Votre météo par ville

Mobilisation des agriculteurs : l’Union Européenne sous pression

25-01-2024

Actualité

C’est tout frais

Importations d’Ukraine, carburant, normes écologiques… À quelques mois des élections européennes, les ministres de l’Agriculture des 27 appellent à répondre à une colère aux causes très diverses, avant le lancement d’un « dialogue stratégique » aux contours encore flous.

Les agriculteurs polonais ont manifesté mercredi 24 janvier à travers le pays, bloquant plus de 160 routes, pour dénoncer les importations « non contrôlées » de produits agricoles ukrainiens. © AFP

 « La colère des agriculteurs est multifactorielle, ce n’est pas nécessairement pour les mêmes raisons qu’ils manifestent d’un pays à l’autre » mais au niveau européen leurs préoccupations « doivent être mieux prises en compte », a averti le ministre belge David Clarinval, dont le pays occupe la présidence tournante de l’Union européenne. Réunis à Bruxelles, les ministres des Vingt-Sept ont salué l’organisation jeudi d’une première séance du « dialogue stratégique » proposé par la Commission européenne, qui réunira organisations agricoles, secteur agro-alimentaires, ONG et experts. Confirmée seulement la semaine dernière, l’initiative avait été promise dès septembre par la présidente de l’exécutif européen Ursula von der Leyen, appelant à « moins de polarisation » autour du Pacte vert, vaste ensemble de législations environnementales.

« Initiative bienvenue, mais tardive », a réagi le Copa-Cogeca, l’organisation des syndicats agricoles majoritaires européens.

L’enjeu agricole est explosif avant les élections européennes : « L’extrême droite tente d’utiliser les agriculteurs comme levier politique. Il faut les défendre sans manipulation politique », s’est agacé le ministre espagnol Luis Planas. Au programme jeudi : revenus des agriculteurs, durabilité, innovation technologique, compétitivité. « La polarisation s’est intensifiée, il est impératif de définir une vision commune », garantissant à la fois compétitivité et durabilité, a insisté le vice-président de la Commission Maros Sefcovic. « Les participants décideront jusqu’où ils veulent aller » avec des conclusions attendues « d’ici septembre », a-t-il expliqué.

« Il aurait fallu que ce dialogue soit entamé quand la nouvelle Politique agricole commune (PAC) ou le Pacte vert ont été présentés », déplore Luis Planas. « Mais il n’est jamais trop tard si c’est mené correctement. La voix des agriculteurs doit être entendue ».

Au-delà des problèmes immédiats, il s’agit de préparer le terrain pour la prochaine PAC post-2028, estime-t-il. Si les récentes manifestations évoquent des facteurs nationaux divers (taxation du gazole en Allemagne, par exemple), les secousses se sont multipliées partout : épisodes climatiques extrêmes, grippe aviaire, flambée des prix de l’énergie…

Autre sujet clivant : l’afflux de produits agricoles ukrainiens dans l’UE depuis la levée des droits de douane en 2022. Bruxelles devait présenter mardi aux 27 ses propositions sur une reconduction en juin, avec de probables mécanismes « de sauvegarde ». Au-delà des cultivateurs polonais et roumains, les organisations agricoles appellent à restreindre ces importations (céréales, volailles, sucre…) accusées de plomber les prix – en écho aux critiques récurrentes sur les accords de libre-échange de l’UE.

Surtout, s’exprime une « exaspération » commune face à une « surchauffe réglementaire », estime Christiane Lambert, présidente du Copa. Premier poste du budget européen, la nouvelle Pac entrée en vigueur en 2023 a renforcé les obligations environnementales (diversité, jachères, haies…) tandis que l’inflation grignotait son enveloppe. « Il faut créer plus de flexibilités face aux défis » climatiques ou économiques, et « donner la priorité à la compétitivité » en « simplifiant les normes », a martelé le ministre roumain Florin Barbu, rappelant avoir réclamé en vain la poursuite de dérogations sur les jachères.

« Machine réglementaire »

Le Copa-Cogeca dénonce la « machine réglementaire », même si les textes déclinant le Pacte vert (stratégie « de la ferme à la fourchette ») ne sont pour l’essentiel pas en vigueur. Dans son viseur : la loi « restauration de la nature » promouvant la réparation d’écosystèmes dégradés, pourtant largement édulcorée après une violente bataille menée par la droite au Parlement européen.

Un autre texte encadrant les émissions polluantes des gros élevages épargnera les élevages bovins, mais concernera porcs et volailles. Les eurodéputés ont en revanche rejeté une législation réduisant l’usage des pesticides. Face à la résistance croissante des agriculteurs – et élus conservateurs -, la Commission a donné des gages, proposant d’assouplir la protection des loups et renonçant à un projet d’étiquetage nutritionnel.

Le PPE (droite), premier groupe du Parlement européen, s’est employé à édulcorer drastiquement les textes agricoles, accusant Bruxelles de ne pas adapter ses ambitions vertes à la conjoncture. Au centre et à gauche, on appelle plutôt à renforcer l’accompagnement financier des agriculteurs- d’autant que l’UE s’apprête à lancer le débat sur son objectif climatique 2040, qui impliquerait une décarbonation douloureuse du monde agricole (11 % des émissions de gaz à effet de serre européennes).

Lire aussi : Dossier : Toute l’actualité sur les élections européennes

Afp

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Noël autrement (4/4). De garde avec les soignants
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Noël autrement (3/4). Une fête aux accents d’ailleurs
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Émilie roibet, itinéraire d’une reconversion bien pensée
Architecte paysagiste de formation, Émilie Roibet a quitté ses bureaux lillois pour créer sa ferme florale "À l'ombr [...]
Lire la suite ...

Une Cuma qui a le sens de l’accueil
Localisée à Bois-Bernard, la Cuma " L'accueillante " est confrontée aux départs en retraite de ses membres, souvent [...]
Lire la suite ...

DOSSIER ÉNERGIE. À la centrale de Lens, le bois devient énergies
Unique dans la région, par son genre et sa taille, la centrale de cogénération de Lens produit à la fois de l'élect [...]
Lire la suite ...

Inondations : après la pluie, se reconstruire
Une semaine après les premières crues, le Pas-de-Calais tente d'émerger peu à peu, malgré la menace de nouvelles in [...]
Lire la suite ...

Inondations : 50 millions d’euros pour les collectivités sinistrées
Le chef de l'État en déplacement à Saint-Omer et à Blendecques, le mardi 14 novembre, a annoncé un plan d'aide pou [...]
Lire la suite ...

À la ferme du Major, “on crée de l’énergie”
La ferme d'insertion du Major, à Raismes, emploie 40 hommes et femmes éloignés de l'emploi pour leur permettre, en ac [...]
Lire la suite ...

Jean-Marie Vanlerenberghe : « L’attentat à Arras a souligné les failles du dispositif »
Ancien maire d'Arras et doyen du Sénat, Jean-Marie Vanlerenberghe réclame « une réponse ferme » mais dans le resp [...]
Lire la suite ...

Changer de goût et agir pour le futur
Plus saine, plus durable, plus accessible, l'alimentation de demain doit répondre à d'innombrables défis. À l'occasi [...]
Lire la suite ...

Retour sur la première édition du championnat international de la frite
Le premier championnat international de la frite s'est déroulé à Arras le samedi 7 octobre 2023. Soleil et ambiance [...]
Lire la suite ...

Jean-Paul Dambrine, le patron sensas’
Il est l'icône de la frite nordiste. À 75 ans, Jean-Paul Dambrine, fondateur des friteries Sensas et président du jur [...]
Lire la suite ...

Quatre lycéennes d’Anchin à la conquête de l’Andalousie
Iris, Angèle, Louise et Eulalie, lycéennes à l'Institut d'Anchin, ont passé trois semaines caniculaires près de Sé [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Nord, plusieurs nuances de rose, plusieurs nuances de bleu : l’éparpillement façon puzzle
Avec 11 sièges à pourvoir, c’est le département à renouveler le plus grand nombre de sièges derrière Paris : le [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Pas-de-Calais, la droite (presque) unie, la gauche en ordre dispersé et l’éventualité du Rassemblement National :
Pour les prochaines élections sénatoriales, les gauches ne font pas bloc dans le Pas-de-Calais. La droite, elle, table [...]
Lire la suite ...

Bonne fête à toutes les mares !
Du 1e au 9 juin, dans le cadre de la fête des mares, plusieurs évènements sont organisés dans le Nord et le Pas-de-C [...]
Lire la suite ...

Recyclage : Bons élèves les agriculteurs ?
Films plastiques, ficelles, bidons vides, big-bags, produits hors d'usage, ferrailles, huiles usagées, déchets de soin [...]
Lire la suite ...

La nature colorée du Jardin des Lianes
Du 31 mai au 2 juin, les Rendez-vous aux jardins proposent à tous de visiter les jardins et parcs du Nord et Pas-de-C [...]
Lire la suite ...

Lait prairies du Boulonnais : Les secrets d’un fromage blanc médaillé
Créée en 2014, la coopérative Lait prairies du Boulonnais ne cesse d'étendre sa gamme de desserts laitiers. Du yaour [...]
Lire la suite ...

Adivalor : Objectif 100 % de déchets collectés et recyclés d’ici 2030
Adivalor est l'acteur incontournable en matière de collecte et valorisation des déchets agricoles. L'éco-organisme s' [...]
Lire la suite ...

Numéro 365 : 17 mai 2024

Au cœur des terres

#terresetterritoires