Votre météo par ville

Simplification administrative : des permanences pour les agriculteurs

06-03-2024

Actualité

C’est tout frais

Des « permanences multi administrations » ont été créées dans les sous-préfectures du Nord-Pas de Calais pour plus de simplification. L’objectif est de rassembler les interlocuteurs des agriculteurs sur un même lieu, une fois par semaine. La première s’est déroulée à Cambrai ce lundi 4 mars 2024.

La première « permanence multi administrations » dans le département du Nord s’est tenue lundi 4 mars à la sous-préfecture de Cambrai. © K. S.

De la simplification administrative ! C’est l’une des demandes de la crise qui secoue l’agriculture française depuis plusieurs semaines. Le message est-il passé ? Les services de l’État affichent en tout cas leur bonne volonté. Plusieurs mesures de simplification ont déjà été prises comme pour le curage des cours d’eau et depuis cette semaine, des « permanences multi administrations » sont organisées à destination des agriculteurs dans les sous-préfectures du Nord et du Pas-de-Calais.

L’objectif ? Prendre en charge de façon individuelle les problèmes et les difficultés administratives des exploitants avec un rendez-vous hebdomadaire en sous-préfecture. Sur place, chaque agriculture pourra rencontrer ou être mis en contact avec les multiples services de l’État : DDTM, OFB, Dreets ou encore Dreal pour ne citer qu’eux.

La première « permanence multi administrations », à Cambrai lundi 4 mars 2024, était ouverte aux journalistes alors que quelques dizaines d’agriculteurs étaient venues rencontrer les représentants des administrations, quasi toutes présentes. « Ils peuvent les rencontrer ensemble, c’est la grande force du dispositif, affirme Fayçal Douhane, le sous-préfet de l’arrondissement de Cambrai. C’est une rencontre avec plusieurs intervenants, plusieurs administrations qui apportent chacune un petit bout de solution. »

Lire aussi : Mobilisation des agriculteurs : Les annonces de Gabriel Attal en 10 points

Le sous-préfet insiste sur la volonté de l’État « d’agir vite, d’agir efficacement et surtout d’agir collectivement » avec ce nouveau dispositif, qui « durera autant qu’il le faudra. La proximité, c’est notre ADN, les élus le savent, le monde agricole le sait aussi. » La volonté, est « de parler directement à des interlocuteurs sans passer par le téléphone, le courrier ou le mail » ajoute le sous-préfet.

L’initiative est d’abord saluée par les agriculteurs présents mardi. « Ça va dans le bon sens, on peut parler à l’administration qui nous répond tout de suite », confirme Emmanuel Beauvois. L’agriculteur, coprésident FDSEA du secteur de Cambrai, était venu pour un problème hyperlocal : un cours d’eau présent dans la cartographie BCAE, mais qui n’existe tout bonnement pas sur le terrain ! Une source d’inquiétudes pour Emmanuel Beauvois, rassuré finalement par le responsable de l’OFB présent : la carte utilisée n’est simplement pas à jour.

Lire aussi : Mobilisation : Après les annonces gouvernementales, les syndicats agricoles divisés

L’exemple illustre la philosophie de ces rendez-vous : faciliter la communication entre monde agricole et administratif pour répondre à des demandes individuelles. « L’administratif, c’est compliqué tant qu’on n’a pas trouvé le bon interlocuteur », confirme Laurent Aupicq, inspecteur à la DRFIP.

Un rendez-vous salué, mais des agriculteurs encore perplexes…

Les exploitants agricoles présents attendent pour autant de voir la suite des choses, espérant que ce ne soit pas « qu’un coup de com’ » jusqu’aux élections européennes en juin prochain. Une permanence tous les lundis (pour Cambrai, lire ci-dessous pour les autres) ? Ils sont perplexes.

« C’est la première fois, c’est un début, il faut s’en féliciter, insiste de son côté le sous-préfet, Fayçal Douhane. C’est lourd au niveau de l’organisation, mais ça ne peut être que payant. Si une administration n’est pas présente, on a les numéros et on leur passera immédiatement les bons interlocuteurs. » Ces permanences pourront donc prendre différentes formes à l’avenir : « On s’adaptera aux besoins des agriculteurs. C’est à eux de nous dire le format. » Et l’un des agriculteurs présents de conclure : « Le tout, c’est d’avancer ! » 

Les horaires des permanences par arrondissements :

Dans le Nord : Avesnes-sur-Helpe : les jeudis de 13 h 30 à 16 h 30 ; Cambrai : les lundis de 14 h à 17 h 30 ; Douai : les mardis de 14 h à 17 h 30 ; Dunkerque : les jeudis de 08 h 30 à 12 h ; Lille : les mardis de 09 h 30 à 12 h ; Valenciennes : les mercredis de 14 h à 17 h 30. Plus d’informations ici.

Dans le Pas-de-Calais : Lens : les lundis de 14 h à 17 h 30 ; Arras : les mardis de 8 h 30 à 12 h ; Saint-Omer : les mercredis de 14 h à 17 h 30 ; Calais : les jeudis de 8 h 30 à 12 h ; Boulogne-sur-Mer : les jeudis à 14 h à 17 h 30 ; Béthune : les vendredis de 8 h 30 à 12 h ; Montreuil-sur-Mer : les vendredis de 14 h à 17 h 30. Plus d’informations ici.

Kévin Saroul

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Noël autrement (4/4). De garde avec les soignants
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Noël autrement (3/4). Une fête aux accents d’ailleurs
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Émilie roibet, itinéraire d’une reconversion bien pensée
Architecte paysagiste de formation, Émilie Roibet a quitté ses bureaux lillois pour créer sa ferme florale "À l'ombr [...]
Lire la suite ...

Une Cuma qui a le sens de l’accueil
Localisée à Bois-Bernard, la Cuma " L'accueillante " est confrontée aux départs en retraite de ses membres, souvent [...]
Lire la suite ...

DOSSIER ÉNERGIE. À la centrale de Lens, le bois devient énergies
Unique dans la région, par son genre et sa taille, la centrale de cogénération de Lens produit à la fois de l'élect [...]
Lire la suite ...

Inondations : après la pluie, se reconstruire
Une semaine après les premières crues, le Pas-de-Calais tente d'émerger peu à peu, malgré la menace de nouvelles in [...]
Lire la suite ...

Inondations : 50 millions d’euros pour les collectivités sinistrées
Le chef de l'État en déplacement à Saint-Omer et à Blendecques, le mardi 14 novembre, a annoncé un plan d'aide pou [...]
Lire la suite ...

À la ferme du Major, “on crée de l’énergie”
La ferme d'insertion du Major, à Raismes, emploie 40 hommes et femmes éloignés de l'emploi pour leur permettre, en ac [...]
Lire la suite ...

Jean-Marie Vanlerenberghe : « L’attentat à Arras a souligné les failles du dispositif »
Ancien maire d'Arras et doyen du Sénat, Jean-Marie Vanlerenberghe réclame « une réponse ferme » mais dans le resp [...]
Lire la suite ...

Changer de goût et agir pour le futur
Plus saine, plus durable, plus accessible, l'alimentation de demain doit répondre à d'innombrables défis. À l'occasi [...]
Lire la suite ...

Retour sur la première édition du championnat international de la frite
Le premier championnat international de la frite s'est déroulé à Arras le samedi 7 octobre 2023. Soleil et ambiance [...]
Lire la suite ...

Jean-Paul Dambrine, le patron sensas’
Il est l'icône de la frite nordiste. À 75 ans, Jean-Paul Dambrine, fondateur des friteries Sensas et président du jur [...]
Lire la suite ...

Quatre lycéennes d’Anchin à la conquête de l’Andalousie
Iris, Angèle, Louise et Eulalie, lycéennes à l'Institut d'Anchin, ont passé trois semaines caniculaires près de Sé [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Nord, plusieurs nuances de rose, plusieurs nuances de bleu : l’éparpillement façon puzzle
Avec 11 sièges à pourvoir, c’est le département à renouveler le plus grand nombre de sièges derrière Paris : le [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Pas-de-Calais, la droite (presque) unie, la gauche en ordre dispersé et l’éventualité du Rassemblement National :
Pour les prochaines élections sénatoriales, les gauches ne font pas bloc dans le Pas-de-Calais. La droite, elle, table [...]
Lire la suite ...

Ils proposent des tests de sols en magasins
Les élèves de l'Institut d'Hazebrouck ont proposé des tests de sol dans trois magasins Gamm Vert du Nord vendredi 5  [...]
Lire la suite ...

Maladie. Paratuberculose : Le GDS 62 veut l’éliminer
Ce n'est pas une maladie nouvelle dans le Pas-de-Calais, mais le Groupement de défense sanitaire du département souhai [...]
Lire la suite ...

Numéro 359 : 5 avril 2024

Phytosanitaires : à Lorgies, la quête de solutions
La ministre déléguée auprès du ministre de l'Agriculture et de la Souveraineté alimentaire, Agnès Pannier-Runacher [...]
Lire la suite ...

Inondations : à Norrent-Fontes, une retenue collinaire pour limiter le risque
Une retenue collinaire a été inaugurée le 2 avril à Norrent-Fontes près de Béthune. L'objectif est de limiter le [...]
Lire la suite ...

Politique. Dotation globale de fonctionnement : plus mais toujours pas assez
27 milliards d'euros : c'est la dotation globale de fonctionnement versée par l'État aux collectivités pour 2024. 7 [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires