Votre météo par ville

Le Préfet du Nord rencontre le monde agricole

04-11-2021

Actualité

Politique-syndicalisme

Georges-François Leclerc, préfet de la région, a visité la ferme Destombes de Quesnoy-sur-Deûle dans le Nord, jeudi 28 octobre. Une première rencontre réussie avec le monde agricole pour le haut fonctionnaire récemment investi dans les Hauts-de-France. 

Georges-François Leclerc préfet de la Région visite à la ferme d’Estombes Quesnoy-sur-Deûle ©DR

Sur invitation de la FDSEA et des Jeunes agriculteurs, le nouveau préfet du Nord et des Hauts-de-France Georges-François Leclerc a visité jeudi 28 octobre l’exploitation de vaches laitières de Quentin, Anaïs et Christophe Destombes à Quesnoy-sur-Deûle (59).

Les acteurs du monde agricole voulaient en effet présenter l’agriculture du Nord au préfet investi le 19 juillet dernier, et établir un premier contact avec lui loin des journalistes, que le haut fonctionnaire a préféré tenir à distance. Un point presse organisé à la fin de la visite a permis de retracer ensuite les échanges.

Place au dialogue

Objectif de cette rencontre pour le monde agricole : nouer contact avec cette nouvelle autorité préfectorale suite au départ de l’ex-préfet Michel Lalande, en fonction depuis 2016, avec qui la profession entretenait « une bonne relation », se souvient Paul Debaisieux directeur de la FDSEA du Nord et du Pas-de-Calais.

Et réciproquement pour Georges-François Leclerc. En effet, après avoir été nommé préfet de Haute-Savoie puis des Alpes Maritimes, son dernier poste l’a conduit en Seine-Saint-Denis. Une affectation dans un territoire très urbanisé qui a momentanément « interrompu le dialogue » entre le haut fonctionnaire et le monde agricole.

Il n’a d’ailleurs pas manqué de préciser son attachement à ce secteur retrouvé. « Il garde des souvenirs heureux de l’élevage remontant à son enfance », rapporte Marion Pruneyrolles, animatrice de la FDSEA 59. Une journée pour faire connaissance, donc, et appréhender le positionnement du préfet sur quelques problématiques agricoles fortes.

« Réaffirmer la défense du foncier agricole »

Foncier, méthanisation, gestion de l’eau… Plusieurs sujets d’importance ont été abordés par les agriculteurs et le préfet. À ce titre, le haut fonctionnaire s’est engagé sur deux thèmes phares. « Je veux tout d’abord réaffirmer la défense du foncier agricole car c’est l’instrument de travail des agriculteurs, avance Georges-François Leclerc, et dans un deuxième temps, je veux soutenir la filière dans le développement et l’attractivité de la méthanisation. »

Au menu des échanges également : la réglementation concernant les ZNT (zones de non-traitement), la nouvelle PAC 2023 ou encore la loi Egalim. Sur ce dernier sujet, la FDSEA compte sur le préfet pour être le garant d’une juste rémunération des agriculteurs par les différents acteurs de l’agroalimentaire.

Une ligne claire et pragmatique

Cette journée d’échanges a permis aux agriculteurs de mieux cerner Georges-François Leclerc, plutôt discret depuis son investiture. Quentin Destombes, l’un des associés de l’exploitation, n’a pas caché son enthousiasme face à la personnalité et l’engagement du préfet : « C’est quelqu’un de direct et de franc. Nous savons sur quel sujet on peut se battre avec lui. » Quelqu’un de « pragmatique » édictant « une ligne claire avec des sujets précis en tête », précise, de son côté, Paul Debaisieux.

Cette rencontre a été bien vécue autant par les agriculteurs que par le préfet : « Aujourd’hui, j’ai rencontré l’agriculture du Nord, une agriculture efficace et intégrée à une industrie agroalimentaire performante. Il y aura d’autres rendez-vous en région avec les agriculteurs. C’était une belle journée. »

Laurène Fertin

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Noël autrement (4/4). De garde avec les soignants
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Noël autrement (3/4). Une fête aux accents d’ailleurs
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Émilie roibet, itinéraire d’une reconversion bien pensée
Architecte paysagiste de formation, Émilie Roibet a quitté ses bureaux lillois pour créer sa ferme florale "À l'ombr [...]
Lire la suite ...

Une Cuma qui a le sens de l’accueil
Localisée à Bois-Bernard, la Cuma " L'accueillante " est confrontée aux départs en retraite de ses membres, souvent [...]
Lire la suite ...

DOSSIER ÉNERGIE. À la centrale de Lens, le bois devient énergies
Unique dans la région, par son genre et sa taille, la centrale de cogénération de Lens produit à la fois de l'élect [...]
Lire la suite ...

Inondations : après la pluie, se reconstruire
Une semaine après les premières crues, le Pas-de-Calais tente d'émerger peu à peu, malgré la menace de nouvelles in [...]
Lire la suite ...

Inondations : 50 millions d’euros pour les collectivités sinistrées
Le chef de l'État en déplacement à Saint-Omer et à Blendecques, le mardi 14 novembre, a annoncé un plan d'aide pou [...]
Lire la suite ...

À la ferme du Major, “on crée de l’énergie”
La ferme d'insertion du Major, à Raismes, emploie 40 hommes et femmes éloignés de l'emploi pour leur permettre, en ac [...]
Lire la suite ...

Jean-Marie Vanlerenberghe : « L’attentat à Arras a souligné les failles du dispositif »
Ancien maire d'Arras et doyen du Sénat, Jean-Marie Vanlerenberghe réclame « une réponse ferme » mais dans le resp [...]
Lire la suite ...

Changer de goût et agir pour le futur
Plus saine, plus durable, plus accessible, l'alimentation de demain doit répondre à d'innombrables défis. À l'occasi [...]
Lire la suite ...

Retour sur la première édition du championnat international de la frite
Le premier championnat international de la frite s'est déroulé à Arras le samedi 7 octobre 2023. Soleil et ambiance [...]
Lire la suite ...

Jean-Paul Dambrine, le patron sensas’
Il est l'icône de la frite nordiste. À 75 ans, Jean-Paul Dambrine, fondateur des friteries Sensas et président du jur [...]
Lire la suite ...

Quatre lycéennes d’Anchin à la conquête de l’Andalousie
Iris, Angèle, Louise et Eulalie, lycéennes à l'Institut d'Anchin, ont passé trois semaines caniculaires près de Sé [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Nord, plusieurs nuances de rose, plusieurs nuances de bleu : l’éparpillement façon puzzle
Avec 11 sièges à pourvoir, c’est le département à renouveler le plus grand nombre de sièges derrière Paris : le [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Pas-de-Calais, la droite (presque) unie, la gauche en ordre dispersé et l’éventualité du Rassemblement National :
Pour les prochaines élections sénatoriales, les gauches ne font pas bloc dans le Pas-de-Calais. La droite, elle, table [...]
Lire la suite ...

T&T Junior : Dis, comment on fait de la glace ?
Avec Terres et Territoires junior nous choisissons de t’expliquer chaque mois la production d’un aliment du [...]
Lire la suite ...

Numéro 372 : 5 juillet 2024

Série de l’été : Le bocage, c’est aussi dans les Flandres (2/9)
Cet été, Terres et Territoires vous emmène à la découverte des milieux naturels du Nord-Pas de Calais avec le Conse [...]
Lire la suite ...

Marchés du Nord-Pas de Calais : Clairmarais, artisanal et (para) aquatique
Au mois de juillet, Terres et Territoires vous propose de découvrir des marchés emblématiques du Nord-Pas de Calais. [...]
Lire la suite ...

Législatives 2024 : Le Rn en tête dans le Nord-Pas de Calais
Dimanche 7 juillet, quelque 1,5 million de votes ont été exprimés dans les urnes du Nord et du Pas-de-Calais. Alors [...]
Lire la suite ...

Lin : variétés, conduite… le rendu des essais 2024
L'AGPL, syndicat des producteurs de lin du Nord et du Pas-de-Calais, a présenté le rendu de ses essais variétaux et c [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires