Pour se faire épauler juridiquement, Sandrine Rousseau a fait appel à l’avocat François Lafforgue, connu pour avoir défendu en justice des travailleurs malades de l’amiante et des agriculteurs victimes des pesticides. L’audience devant le tribunal administratif de Lille s’est déroulée le 4 décembre 2019.

Sandrine Rousseau le sait : le dossier est compliqué. ” D’un côté, le rapporteur public a souligné que la métropole lilloise était surexposée à la pollution et que la faute de l’État pouvait être caractérisée, résume-t-elle. De l’autre, il est très difficile, voire impossible d’établir un lien entre mes problèmes respiratoires et la qualité de l’air. On espère tout de même que le tribunal rendra un jugement appelant les autorités publiques à se saisir de cette problématique”. C’est exactement ce qui s’est passé. Ce mardi 14 janvier 2020, l’Etat a été reconnu fautif “d’une insuffisance amélioration de la qualité de l’air dans la métropole lilloise“. En revanche, le tribunal administratif de Lille estime que le lien entre les sinusites de Sandrine Rousseau et la qualité de l’air ne peut être établi. L’Etat n’a donc pas été condamné sur ce point.

Sandrine Rousseau EELV terres et territoires
Sandrine Rousseau. © DR

“Je suis un baromètre”

Selon plusieurs associations environnementales, la pollution serait à l’origine du décès de 1 700 personnes par an dans la métropole lilloise. Soit quatre personnes par jour… L’année 2018 a été marquée par plus de soixante jours de pics de pollution rien que pour les PM2,5, les particules les plus fines et notoirement nocives. Alors qu’au-dessus de trois jours, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) considère qu’il y a danger.

Sandrine Rousseau l’assure : elle détecte lorsque la qualité de l’air est altérée. Par acquit de conscience, elle pianote sur son ordinateur pour vérifier. Ses symptômes ne mentent pas. “Je suis un baromètre“, estime-t-elle. Manifestement, même avec une sinusite, Sandrine Rousseau a encore du nez. 

Simon Henry

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Noël autrement (4/4). De garde avec les soignants
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Noël autrement (3/4). Une fête aux accents d’ailleurs
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Émilie roibet, itinéraire d’une reconversion bien pensée
Architecte paysagiste de formation, Émilie Roibet a quitté ses bureaux lillois pour créer sa ferme florale "À l'ombr [...]
Lire la suite ...

Une Cuma qui a le sens de l’accueil
Localisée à Bois-Bernard, la Cuma " L'accueillante " est confrontée aux départs en retraite de ses membres, souvent [...]
Lire la suite ...

DOSSIER ÉNERGIE. À la centrale de Lens, le bois devient énergies
Unique dans la région, par son genre et sa taille, la centrale de cogénération de Lens produit à la fois de l'élect [...]
Lire la suite ...

Inondations : après la pluie, se reconstruire
Une semaine après les premières crues, le Pas-de-Calais tente d'émerger peu à peu, malgré la menace de nouvelles in [...]
Lire la suite ...

Inondations : 50 millions d’euros pour les collectivités sinistrées
Le chef de l'État en déplacement à Saint-Omer et à Blendecques, le mardi 14 novembre, a annoncé un plan d'aide pou [...]
Lire la suite ...

À la ferme du Major, “on crée de l’énergie”
La ferme d'insertion du Major, à Raismes, emploie 40 hommes et femmes éloignés de l'emploi pour leur permettre, en ac [...]
Lire la suite ...

Jean-Marie Vanlerenberghe : « L’attentat à Arras a souligné les failles du dispositif »
Ancien maire d'Arras et doyen du Sénat, Jean-Marie Vanlerenberghe réclame « une réponse ferme » mais dans le resp [...]
Lire la suite ...

Changer de goût et agir pour le futur
Plus saine, plus durable, plus accessible, l'alimentation de demain doit répondre à d'innombrables défis. À l'occasi [...]
Lire la suite ...

Retour sur la première édition du championnat international de la frite
Le premier championnat international de la frite s'est déroulé à Arras le samedi 7 octobre 2023. Soleil et ambiance [...]
Lire la suite ...

Jean-Paul Dambrine, le patron sensas’
Il est l'icône de la frite nordiste. À 75 ans, Jean-Paul Dambrine, fondateur des friteries Sensas et président du jur [...]
Lire la suite ...

Quatre lycéennes d’Anchin à la conquête de l’Andalousie
Iris, Angèle, Louise et Eulalie, lycéennes à l'Institut d'Anchin, ont passé trois semaines caniculaires près de Sé [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Nord, plusieurs nuances de rose, plusieurs nuances de bleu : l’éparpillement façon puzzle
Avec 11 sièges à pourvoir, c’est le département à renouveler le plus grand nombre de sièges derrière Paris : le [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Pas-de-Calais, la droite (presque) unie, la gauche en ordre dispersé et l’éventualité du Rassemblement National :
Pour les prochaines élections sénatoriales, les gauches ne font pas bloc dans le Pas-de-Calais. La droite, elle, table [...]
Lire la suite ...

T&T Junior : Dis, comment on fait de la glace ?
Avec Terres et Territoires junior nous choisissons de t’expliquer chaque mois la production d’un aliment du [...]
Lire la suite ...

Numéro 372 : 5 juillet 2024

Série de l’été : Le bocage, c’est aussi dans les Flandres (2/9)
Cet été, Terres et Territoires vous emmène à la découverte des milieux naturels du Nord-Pas de Calais avec le Conse [...]
Lire la suite ...

Marchés du Nord-Pas de Calais : Clairmarais, artisanal et (para) aquatique
Au mois de juillet, Terres et Territoires vous propose de découvrir des marchés emblématiques du Nord-Pas de Calais. [...]
Lire la suite ...

Législatives 2024 : Le Rn en tête dans le Nord-Pas de Calais
Dimanche 7 juillet, quelque 1,5 million de votes ont été exprimés dans les urnes du Nord et du Pas-de-Calais. Alors [...]
Lire la suite ...

Lin : variétés, conduite… le rendu des essais 2024
L'AGPL, syndicat des producteurs de lin du Nord et du Pas-de-Calais, a présenté le rendu de ses essais variétaux et c [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires