Votre météo par ville

Plan de relance : un dispositif pour renouveler les forêts

28-12-2020

Actualité

C’est tout frais

Début décembre 2020, le ministre de l’Agriculture annonçait le lancement du dispositif en faveur du renouvellement forestier dans le cadre d’un plan de relance pour les forêts. Un appel à manifestation d’intérêt est lancé jusqu’au 7 janvier 2021.

Arbres forêt hiver automne © Pixabay
L’objectif n°1 du plan de relance pour les forêts est de faire face au changement climatique et d’avoir un reboisement adapté. © Pixabay

Syndicats et interprofessions de la forêt et du bois ont signé le 22 décembre 2020 une charte qui doit servir de ” feuille de route ” au volet reboisement du plan France relance.

Pour le ministre de l’Agriculture, Julien Denormandie, ” la filière forêt-bois trouve naturellement sa place dans le plan France relance puisqu’il s’agit d’accélérer la conversion écologique de notre économie et de notre tissu productif, de sauvegarder les emplois et d’assurer notre souveraineté. Ce plan mobilise des moyens inédits pour accompagner les propriétaires forestiers publics et privés dans le renouvellement forestier“.

Lire aussi : Plan de relance, des opportunités de financement à saisir

200 millions d’euros pour les forêts françaises

Dans le cadre de ce plan, une enveloppe de 200 millions d’euros sera allouée aux arbres français. Les trois quarts iront au renouvellement forestier, un véritable enjeu pour les forêts de l’Hexagone. Celles-ci ont été durement touchée ces dernières années par les sécheresses à répétition. Mais aussi par les attaques sanitaires et parasitaires comme les scolytes, qui ont fait des ravages dans le nord-est du pays.

Graphique plan de relance forêt 2020
Répartition du plan de relance forêt. © Ministère de l’Agriculture

Le premier des défis est évidemment le changement climatique qui bouleverse beaucoup d’écosystèmes forestiers “, a indiqué Julien Denormandie. La filière, organisée au sein de France Bois Forêt, a mis en place des groupes de travail depuis plusieurs années pour observer les dégâts en forêt, les diagnostiquer et trouver, avec l’ensemble des professionnels de la forêt, des solutions.

Celles-ci devraient passer par la ” diversification des essences, des provenances et des traitements, par la dilution des risques “, a plaidé Philippe Gourmain, expert forestier. ” Mélanger les essences, mettre en place plusieurs trajectoires sylvicoles, intensifier l’observation et le diagnostic des stations… Et surtout gérer la forêt, ne pas la laisser à l’abandon “, précise la Fédération des syndicats de forestiers privés (Fransylva).

Un appel à manifestation d’intérêt lancé

Avec ce plan de relance, le ministre de l’Agriculture ambitionne d’améliorer, adapter, régénérer et reconstituer plus de 45 000 hectares, soit environ 50 millions d’arbres.

Dans cette perspective, le ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation a lancé un appel à manifestation d’intérêt (AMI). Il est à destination des opérateurs économiques de l’amont forestier de la filière forêt-bois.

Ces acteurs doivent être capables d’identifier, démarcher, conseiller et susciter l’adhésion des propriétaires forestiers potentiellement concernés par ce volet ” renouvellement forestier ” du plan de relance.

Ils doivent aussi regrouper les dossiers de ces propriétaires et représenter ces derniers auprès des services de l’État. Enfin, ils doivent sécuriser la mise en œuvre de ces opérations sylvicoles dans des conditions garantissant la qualité des prestations fournies et le respect des délais prescrits.

Jusqu’à 80 % des investissements pris en charge

L’État financera 80 % des investissements réalisés pour la reconstitution des forêts en dépérissement. Notamment dans le cadre de la crise des scolytes sévissant en Grand-Est, Bourgogne-Franche-Comté et Auvergne-Rhône-Alpes.

Il financera également 60% pour le renouvellement de forêts déjà identifiées aujourd’hui comme vulnérables au changement climatique, et pour la conversion/transformation de peuplements forestiers pauvres pour améliorer leur contribution à l’atténuation au changement climatique.

Pour bénéficier de ce soutien, il faudra, pour les forêts de 10 hectares et plus, un taux minimum de diversification des essences de 20 %.

Jusqu’au 7 janvier pour déposer son dossier

Les modalités d’accès se veulent simples. Pour les propriétaires forestiers, il n’y aura pas de seuil minimum d’éligibilité en surface, et une possibilité de paiement sur la base de montants forfaitaires à l’hectare, en s’appuyant sur des justificatifs déjà existants (autorisations administratives de coupe sanitaire, documents de gestion durable) ou produits directement par un expert forestier, l’Office national des forêts ou un gestionnaire forestier professionnel, avec l’appui possible du Centre national de la propriété forestière (CNPF).

Les opérateurs économiques de l’amont forestier de la filière forêt-bois éligibles sont invités à déposer leur dossier complet avant le 7 janvier 2021, sous forme électronique, auprès de la direction régionale de l’alimentation, de l’agriculture et de la forêt (Draaf) de leur région.

Claire Duhar

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Noël autrement (4/4). De garde avec les soignants
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Noël autrement (3/4). Une fête aux accents d’ailleurs
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Émilie roibet, itinéraire d’une reconversion bien pensée
Architecte paysagiste de formation, Émilie Roibet a quitté ses bureaux lillois pour créer sa ferme florale "À l'ombr [...]
Lire la suite ...

Une Cuma qui a le sens de l’accueil
Localisée à Bois-Bernard, la Cuma " L'accueillante " est confrontée aux départs en retraite de ses membres, souvent [...]
Lire la suite ...

DOSSIER ÉNERGIE. À la centrale de Lens, le bois devient énergies
Unique dans la région, par son genre et sa taille, la centrale de cogénération de Lens produit à la fois de l'élect [...]
Lire la suite ...

Inondations : après la pluie, se reconstruire
Une semaine après les premières crues, le Pas-de-Calais tente d'émerger peu à peu, malgré la menace de nouvelles in [...]
Lire la suite ...

Inondations : 50 millions d’euros pour les collectivités sinistrées
Le chef de l'État en déplacement à Saint-Omer et à Blendecques, le mardi 14 novembre, a annoncé un plan d'aide pou [...]
Lire la suite ...

À la ferme du Major, “on crée de l’énergie”
La ferme d'insertion du Major, à Raismes, emploie 40 hommes et femmes éloignés de l'emploi pour leur permettre, en ac [...]
Lire la suite ...

Jean-Marie Vanlerenberghe : « L’attentat à Arras a souligné les failles du dispositif »
Ancien maire d'Arras et doyen du Sénat, Jean-Marie Vanlerenberghe réclame « une réponse ferme » mais dans le resp [...]
Lire la suite ...

Changer de goût et agir pour le futur
Plus saine, plus durable, plus accessible, l'alimentation de demain doit répondre à d'innombrables défis. À l'occasi [...]
Lire la suite ...

Retour sur la première édition du championnat international de la frite
Le premier championnat international de la frite s'est déroulé à Arras le samedi 7 octobre 2023. Soleil et ambiance [...]
Lire la suite ...

Jean-Paul Dambrine, le patron sensas’
Il est l'icône de la frite nordiste. À 75 ans, Jean-Paul Dambrine, fondateur des friteries Sensas et président du jur [...]
Lire la suite ...

Quatre lycéennes d’Anchin à la conquête de l’Andalousie
Iris, Angèle, Louise et Eulalie, lycéennes à l'Institut d'Anchin, ont passé trois semaines caniculaires près de Sé [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Nord, plusieurs nuances de rose, plusieurs nuances de bleu : l’éparpillement façon puzzle
Avec 11 sièges à pourvoir, c’est le département à renouveler le plus grand nombre de sièges derrière Paris : le [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Pas-de-Calais, la droite (presque) unie, la gauche en ordre dispersé et l’éventualité du Rassemblement National :
Pour les prochaines élections sénatoriales, les gauches ne font pas bloc dans le Pas-de-Calais. La droite, elle, table [...]
Lire la suite ...

Terres en fête : on a testé… être membre d’un jury de produits laitiers
Un concours de produits laitiers fermiers est organisé à chaque édition de Terres en fête. Cette année, la rédacti [...]
Lire la suite ...

Le potager exemplaire du lycée Louis-Pasteur de Lille
Depuis plusieurs années, les adhérents du club Nature et culture du lycée Louis-Pasteur de Lille travaillent et entre [...]
Lire la suite ...

Bonne fête à toutes les mares !
Du 1e au 9 juin, dans le cadre de la fête des mares, plusieurs évènements sont organisés dans le Nord et le Pas-de-C [...]
Lire la suite ...

Recyclage : Bons élèves les agriculteurs ?
Films plastiques, ficelles, bidons vides, big-bags, produits hors d'usage, ferrailles, huiles usagées, déchets de soin [...]
Lire la suite ...

La nature colorée du Jardin des Lianes
Du 31 mai au 2 juin, les Rendez-vous aux jardins proposent à tous de visiter les jardins et parcs du Nord et Pas-de-C [...]
Lire la suite ...

Lait prairies du Boulonnais : Les secrets d’un fromage blanc médaillé
Créée en 2014, la coopérative Lait prairies du Boulonnais ne cesse d'étendre sa gamme de desserts laitiers. Du yaour [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires