Votre météo par ville

Repas scolaire. Vers un tarif unique à 3,85 euros dans les lycées

01-09-2022

Actualité

C’est tout frais

Manoëlle Martin, vice-présidente en charge de l’Éducation, a confirmé la volonté de la Région d’harmoniser les tarifs de la restauration scolaire dans les lycées des Hauts-de-France, lors d’une conférence de presse mardi 30 août.

La Région a évoqué la possibilité de proposer un repas unique dans tous les lycées du Nord et du Pas-de-Calais. © D. R.

Le tarif du repas scolaire va-t-il flamber ? C’est la question que se posent à peu près tous les parents d’élèves en cette rentrée. « Pour le moment, nous n’avons pas fait le choix de répercuter l’inflation dans les tarifs de restauration  », temporise Manöelle Martin.

Cependant, la vice-présidente en charge de l’éducation, des lycées et de l’orientation rappelle l’ambition de la Région d’harmoniser les tarifs de restauration dans les lycées du Nord et du Pas-de-Calais.

Le point de repère picard

Actuellement, en Picardie, un lycéen paie 3,85 euros pour un repas. Un tarif de restauration unique sur l’ensemble des établissements scolaires dans l’académie d’Amiens. Dans le Nord et le Pas-de-Calais, la situation est bien différente. Les tarifs varient d’un établissement à l’autre et parfois, le repas coûte moins de 3,85 euros. « La fusion des Régions nous oblige réglementairement à harmoniser les tarifs », avance Manoëlle Martin. En juin dernier, la Région avait délibéré en faveur d’une augmentation du tarif de restauration dans le Nord et le Pas-de-Calais pour tendre vers ce montant uniforme de 3,85 euros.

Mais revenons à l’inflation. Pour résister face à l’augmentation des coûts des denrées, la Région veut s’attaquer au tarif à l’achat de ces denrées. « Dans les lycées, nous avons un budget, le SRH (service restauration hébergement, ndlr), qui doit être le plus équilibré. Si vous achetez des denrées plus chères et que les tarifs n’augmentent pas, ce sera de plus en plus compliqué, résume l’élue. Nous réfléchissons à toutes les possibilités pour que les achats coûtent moins chers. »

Quelles sont les pistes privilégiées ? Un poil trop tôt pour les déterminer. « Nous attendons le résultat précis des commandes qui se font en cette semaine de rentrée. Il faudra voir si les tarifs augmentent partout. Aujourd’hui, nous avons ciblé des augmentations sur les pâtes et la volaille, mais on regardera cela de près. J’ai demandé à organiser un échange avec les chefs de restaurants scolaires pour mesurer les difficultés qu’ils rencontrent.  »

Un exemple concret pourrait être le simple remplacement d’un fruit comme la banane par un autre, moins cher, dans l’assiette de nos lycéens. Si certains établissements scolaires effectuent déjà des achats groupés, la Région pourrait aller plus loin. « Pourquoi pas le même repas dans toutes les restaurations scolaires ? On achèterait massivement… , imagine Manoëlle Martin. Rien n’est arrêté aujourd’hui. On sait que ça augmente, mais on ne mesure pas l’impact financier sur nos restaurations scolaires. »

Le temps de digérer le retour des 272 établissements du territoire, la Région se donne « quelques semaines  » pour prendre des décisions. 

Nicolas De Ruyffelaere

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Noël autrement (4/4). De garde avec les soignants
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Noël autrement (3/4). Une fête aux accents d’ailleurs
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Émilie roibet, itinéraire d’une reconversion bien pensée
Architecte paysagiste de formation, Émilie Roibet a quitté ses bureaux lillois pour créer sa ferme florale "À l'ombr [...]
Lire la suite ...

Une Cuma qui a le sens de l’accueil
Localisée à Bois-Bernard, la Cuma " L'accueillante " est confrontée aux départs en retraite de ses membres, souvent [...]
Lire la suite ...

DOSSIER ÉNERGIE. À la centrale de Lens, le bois devient énergies
Unique dans la région, par son genre et sa taille, la centrale de cogénération de Lens produit à la fois de l'élect [...]
Lire la suite ...

Inondations : après la pluie, se reconstruire
Une semaine après les premières crues, le Pas-de-Calais tente d'émerger peu à peu, malgré la menace de nouvelles in [...]
Lire la suite ...

Inondations : 50 millions d’euros pour les collectivités sinistrées
Le chef de l'État en déplacement à Saint-Omer et à Blendecques, le mardi 14 novembre, a annoncé un plan d'aide pou [...]
Lire la suite ...

À la ferme du Major, “on crée de l’énergie”
La ferme d'insertion du Major, à Raismes, emploie 40 hommes et femmes éloignés de l'emploi pour leur permettre, en ac [...]
Lire la suite ...

Jean-Marie Vanlerenberghe : « L’attentat à Arras a souligné les failles du dispositif »
Ancien maire d'Arras et doyen du Sénat, Jean-Marie Vanlerenberghe réclame « une réponse ferme » mais dans le resp [...]
Lire la suite ...

Changer de goût et agir pour le futur
Plus saine, plus durable, plus accessible, l'alimentation de demain doit répondre à d'innombrables défis. À l'occasi [...]
Lire la suite ...

Retour sur la première édition du championnat international de la frite
Le premier championnat international de la frite s'est déroulé à Arras le samedi 7 octobre 2023. Soleil et ambiance [...]
Lire la suite ...

Jean-Paul Dambrine, le patron sensas’
Il est l'icône de la frite nordiste. À 75 ans, Jean-Paul Dambrine, fondateur des friteries Sensas et président du jur [...]
Lire la suite ...

Quatre lycéennes d’Anchin à la conquête de l’Andalousie
Iris, Angèle, Louise et Eulalie, lycéennes à l'Institut d'Anchin, ont passé trois semaines caniculaires près de Sé [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Nord, plusieurs nuances de rose, plusieurs nuances de bleu : l’éparpillement façon puzzle
Avec 11 sièges à pourvoir, c’est le département à renouveler le plus grand nombre de sièges derrière Paris : le [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Pas-de-Calais, la droite (presque) unie, la gauche en ordre dispersé et l’éventualité du Rassemblement National :
Pour les prochaines élections sénatoriales, les gauches ne font pas bloc dans le Pas-de-Calais. La droite, elle, table [...]
Lire la suite ...

Numéro 368 : 7 juin 2024

Terres en fête. Dans les pas des champions du Savoir vert
Terres en fête, c'est l'occasion pour le grand public de découvrir un monde parfois trèèèèès inconnu. Des dizaine [...]
Lire la suite ...

Terres en fête : 85 000 visiteurs, 550 exposants et des organisateurs contents
Terres en fête s'est déroulé du vendredi 7 au dimanche 9 juin à Tilloy-lès-Mofflaines. 85 000 visiteurs ont arpen [...]
Lire la suite ...

Flandre : Florian Djebouri a transformé sa passion pour les chiens en métier
Sur Terres en fête, Florian Djebouri faisait des démonstrations de chiens de troupeau. L'occasion de rencontrer ce tou [...]
Lire la suite ...

Élections européennes et dissolution : avec quelles conséquences ?
Quelles conséquences sur le monde agricole vont avoir les élections européennes et la dissolution de l'Assemblée nat [...]
Lire la suite ...

« Il n’y a pas d’ambiguïté, notre objectif est de produire »
Pour Agnès Pannier-Runacher, « si on nie le dérèglement climatique - comme le fait l'extrême-droite - on tue l'agr [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires