Votre météo par ville

L’assurance récolte officiellement lancée

06-12-2021

Actualité

Politique-syndicalisme

Le Gouvernement a présenté le 1er décembre, le projet de loi sur l’assurance récolte en Conseil des ministres. Avec l’objectif que le nouveau système entre en vigueur au début de l’année 2023. 

©Pixabay

Le ministre de l’Économie, des Finances et de la Relance, Bruno Le Maire, et le ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, Julien Denormandie ont présenté, le 1er décembre, au Conseil des ministres, le projet de loi portant sur la “réforme des outils de gestion des risques climatiques en agriculture”. Ils ont notamment souligné qu’une « réforme ambitieuse est (…) indispensable pour préserver la souveraineté alimentaire de la France » et que ce projet de loi doit favoriser « la résilience de l’agriculture contre des chocs que les agriculteurs ne doivent pas affronter seuls ».

Ce texte réclamé par la profession agricole depuis des années, survient après le gel du mois d’avril et le constat que le système actuel était arrivé « à bout de souffle » et « illisible » de l’avis du monde agricole et politique. Le président de la République avait esquissé ce projet lors de Terres de Jim, le 10 septembre dernier, à Corbières-en-Provence (Alpes-de-Haute-Provence).

Un projet de loi qui envisage un système à trois étages

Le premier étage concerne les agriculteurs qui, à travers une épargne de précaution (donc sur leurs propres deniers), assumeront les pertes constatées jusqu’à 20 %. Au-delà, soit entre 20 % et 50 % (selon les sources), les pertes seront prises en charge par les assurances privées, celles-ci ayant la possibilité de se réassurer. De plus, pour encourager les agriculteurs à s’assurer, l’État devrait augmenter les subventions qu’il octroie sur les primes d’assurance. Elles pourraient atteindre 70 % du montant. Le gouvernement souhaite qu’environ la moitié des cultures soient assurées d’ici à 2030 (contre 18 % aujourd’hui). 

« Plus simple, efficace et rapide » 

Enfin les fonds publics prenant le relais pour indemniser les sinistres « d’ampleur exceptionnelle », comme le gel ou les inondations, constitueraient le troisième étage de la fusée. La contribution de l’Etat passerait d’environ 300 millions d’euros (M€) par an à 600 M€. Ce nouveau dispositif, issu de la première thématique du Varenne de l’eau et s’inspirant du rapport du député Frédéric Descrozaille (LREM, Val-de-Marne) devrait être complété par une ordonnance.

Ce projet qui doit engendrer un système « plus simple, plus rapide et plus efficace », sera soumis en première lecture à l’Assemblée nationale, le 16 janvier 2022. La discussion au Sénat devrait intervenir dans la foulée. Le ministre de l’Agriculture estime que la nouvelle loi sera adoptée définitivement avant la fin de la mandature, c’est-à-dire d’ici le mois de juin. Si ce calendrier est respecté, elle devrait entrer en vigueur, si tout va bien, le 1er janvier 2023.

Actuagri

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Noël autrement (4/4). De garde avec les soignants
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Noël autrement (3/4). Une fête aux accents d’ailleurs
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Émilie roibet, itinéraire d’une reconversion bien pensée
Architecte paysagiste de formation, Émilie Roibet a quitté ses bureaux lillois pour créer sa ferme florale "À l'ombr [...]
Lire la suite ...

Une Cuma qui a le sens de l’accueil
Localisée à Bois-Bernard, la Cuma " L'accueillante " est confrontée aux départs en retraite de ses membres, souvent [...]
Lire la suite ...

DOSSIER ÉNERGIE. À la centrale de Lens, le bois devient énergies
Unique dans la région, par son genre et sa taille, la centrale de cogénération de Lens produit à la fois de l'élect [...]
Lire la suite ...

Inondations : après la pluie, se reconstruire
Une semaine après les premières crues, le Pas-de-Calais tente d'émerger peu à peu, malgré la menace de nouvelles in [...]
Lire la suite ...

Inondations : 50 millions d’euros pour les collectivités sinistrées
Le chef de l'État en déplacement à Saint-Omer et à Blendecques, le mardi 14 novembre, a annoncé un plan d'aide pou [...]
Lire la suite ...

À la ferme du Major, “on crée de l’énergie”
La ferme d'insertion du Major, à Raismes, emploie 40 hommes et femmes éloignés de l'emploi pour leur permettre, en ac [...]
Lire la suite ...

Jean-Marie Vanlerenberghe : « L’attentat à Arras a souligné les failles du dispositif »
Ancien maire d'Arras et doyen du Sénat, Jean-Marie Vanlerenberghe réclame « une réponse ferme » mais dans le resp [...]
Lire la suite ...

Changer de goût et agir pour le futur
Plus saine, plus durable, plus accessible, l'alimentation de demain doit répondre à d'innombrables défis. À l'occasi [...]
Lire la suite ...

Retour sur la première édition du championnat international de la frite
Le premier championnat international de la frite s'est déroulé à Arras le samedi 7 octobre 2023. Soleil et ambiance [...]
Lire la suite ...

Jean-Paul Dambrine, le patron sensas’
Il est l'icône de la frite nordiste. À 75 ans, Jean-Paul Dambrine, fondateur des friteries Sensas et président du jur [...]
Lire la suite ...

Quatre lycéennes d’Anchin à la conquête de l’Andalousie
Iris, Angèle, Louise et Eulalie, lycéennes à l'Institut d'Anchin, ont passé trois semaines caniculaires près de Sé [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Nord, plusieurs nuances de rose, plusieurs nuances de bleu : l’éparpillement façon puzzle
Avec 11 sièges à pourvoir, c’est le département à renouveler le plus grand nombre de sièges derrière Paris : le [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Pas-de-Calais, la droite (presque) unie, la gauche en ordre dispersé et l’éventualité du Rassemblement National :
Pour les prochaines élections sénatoriales, les gauches ne font pas bloc dans le Pas-de-Calais. La droite, elle, table [...]
Lire la suite ...

T&T Junior : Dis, comment on fait de la glace ?
Avec Terres et Territoires junior nous choisissons de t’expliquer chaque mois la production d’un aliment du [...]
Lire la suite ...

Numéro 372 : 5 juillet 2024

Série de l’été : Le bocage, c’est aussi dans les Flandres (2/9)
Cet été, Terres et Territoires vous emmène à la découverte des milieux naturels du Nord-Pas de Calais avec le Conse [...]
Lire la suite ...

Marchés du Nord-Pas de Calais : Clairmarais, artisanal et (para) aquatique
Au mois de juillet, Terres et Territoires vous propose de découvrir des marchés emblématiques du Nord-Pas de Calais. [...]
Lire la suite ...

Législatives 2024 : Le Rn en tête dans le Nord-Pas de Calais
Dimanche 7 juillet, quelque 1,5 million de votes ont été exprimés dans les urnes du Nord et du Pas-de-Calais. Alors [...]
Lire la suite ...

Lin : variétés, conduite… le rendu des essais 2024
L'AGPL, syndicat des producteurs de lin du Nord et du Pas-de-Calais, a présenté le rendu de ses essais variétaux et c [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires