Votre météo par ville

Les résultats du groupe coopératif Tereos portés par la conjoncture

16-02-2021

Actualité

C’est tout frais

Dans un communiqué daté du 16 février, le groupe coopératif Tereos fait part de ses résultats au troisième trimestre 2020 et précise sa feuille de route pour les mois qui viennent.

Tereos conseil de surveillance
Le sucre, l’éthanol et l’amidon sont les trois activités principales de Tereos. © Tereos

Le groupe coopératif Tereos a diffusé le 16 février les résultats du troisième trimestre de l’exercice 2020-2021. Ce sont les premiers diffusés depuis l’arrivée de la nouvelle équipe de direction fin décembre.

Le chiffre d’affaires consolidé du groupe s’établit à 1 152 millions d’euros au troisième trimestre (T3) 2020-2021 (octobre, novembre, décembre). Il était de 1 128 millions d’euros au T3 2019-2020.

« Les résultats du troisième trimestre reflètent l’amélioration des fondamentaux du marché du sucre et de l’alcool », indique Philippe de Raynal, président du directoire de Tereos. Il précise que « l’activité amidonnière continue, elle, de subir une forte pression sur ses marges ».

Priorité à la réduction
de la dette

Le président du directoire rappelle que le sucre, l’amidon et l’éthanol « constituent les trois piliers » de la coopérative. Il ajoute que « la nouvelle équipe de direction se focalise sur ces trois activités pour améliorer la rentabilité opérationnelle du groupe et diminuer l’endettement ». Le groupe assure, dans son communiqué, que « le désendettement est l’une de ses priorités ».

« L’amélioration de la compétitivité de notre outil industriel et de nos activités commerciales, associée à une réduction de notre dette, nous permettra d’assurer la pérennité de notre modèle coopératif », complète Gérard Clay, président du conseil de surveillance.

Une feuille de route d’ici à l’été

L’Ebitda ajusté consolidé du groupe s’élève, lui, à 135 millions d’euros au T3 2020-2021, contre 122 millions d’euros au T3 2019-2020, en hausse de 11 % à taux de change courant. Il s’établit 373 millions d’euros d’avril à décembre 2020, en hausse de 60 % à taux de change courant par rapport à l’année précédente.

Le groupe précise également qu’il a lancé des « audits industriels et commerciaux en vue d’établir les priorités stratégiques et opérationnelles à moyen terme ».

Les résultats devraient être présentés d’ici l’été, dans un contexte incertain qui risque « de peser sur les résultats annuels et sur le prochain exercice », prévient d’ores et déjà le groupe.

Virginie Charpenet

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Tags
Des bovins au pied des terrils du 9-9 bis
Eden 62 recherche un ou des éleveurs pour des pâturages sur les pelouses schisteuses minières dans le Pas-de-Calais. [...]
Lire la suite ...

La Beurrerie montreuilloise mise sur le régional
Depuis les années 1970, Bruno Maillard développe un beurre régional. Produit à la laiterie d’Abbeville (80), le be [...]
Lire la suite ...

Du champ au moulin, produire sa farine bio à la ferme
À deux pas de la capitale des Flandres, Emmanuelle et Loïc Couttelle produisent depuisl'été dernier leur farine ave [...]
Lire la suite ...

Savon artisanal : ça bulle dans les Weppes
Antoine Waymel a lancé, à Hantay (59), son atelier de fabrication de savons. Petit-fils d'agriculteurs, cet ancien cha [...]
Lire la suite ...

« Le concours bovin à huis clos n’aurait pas eu de sens, nous devons être patients »
Avec 17 participations et presque autant de prix remportés, Xavier Cuvillier, éleveur de vaches rouge flamande à Bé [...]
Lire la suite ...

Xavier Niel et Audrey Bourolleau vont ouvrir une école d’enseignement agricole
L’homme d’affaires Xavier Niel et l’ancienne conseillère agricole du président de la République Aud [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires