Votre météo par ville

La chartreuse de Neuville, joyau régional

06-07-2023

Actualité

C’est tout frais

La chartreuse de Neuville fait partie des 18 sites retenus par l’édition 2023 du Loto du patrimoine, opération médiatique de sauvegarde portée par Stéphane Bern. Visite entre ses murs remplis d’histoire et qui ambitionnent d’héberger une forme d’avenir du territoire.

La chartreuse de Neuville, à Neuville-sous-Montreuil, est le site retenu par le Loto du patrimoine pour les Hauts-de-France. Fondée au XIVe siècle par le comte de Boulogne, la chartreuse Notre-Dame-des-Prés, plus connue sous le nom de chartreuse de Neuville, compte initialement 12 ermitages. Récupérée par l’État après la Révolution, elle est vendue à des nobles qui s’en servent… de carrière de pierre. Presque entièrement démontée, elle sera reconstruite en 1875 : alors à son apogée, l’ordre des Chartreux décide de racheter le site et de commander à un architecte d’Hesdin, Clovis Normand, deux monastères. Le premier voit le jour à Neuville-sous-Montreuil (24 ermitages, 18 000 m2 sur un terrain de 12 hectares) et le second à Parkminster, au Royaume-Uni (48 ermitages).

C’est alors une période faste avec une intense activité d’imprimerie et la constitution d’un fonds important de bibliothèque. Mais quand est promulguée la loi de séparation des Églises et de l’État, les Chartreux s’exilent en Angleterre et y emportent les biens précieux (14 000 livres, statues et tableaux, imprimerie…).

1908 : transformée en sanatorium, la chartreuse est flanquée d’un phalanstère d’artistes (une communauté d’artistes à visée sociale). De 1915 à 1919, le lieu devient belge : les familles des terres volontairement inondées à Ypres pendant la guerre s’y réfugient. L’endroit devient aussi un lieu d’accueil des orphelins de guerre. Une épidémie de typhus y fera plus de 600 morts, faisant aujourd’hui de la chartreuse un important lieu de mémoire.

Mille vies

Après la Première Guerre mondiale, la chartreuse redevient un hôpital, puis de nouveau un hôpital de guerre et un orphelinat pendant la Seconde guerre mondiale. Enfin, entre 1947 et 1998, le lieu accueille pêle-mêle anciens détenus, personnes handicapées, orphelins, personnes âgées… Dans cette communauté chamarrée s’intègre aussi le personnel qui s’installe sur place. Dans cette singulière relation, chacun trouve sa place (lire aussi en page 56). L’ensemble est inscrit au titre des monuments historiques en 1993.

Il y a quelques années, la chartreuse, à l’abandon, est achetée par les Petites sœurs de Bethléem avant que la vente ne soit annulée pour cause de mérule, champignon qui attaque le bois de toutes parts. Le bâtiment, propriété du centre hospitalier de l’arrondissement de Montreuil, prend encore l’eau, littéralement, quelques années. Une société civile immobilière (SCI) en fait l’acquisition et l’association de la Chartreuse de Neuville est créée, en parallèle, en 2008. L’idée est alors de diviser la partie publique, dédiée à l’accueil du public, et la partie privée destinée aux logements de tourisme.

Jouer au loto pour sauver le patrimoine

En 2016, l’association achète 40 % des bâtiments et lance les travaux de structure pour stopper la dégradation : 10 millions d’euros de travaux en 10 ans financés par 60 % de subventions publiques et 40 % de dons et mécénat. Côté privé, 12 millions d’euros ont été engagés dans les travaux. Il manque 3 millions d’euros pour préserver le corps principal et encore 7 millions d’euros pour le faire fonctionner (électricité, chauffage, ventilation…).

C’est dans ce contexte que la chartreuse a été retenue pour l’édition 2023 du Loto du patrimoine : le lauréat recevra sa part des mises de joueurs de loto entre fin août et le 16 septembre, date de la journée du patrimoine. En fonction du nombre de participants, le monument pas-de-calaisien pourrait recevoir entre 300 000 et 500 000 euros. 

Lire aussi : À Neuville-en-Avesnois, une épicerie associative pour créer du lien dans le village

Justine Demade Pellorce

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Noël autrement (4/4). De garde avec les soignants
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Noël autrement (3/4). Une fête aux accents d’ailleurs
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Émilie roibet, itinéraire d’une reconversion bien pensée
Architecte paysagiste de formation, Émilie Roibet a quitté ses bureaux lillois pour créer sa ferme florale "À l'ombr [...]
Lire la suite ...

Une Cuma qui a le sens de l’accueil
Localisée à Bois-Bernard, la Cuma " L'accueillante " est confrontée aux départs en retraite de ses membres, souvent [...]
Lire la suite ...

DOSSIER ÉNERGIE. À la centrale de Lens, le bois devient énergies
Unique dans la région, par son genre et sa taille, la centrale de cogénération de Lens produit à la fois de l'élect [...]
Lire la suite ...

Inondations : après la pluie, se reconstruire
Une semaine après les premières crues, le Pas-de-Calais tente d'émerger peu à peu, malgré la menace de nouvelles in [...]
Lire la suite ...

Inondations : 50 millions d’euros pour les collectivités sinistrées
Le chef de l'État en déplacement à Saint-Omer et à Blendecques, le mardi 14 novembre, a annoncé un plan d'aide pou [...]
Lire la suite ...

À la ferme du Major, “on crée de l’énergie”
La ferme d'insertion du Major, à Raismes, emploie 40 hommes et femmes éloignés de l'emploi pour leur permettre, en ac [...]
Lire la suite ...

Jean-Marie Vanlerenberghe : « L’attentat à Arras a souligné les failles du dispositif »
Ancien maire d'Arras et doyen du Sénat, Jean-Marie Vanlerenberghe réclame « une réponse ferme » mais dans le resp [...]
Lire la suite ...

Changer de goût et agir pour le futur
Plus saine, plus durable, plus accessible, l'alimentation de demain doit répondre à d'innombrables défis. À l'occasi [...]
Lire la suite ...

Retour sur la première édition du championnat international de la frite
Le premier championnat international de la frite s'est déroulé à Arras le samedi 7 octobre 2023. Soleil et ambiance [...]
Lire la suite ...

Jean-Paul Dambrine, le patron sensas’
Il est l'icône de la frite nordiste. À 75 ans, Jean-Paul Dambrine, fondateur des friteries Sensas et président du jur [...]
Lire la suite ...

Quatre lycéennes d’Anchin à la conquête de l’Andalousie
Iris, Angèle, Louise et Eulalie, lycéennes à l'Institut d'Anchin, ont passé trois semaines caniculaires près de Sé [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Nord, plusieurs nuances de rose, plusieurs nuances de bleu : l’éparpillement façon puzzle
Avec 11 sièges à pourvoir, c’est le département à renouveler le plus grand nombre de sièges derrière Paris : le [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Pas-de-Calais, la droite (presque) unie, la gauche en ordre dispersé et l’éventualité du Rassemblement National :
Pour les prochaines élections sénatoriales, les gauches ne font pas bloc dans le Pas-de-Calais. La droite, elle, table [...]
Lire la suite ...

Numéro 368 : 7 juin 2024

Terres en fête. Dans les pas des champions du Savoir vert
Terres en fête, c'est l'occasion pour le grand public de découvrir un monde parfois trèèèèès inconnu. Des dizaine [...]
Lire la suite ...

Terres en fête : 85 000 visiteurs, 550 exposants et des organisateurs contents
Terres en fête s'est déroulé du vendredi 7 au dimanche 9 juin à Tilloy-lès-Mofflaines. 85 000 visiteurs ont arpen [...]
Lire la suite ...

Flandre : Florian Djebouri a transformé sa passion pour les chiens en métier
Sur Terres en fête, Florian Djebouri faisait des démonstrations de chiens de troupeau. L'occasion de rencontrer ce tou [...]
Lire la suite ...

Élections européennes et dissolution : avec quelles conséquences ?
Quelles conséquences sur le monde agricole vont avoir les élections européennes et la dissolution de l'Assemblée nat [...]
Lire la suite ...

« Il n’y a pas d’ambiguïté, notre objectif est de produire »
Pour Agnès Pannier-Runacher, « si on nie le dérèglement climatique - comme le fait l'extrême-droite - on tue l'agr [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires