Votre météo par ville

Comment dynamiser la transmission des exploitations ?

10-06-2020

Actualité

C’est tout frais

Le CESE, Conseil économique, social et environnemental, a voté le 9 juin un projet d’avis concernant la transmission et l’installation des agriculteurs. Après un état des lieux, 18 propositions ont été présentées. Objectif : favoriser la reprise des exploitations.

Le 9 juin 2020, le Conseil économique, social et environnemental a adopté un projet d’avis concernant la transmission. Dans son avis intitulé « entre transmettre et s’installer, l’avenir de l’agriculture ! », le rapporteur Bertrand Coly, fait l’état des lieux du contexte des reprises d’installation : montant des retraites, âge des cédants et preneurs, diversification, aides financières, profil des jeunes agriculteurs et prévisions (voir infographie ci-dessous). D’ici 2026, 45% des agriculteurs vont cesser leur activité. En 2025, un quart des exploitations agricoles auront disparu.

Source: Conseil économique, social et environnemental.

« Le profil des preneurs a changé, reconnaît Bertrand Coly. Avant, la ferme était cédée dans un cadre familial lorsque le preneur avait terminé ses études agricoles. Aujourd’hui, deux tiers des installés sont des nouveaux profils avec des projets plus atypiques. Cela rend l’accès la dotation aux jeunes agriculteurs plus compliqué. D’ailleurs, seuls 40 % des installés ont eu recours à cette aide. »

Source: Conseil économique, social et environnemental.

Dans ce même avis, une vingtaine de préconisations ont été présentées afin de faciliter la transmission et l’installation des agriculteurs. Il est question de dessiner les évolutions indispensables pour l’avenir de l’agriculture en alertant sur l’importance du renouvellement des générations des chefs d’exploitations français. Ces recommandations s’articulent autour de quatre axes :

Accompagner les cédants dans la transmission en les encourageant financièrement 

  • Inciter financièrement à la transmission agricole en revalorisant les retraites à 85 % du Smic. L’idée est notamment de clarifier et assouplir la cession progressive d’activité, de créer une indemnité viagère ou encore de supprimer les aides PAC dès que l’exploitant a la possibilité de partir en retraite à taux plein. « Le faible montant des retraites actuelles incite les cédants à faire profit en cédant leur entreprise », explique le rapporteur.
  • Proposer cinq ans avant l’âge de la retraite l’inscription sur le répertoire départ installation « et pourquoi pas le rendre obligatoire », précise Bertrand Coly.
  • Résoudre les problèmes de logement en favorisant l’octroi d’aides pour acquérir ou rénover des logements anciens. « Il devrait être possible de proposer un prêt à taux zéro pour l’achat d’un logement aux cédants par exemple », déclare le rapporteur.

Mieux accompagner les porteurs de projets et les nouveaux installés

  • Favoriser l’émergence de projets via des réunions collectives, les réseaux sociaux, internet…
  • Élaborer un cahier des charges national pour concevoir des formations en amont des reprises.
  • Multiplier les espaces test grâce à un fonds d’amorçage.
  • Favoriser le droit à l’essai en généralisant le parrainage et développer les tests en statut collectif.
  • Améliorer les dispositifs de formation en transformant le brevet professionnel responsable d’exploitation agricole et favoriser la prescription de stage d’un à six mois.
  • Faire évoluer la DJA (dotation jeunes agriculteurs) en faisant évoluer à 50 ans la limite d’éligibilité et supprimer le caractère coercitif du plan entreprise.
  • Financer l’installation via la PAC en doublant le volet « nouvel installé », en majorant les aides régionales à l’installation et en utilisant le Feader ( fonds européen agricole pour le développement rural) pour faciliter le financement bancaire.
  • Prendre en charge pendant cinq ans les coûts de certification « agriculture biologique ».

Faciliter l’accès à la terre

« L’accès à la terre ne doit pas être un frein »

Bertrand Coly
  • Amplifier les actions des collectivités territoriales en repérant les terres qui se libèrent et en soutenant les structures qui favorisent la transmission et l’installation.
  • Adopter une loi foncière qui protège les terres agricoles et supprimer les contournements des outils de régulation. « Les agriculteurs ont besoin d’une loi foncière qui partage les terres grâce à des outils de régulation, décrit-t-il. Il faut également protéger cette ressource. »
  • Taxer les plus-values plus fortement lorsque les destinations de terre sont changées

Mobiliser et coordonner les acteurs

  • Créer des déclinaisons départementales des comités régionaux de la transmission.
  • Organiser des rendez-vous pour sensibiliser les cédants potentiels à la transmission.
  • S’appuyer sur le modèle coopératif en renforçant les collaborations coop et établissements d’enseignement agricole et développer les parrainages.Permettre aux candidats à l’installation de présenter leur projet en comission départementale d’orientation agricole.
Source: Conseil économique, social et environnemental.

Ces préconisations présentées au Cese ont été votées favorablement, car comme ça a été répété : « il est temps de penser à l’avenir ».

L’avis a été adopté à la quasi unanimité. Fera-t-il bouger les lignes de l’installation et de la transmission en agriculture?

Lucie Debuire

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Noël autrement (4/4). De garde avec les soignants
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Noël autrement (3/4). Une fête aux accents d’ailleurs
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Émilie roibet, itinéraire d’une reconversion bien pensée
Architecte paysagiste de formation, Émilie Roibet a quitté ses bureaux lillois pour créer sa ferme florale "À l'ombr [...]
Lire la suite ...

Une Cuma qui a le sens de l’accueil
Localisée à Bois-Bernard, la Cuma " L'accueillante " est confrontée aux départs en retraite de ses membres, souvent [...]
Lire la suite ...

DOSSIER ÉNERGIE. À la centrale de Lens, le bois devient énergies
Unique dans la région, par son genre et sa taille, la centrale de cogénération de Lens produit à la fois de l'élect [...]
Lire la suite ...

Inondations : après la pluie, se reconstruire
Une semaine après les premières crues, le Pas-de-Calais tente d'émerger peu à peu, malgré la menace de nouvelles in [...]
Lire la suite ...

Inondations : 50 millions d’euros pour les collectivités sinistrées
Le chef de l'État en déplacement à Saint-Omer et à Blendecques, le mardi 14 novembre, a annoncé un plan d'aide pou [...]
Lire la suite ...

À la ferme du Major, “on crée de l’énergie”
La ferme d'insertion du Major, à Raismes, emploie 40 hommes et femmes éloignés de l'emploi pour leur permettre, en ac [...]
Lire la suite ...

Jean-Marie Vanlerenberghe : « L’attentat à Arras a souligné les failles du dispositif »
Ancien maire d'Arras et doyen du Sénat, Jean-Marie Vanlerenberghe réclame « une réponse ferme » mais dans le resp [...]
Lire la suite ...

Changer de goût et agir pour le futur
Plus saine, plus durable, plus accessible, l'alimentation de demain doit répondre à d'innombrables défis. À l'occasi [...]
Lire la suite ...

Retour sur la première édition du championnat international de la frite
Le premier championnat international de la frite s'est déroulé à Arras le samedi 7 octobre 2023. Soleil et ambiance [...]
Lire la suite ...

Jean-Paul Dambrine, le patron sensas’
Il est l'icône de la frite nordiste. À 75 ans, Jean-Paul Dambrine, fondateur des friteries Sensas et président du jur [...]
Lire la suite ...

Quatre lycéennes d’Anchin à la conquête de l’Andalousie
Iris, Angèle, Louise et Eulalie, lycéennes à l'Institut d'Anchin, ont passé trois semaines caniculaires près de Sé [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Nord, plusieurs nuances de rose, plusieurs nuances de bleu : l’éparpillement façon puzzle
Avec 11 sièges à pourvoir, c’est le département à renouveler le plus grand nombre de sièges derrière Paris : le [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Pas-de-Calais, la droite (presque) unie, la gauche en ordre dispersé et l’éventualité du Rassemblement National :
Pour les prochaines élections sénatoriales, les gauches ne font pas bloc dans le Pas-de-Calais. La droite, elle, table [...]
Lire la suite ...

T&T Junior : Dis, comment on fait de la glace ?
Avec Terres et Territoires junior nous choisissons de t’expliquer chaque mois la production d’un aliment du [...]
Lire la suite ...

Numéro 372 : 5 juillet 2024

Série de l’été : Le bocage, c’est aussi dans les Flandres (2/9)
Cet été, Terres et Territoires vous emmène à la découverte des milieux naturels du Nord-Pas de Calais avec le Conse [...]
Lire la suite ...

Marchés du Nord-Pas de Calais : Clairmarais, artisanal et (para) aquatique
Au mois de juillet, Terres et Territoires vous propose de découvrir des marchés emblématiques du Nord-Pas de Calais. [...]
Lire la suite ...

Législatives 2024 : Le Rn en tête dans le Nord-Pas de Calais
Dimanche 7 juillet, quelque 1,5 million de votes ont été exprimés dans les urnes du Nord et du Pas-de-Calais. Alors [...]
Lire la suite ...

Lin : variétés, conduite… le rendu des essais 2024
L'AGPL, syndicat des producteurs de lin du Nord et du Pas-de-Calais, a présenté le rendu de ses essais variétaux et c [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires