Votre météo par ville

Sucre : Tereos annonce la réorganisation du site d’Escaudœuvres

08-03-2023

Actualité

C’est tout frais

Le couperet est tombé mercredi 8 mars au matin pour les salariés de la sucrerie d’Escaudœuvres. La direction du groupe Tereos leur a présenté un projet d’arrêt de l’activité sucrière.

Tereos a décidé de stopper l’activité du site d’Escaudœuvres. © D. R.

Dans un communiqué publié dans l’après-midi du 8 mars, Tereos a annoncé mettre en place un projet de redimensionnement de ses activités sur le site d’Escaudœuvres (59).

Le groupe coopératif sucrier français précise que le projet est orienté sur l’arrêt de l’activité sucrière avec la suppression de 123 postes, et le maintien des activités du centre logistique, d’une partie de celles du service agricole et du support pour le site (30 postes maintenus). « Les productions de betteraves proches du site d’Escaudœuvres seraient donc travaillées sur les sites voisins ».

« Depuis 2021, Tereos a initié une stratégie pour s’adapter aux transformations de son écosystème et retrouver des marges de manœuvre financières pour sauvegarder sa compétitivité », indique le communiqué. Le groupe évoque un contexte agricole et industriel en transition et rappelle ses investissements de 62 millions d’euros sur les cinq dernières années. « La profitabilité de la culture de la betterave est assurément en voie d’amélioration chez Tereos mais les coopérateurs font face à des contraintes réglementaires (législatives, sanitaires, environnementales), agronomiques (rotation culturale, sécheresse, jaunisse) et économiques qui se traduisent par une réduction durable des emblavements », explique Tereos, qui avance une baisse continue des rendements depuis la campagne 2018 et le chiffre de 10 % de tonnage en moins à partir de la campagne 2023-2024.

Le site d’Escaudœuvres, qui fête ses 150 ans, est ainsi loin de tourner à plein régime. La durée de campagne pour 2023-2024 est ainsi estimée entre 25 et 45 jours, contre 110 jours en moyenne avant 2017 et la fin des quotas sucriers.

La forte hausse des coûts de l’énergie en 2022 est aussi citée par le groupe : « Une situation qui devrait se poursuivre durablement. Dans un contexte où Tereos s’est engagé dans un plan de décarbonation ambitieux (objectif neutralité carbone à horizon 2050), il lui apparaît urgent d’adapter son empreinte industrielle, de maîtriser ses coûts de production et d’engager des investissements importants pour sauvegarder sa compétitivité et assurer la transition énergétique de ses sites industriels. »

« Tereos a la responsabilité d’investir dans son outil industriel pour maintenir un fort taux d’efficacité par rapport à la concurrence européenne et mondiale », justifie Gérard Clay, président du conseil d’administration du groupe Tereos depuis 2020.

L’activité féculière du groupe également touchée

Le communiqué indique aussi que Tereos est en train de « chercher un acquéreur pour son site d’Haussimont, dans la Marne, et assurera l’activité de son site de transformation de pommes de terre fécule pour la campagne 2023-2024. Au cours des cinq dernières années, Tereos a investi 30 millions d’euros dans cette féculerie et souhaite, aujourd’hui, donner un nouvel élan à cette activité dont le projet serait porté par le potentiel acquéreur. » 

Lire aussi : Sucre : Nomination d’un nouveau directeur général chez Tereos

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Noël autrement (4/4). De garde avec les soignants
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Noël autrement (3/4). Une fête aux accents d’ailleurs
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Émilie roibet, itinéraire d’une reconversion bien pensée
Architecte paysagiste de formation, Émilie Roibet a quitté ses bureaux lillois pour créer sa ferme florale "À l'ombr [...]
Lire la suite ...

Une Cuma qui a le sens de l’accueil
Localisée à Bois-Bernard, la Cuma " L'accueillante " est confrontée aux départs en retraite de ses membres, souvent [...]
Lire la suite ...

DOSSIER ÉNERGIE. À la centrale de Lens, le bois devient énergies
Unique dans la région, par son genre et sa taille, la centrale de cogénération de Lens produit à la fois de l'élect [...]
Lire la suite ...

Inondations : après la pluie, se reconstruire
Une semaine après les premières crues, le Pas-de-Calais tente d'émerger peu à peu, malgré la menace de nouvelles in [...]
Lire la suite ...

Inondations : 50 millions d’euros pour les collectivités sinistrées
Le chef de l'État en déplacement à Saint-Omer et à Blendecques, le mardi 14 novembre, a annoncé un plan d'aide pou [...]
Lire la suite ...

À la ferme du Major, “on crée de l’énergie”
La ferme d'insertion du Major, à Raismes, emploie 40 hommes et femmes éloignés de l'emploi pour leur permettre, en ac [...]
Lire la suite ...

Jean-Marie Vanlerenberghe : « L’attentat à Arras a souligné les failles du dispositif »
Ancien maire d'Arras et doyen du Sénat, Jean-Marie Vanlerenberghe réclame « une réponse ferme » mais dans le resp [...]
Lire la suite ...

Changer de goût et agir pour le futur
Plus saine, plus durable, plus accessible, l'alimentation de demain doit répondre à d'innombrables défis. À l'occasi [...]
Lire la suite ...

Retour sur la première édition du championnat international de la frite
Le premier championnat international de la frite s'est déroulé à Arras le samedi 7 octobre 2023. Soleil et ambiance [...]
Lire la suite ...

Jean-Paul Dambrine, le patron sensas’
Il est l'icône de la frite nordiste. À 75 ans, Jean-Paul Dambrine, fondateur des friteries Sensas et président du jur [...]
Lire la suite ...

Quatre lycéennes d’Anchin à la conquête de l’Andalousie
Iris, Angèle, Louise et Eulalie, lycéennes à l'Institut d'Anchin, ont passé trois semaines caniculaires près de Sé [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Nord, plusieurs nuances de rose, plusieurs nuances de bleu : l’éparpillement façon puzzle
Avec 11 sièges à pourvoir, c’est le département à renouveler le plus grand nombre de sièges derrière Paris : le [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Pas-de-Calais, la droite (presque) unie, la gauche en ordre dispersé et l’éventualité du Rassemblement National :
Pour les prochaines élections sénatoriales, les gauches ne font pas bloc dans le Pas-de-Calais. La droite, elle, table [...]
Lire la suite ...

Découvrez le supplément élevage – Avril 2024

Numéro 360 : 12 avril 2024

3 questions à Quentin Blond,vétérinaire et président du Conseil régional de l’ordre des vétérinaires pour les Hauts-de-France
  quentin blond, vétérinaire et président du conseil régional de l’ordre des vétérinaires pour les Haut [...]
Lire la suite ...

Mettre en commun ses forces pour mieux fonctionner
Travailler en Coopérative d'utilisation des matériels agricoles peut favoriser le bien-être des éleveurs en leur lib [...]
Lire la suite ...

La traite, un moment clé à ne (surtout pas) négliger
La traite est un moment important de la journée, mais elle peut aussi s'avérer pénible, à la fois pour le trayeur et [...]
Lire la suite ...

Une charte pour le bien-être animal
Créée en 1999, la charte des bonnes pratiques d'élevage ne cesse de s'adapter aux demandes sociétales et réglementa [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires