Votre météo par ville

Le retour au potager, une aubaine pour la filière régionale

10-11-2020

Actualité

C’est tout frais

Limités dans leurs possibilités de loisirs, les jardiniers amateurs
se sont tournés vers leurs jardins pour occuper leur temps ce printemps et cet été. Une aubaine pour le secteur qui reste inquiet face au deuxième confinement.

Terres et Territoires - Concours national des jardins potagers - photo 2
Dans la région, les ventes en jardinerie ont enregistré, au printemps et à l’été, une progression des ventes de près de 20 %. © Serge Lamarre Jardinot

La filière horticole des Hauts-de-France passe pour le moment entre les gouttes de la crise sanitaire et économique. C’est en tout cas le constat fait Christophe Lemaire, directeur de la coopérative horticole Horti-Flandre, basée à Lomme (59). Il distingue le marché du jardin d’agrément extérieur (fleurs et potager) du marché de la fleuristerie.

Ce dernier subit davantage la crise, notamment en raison de la diminution du nombre de mariages. À l’inverse, fleurir son jardin et faire un potager connaît un fort regain en 2020. “Dans la région, on parle d’une progression des ventes de 20 % depuis le mois d’avril par rapport à l’année précédente”, note le responsable.

Lire aussi : Fleur française : « On cultive l’exception » 

Un loisir à domicile

Il estime que le timing de la crise sanitaire a joué en faveur de la filière régionale avec un confinement survenu le 16 mars, au tout début de la floraison des plantes bisannuelles à repiquer. “Durant les 15 premiers jours du confinement où les rayons jardinage ont été fermés, il y a eu de la marchandise jetée pour certains producteurs mais leur réouverture nous a sauvés”, estime-t-il. Contrairement aux régions du sud et de l’ouest de la France, touchées elles de plein fouet au moment de leur pic de production.

Sous l’effet combiné d’une météo particulièrement clémente, d’une circulation limitée vers la Belgique (où la concurrence est rude pour le secteur horticole nordiste) et des ménages qui sont plus restés à la maison qu’à l’accoutumée, la tendance porteuse pour le jardinage s’est poursuivie tout au long de l’été. “Certains consommateurs ont eu du temps et de l’argent à mettre dans le cocooning”, constate le responsable.

Pour la suite, les professionnels de la filière restent dans l’expectative, notamment concernant les fêtes de fin d’année qui risquent d’être très perturbées par la crise sanitaire.

Virginie Charpenet

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Le job est dans le pré !
Terres et Territoires c’est aussi l’emploi agricole, bientôt retrouvez toutes les offres de la région ! Mais en at [...]
Lire la suite ...

Le salon Naturabio est de retour
La 21ème édition du salon Naturabio a lieu ce vendredi 25 novembre jusqu’au dimanche 27 novembre à Lille Grand [...]
Lire la suite ...

Expérimentation : Un tracteur roulant au gaz testé à Cucq
Les tracteurs fonctionnant au gaz naturel pour véhicule, conçus par le constructeur New Holland, sont en phase de test [...]
Lire la suite ...

Machinisme : Une nouvelle station GNV à Saint-Laurent-Blangy
Agriopale s’apprête à lancer une nouvelle station de BioGNV à Saint-Laurent-Blangy, près d’Arras. Cette [...]
Lire la suite ...

Foncier : La Safer présente son nouveau programme
La Safer Hauts-de-France a présenté les grandes orientations de son nouveau programme pluriannuel d'activités. Le pre [...]
Lire la suite ...

Safer : Une activité qui s’est développée et diversifiée
En marge de la présentation du nouveau PPAS, la Safer a fait le bilan du précédent PPAS et présenté ses résultats [...]
Lire la suite ...

Pommes de terre : Une récolte en demi-teinte et un stockage compliqué
Après un été laissant craindre un arrachage difficile, les pluies du début d'automne ont fait du bien pour la récol [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires