Votre météo par ville | LILLE

Un projet définitivement Seine et sauf

24-10-2019

Actualite

C’est tout frais

Jeudi 24 octobre 2019, le premier ministre Édouard Philippe était en déplacement à Aubencheul-au-Bac (59). Il est venu réaffirmer la participation de l’État dans le financement du canal Seine-Nord.

Édouard Philippe (à droite) s’est félicité de la concrétisation « d’un projet écologique en privilégiant le transport fluvial »© DR

Jeudi 24 octobre, sur les berges du canal de la Sensée, à la limite entre Aubencheul-au-Bac et Aubigny-au-Bac (59), le soleil est au rendez-vous. Une météo rassurante, et finalement à l’image de la tournure des événements concernant le dossier du canal Seine-Nord, englué depuis des décennies, faute de financement suffisant. Enfin, c’est du passé.

Car ce jeudi, le premier ministre, Édouard Philippe, est venu réaffirmer la participation de l’État (1,1 milliard d’euro) dans le financement du canal Seine-Nord. Une participation qui avait été officialisée le 4 octobre dernier par le ministre des Comptes publics, Gérald Darmanin, présent lui aussi ce jeudi, tout comme Xavier Bertrand, le président de la région Hauts-de-France.

Sur les berges, devant une forêt de micros et caméras, Édouard Philippe se félicite de la concrétisation « d’un projet écologique en privilégiant le transport fluvial; un projet social aussi, puisqu’il générera la création d’emplois », et enfin parce qu’il bénéficiera économiquement « non seulement à la région mais aussi à l’Europe ». L’Union européenne finance d’ailleurs le projet à hauteur de 2 millions d’euros, tandis que la participation des collectivités locales, « qui portent le projet depuis le début », selon Édouard Philippe, est sensiblement égale à celle promise par le gouvernement.

Long de 107 kilomètres, le futur canal ne devrait pas être opérationnel avant 2028.

Simon Henry

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
La bière, il s’assoit dessus
Ébéniste et designer, Franck Grossel a décidé d’allier ses convictions à son métier. La brasserie, l’écologie [...]
Lire la suite ...

Fragrance poireaux
De l’oignon, du poireau ou encore de l’ail, ils tirent l’essentiel. Patrice et Adrien Ferrant produisent de l’hu [...]
Lire la suite ...

Soins. « Il faut s’accrocher. Il n’y a pas de solution miracle, c’est un travail quotidien »
Éleveur de porcs à Herzeele (59), Damien Carton fait partie de ceux qui ont initié une réduction d’utilisation d [...]
Lire la suite ...

Soins. Le désamour pour les antibiotiques
Utiliser moins d’antibiotiques dans les élevages, c’est l’objectif que s’est fixé le gouvernement avec les pla [...]
Lire la suite ...

Retournements de prairies: fin des restrictions en Hauts-de-France
Dans un arrêté paru le 14 novembre 2019, le ministre de l’Agriculture met fin aux restrictions concernant les re [...]
Lire la suite ...

Réduction des phytos : tous concernés !
Mardi 19 novembre 2019, une restitution du projet Dephy expe se déroulera près d’Arras (62). Elle permettra de p [...]
Lire la suite ...

Restez informé en recevant votre newsletter Terres et Territoires

Au cœur des terres

#terresetterritoires

Vous vous êtes sûrement demandé où partent les céréales que vous produisez ? 🌾 La réponse est dans le journal de cette...

Publiée par Terres et Territoires sur Jeudi 31 octobre 2019