Votre météo par ville

L’assurance récolte officiellement lancée

06-12-2021

Actualité

Politique-syndicalisme

Le Gouvernement a présenté le 1er décembre, le projet de loi sur l’assurance récolte en Conseil des ministres. Avec l’objectif que le nouveau système entre en vigueur au début de l’année 2023. 

©Pixabay

Le ministre de l’Économie, des Finances et de la Relance, Bruno Le Maire, et le ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, Julien Denormandie ont présenté, le 1er décembre, au Conseil des ministres, le projet de loi portant sur la “réforme des outils de gestion des risques climatiques en agriculture”. Ils ont notamment souligné qu’une « réforme ambitieuse est (…) indispensable pour préserver la souveraineté alimentaire de la France » et que ce projet de loi doit favoriser « la résilience de l’agriculture contre des chocs que les agriculteurs ne doivent pas affronter seuls ».

Ce texte réclamé par la profession agricole depuis des années, survient après le gel du mois d’avril et le constat que le système actuel était arrivé « à bout de souffle » et « illisible » de l’avis du monde agricole et politique. Le président de la République avait esquissé ce projet lors de Terres de Jim, le 10 septembre dernier, à Corbières-en-Provence (Alpes-de-Haute-Provence).

Un projet de loi qui envisage un système à trois étages

Le premier étage concerne les agriculteurs qui, à travers une épargne de précaution (donc sur leurs propres deniers), assumeront les pertes constatées jusqu’à 20 %. Au-delà, soit entre 20 % et 50 % (selon les sources), les pertes seront prises en charge par les assurances privées, celles-ci ayant la possibilité de se réassurer. De plus, pour encourager les agriculteurs à s’assurer, l’État devrait augmenter les subventions qu’il octroie sur les primes d’assurance. Elles pourraient atteindre 70 % du montant. Le gouvernement souhaite qu’environ la moitié des cultures soient assurées d’ici à 2030 (contre 18 % aujourd’hui). 

« Plus simple, efficace et rapide » 

Enfin les fonds publics prenant le relais pour indemniser les sinistres « d’ampleur exceptionnelle », comme le gel ou les inondations, constitueraient le troisième étage de la fusée. La contribution de l’Etat passerait d’environ 300 millions d’euros (M€) par an à 600 M€. Ce nouveau dispositif, issu de la première thématique du Varenne de l’eau et s’inspirant du rapport du député Frédéric Descrozaille (LREM, Val-de-Marne) devrait être complété par une ordonnance.

Ce projet qui doit engendrer un système « plus simple, plus rapide et plus efficace », sera soumis en première lecture à l’Assemblée nationale, le 16 janvier 2022. La discussion au Sénat devrait intervenir dans la foulée. Le ministre de l’Agriculture estime que la nouvelle loi sera adoptée définitivement avant la fin de la mandature, c’est-à-dire d’ici le mois de juin. Si ce calendrier est respecté, elle devrait entrer en vigueur, si tout va bien, le 1er janvier 2023.

Actuagri

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Organisation : Être actif dans le changement
Organiser son travail, ça s'apprend mais cela demande de changer ses habitudes et de se remettre en question. À condit [...]
Lire la suite ...

Dephy : Quel avenir pour la réduction des phytos ?
Dans le cadre du dispositif Dephy Hauts-de-France, partie intégrante du plan Ecophyto II du gouvernement se tenait, mar [...]
Lire la suite ...

Méthanisation : Simple comme un jeu de piste
Élèves au lycée agricole de Tilloy-lès-Mofflaines, les cinq membres de l'équipe « Clémentine » ont remporté l [...]
Lire la suite ...

Publireportage : la chips au chaudron made in Hauts-de-France
Fondée en 2018 par Julie et Stéphane Gérard, l'entreprise So Chips, installée dans l'Oise à Longueil-Sainte-Marie, [...]
Lire la suite ...

L’ostéopathie met la patte sur les bovins 
Élodie Landure est vétérinaire équin à Frencq (62). Récemment diplômée d'ostéopathie, elle prodigue des soins d [...]
Lire la suite ...

Sapins : Une seconde vie après Noël 
Chaque année, Gaëtan Doisy, agriculteur aux Rues-des-Vignes (59), propose aux particuliers de replanter leurs sapins d [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires