Votre météo par ville

Intrusions en élevages : La peur au fond du bâtiment

09-01-2020

Actualité

C’est tout frais

Quand on pense intrusions, on pense tout de suite animalistes et vidéos clandestines. Encore peu nombreux dans les Hauts-de-France, ces faits d’armes qui font trembler la profession font aussi réagir jusqu’aux sommets du gouvernement.

Un tag « 2020 abolition ». Ce sont les vœux adressés par des militants animalistes à l’éleveur youtubeur sarthois (72) Étienne Fourmont, sans doute durant la nuit du nouvel an. Également « visité » le même soir, l’un de ses voisins a eu moins de chance : tags, portes forcées et une vidéo tournée – qui ne choquera que ceux qui ne connaissent pas l’élevage – et relayée sur une obscure page Facebook anglophone.

intrusion élevages terres et territoires
© DR

En essor depuis deux ou trois ans, ce type d’attaque inquiète la profession. En septembre 2019, la FNSEA livrait quelques chiffres sur les intrusions de militants dans des élevages : 8 en 2017, 16 en 2018 et… 41 en 2019. Des chiffres arrêtés au 30 août sans doute en deçà de la réalité, reconnaît-on au service communication du syndicat. Sur ces 41 intrusions, 30 sont attribuées au groupe anti-élevage DxE, 8 à L214 et 3 à Boucherie abolition.

Un élevage victime de L214 dans les Hauts-de-France

Dans les Hauts-de-France, où deux militants antispécistes ont été condamnés à 10 et 6 mois de prison ferme pour une quinzaine de dégradations de boucheries et de restaurants dans la métropole lilloise, les antispécistes laissent – pour l’instant – les éleveurs relativement tranquilles. Seul un élevage de la Somme a reçu la visite de l’association L214 qui a tourné chez lui l’une de ses vidéos d’« enquête », aussi populaires que partiales et souvent inexactes.

Déméter veille au grain

Autant d’actes délictueux qui ont poussé le gouvernement à présenter à la fin de l’année 2019 sa dernière création : la cellule Déméter. Celle-ci a recensé, pour 2019, 14 498 « atteintes » au monde agricole, une augmentation de 1,5 % par rapport à l’année précédente.

Si le Premier ministre a indiqué sa volonté « que l’antispécisme soit un des axes prioritaires du renseignement » et L214 s’est insurgée de la création de Déméter pour « intimider » les associations, les documents avancés par la cellule le rappellent : vous avez bien plus de chance de subir une intrusion pour le vol d’un GPS que pour une vidéo diffamante. Ainsi, deux tiers des délits que la cellule recense (64,5 %) sont constitués de vols simples (sur ou hors exploitations agricoles).

Deux projets de loi en cours

Quoiqu’il en soit, des voix s’élèvent pour renforcer les sanctions contre les intrus militants. Lors d’une session du 19 au 20 décembre 2019, le conseil régional de Bretagne a adopté à l’unanimité un vœu portant sur l’intrusion dans les élevages dans lequel il demande un renforcement de la réglementation nationale. Celui-ci souhaite en effet qu’une intrusion puisse être qualifiée « d’atteinte à la propriété privée », et que soit « renforcé le contrôle des fonds finançant les associations au regard notamment de possibles interventions étrangères poussées par certains lobbys ».

De son côté, le député des Côtes-d’Armor Marc Le Fur (LR) a déposé le 4 décembre une proposition de loi visant à supprimer la réduction d’impôts accordée aux donateurs des associations associées à des intrusions dans des exploitations agricoles. En parallèle, la droite et la majorité travailleraient sur un texte renforçant les sanctions prévues contre les auteurs d’intrusions dans les exploitations. Le texte viserait notamment à combler « deux lacunes juridiques » : les intrusions sans effraction et l’usage de drones.

Lucie de Gusseme

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Découverte d’un nouveau foyer d’influenza aviaire ce week-end
Ce week-end, un nouveau foyer d’influenza aviaire a été découvert sur la commune de Winnezeele. Le 26 novembre, un [...]
Lire la suite ...

David Saelens, nouveau président de la section Nutrition Animale de La Coopération Agricole
A l’issue d’un conseil de section, les membres de La Coopération Agricole Nutrition Animale ont élu, le 1er décem [...]
Lire la suite ...

L’assurance récolte officiellement lancée
Le Gouvernement a présenté le 1er décembre, le projet de loi sur l’assurance récolte en Conseil des ministres. Av [...]
Lire la suite ...

La Flandre mise sur la pomme de terre
Lors de son assemblée générale annuelle, la coopérative La Flandre a présenté ses résultats, adossés au groupe N [...]
Lire la suite ...

Annulation de la fête de la dinde à Licques
La Covid-19 aura eu raison de la fête de la dinde pour la deuxième année consécutive. En effet, l’événement, [...]
Lire la suite ...

« L’Union européenne veut devenir une puissance normative »
Lors de la session de la chambre d'agriculture du Nord-Pas de Calais organisée le 29 novembre, Thierry Pouch, économi [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires