Votre météo par ville

« Tereos sort conforté de la crise »

04-06-2020

Actualité

C’est tout frais

Le groupe sucrier Tereos vient de présenter un chiffre d’affaires en hausse. Il annonce que 99,5 % des engagements de volumes, qui arrivaient à échéance lors de la campagne 2019-2020, ont été renouvelés par les coopérateurs, pour une période de cinq ans supplémentaires.

Tereos gel hydroalcoolique
Tereos a produit 200 000 litres de solution hydroalcoolique dans ses sucreries ces dernières semaines. © M. Blossier

Les représentants de Tereos ont tenu à afficher leur confiance en l’avenir de la production de sucre française. Et ce en dépit des incertitudes actuelles liées à la crise du Covid-19 et à la volatilité des marchés. Le groupe coopératif a présenté ses résultats annuels le 3 juin 2020, lors d’une conférence numérique.

Il affiche un chiffre d’affaires de 4,5 milliards d’euros pour la période 2019-2020. Soit une légère progression par rapport à l’exercice précédent (+ 1,2 %).

« Une dynamique positive », soulignée par Jean-Charles Lefebvre, président du conseil de surveillance, que Tereos explique en partie par des performances industrielles « record » et à la diversification de ses activités.

17,5 millions de tonnes de betteraves transformées

La campagne betteravière 2019-2020 de Tereos, la troisième depuis la fin des quotas sucriers en octobre 2017, a permis de transformer près de 17,5 millions de tonnes de betteraves en France. Sur le plan agricole, les rendements se sont élevés à 88 t/ha, « l’une des meilleures performances en Europe », dixit Tereos.

Durant cette période, le groupe a également franchi un nouveau cap. Il est en effet devenu le premier producteur de sucre certifié bio en France sur son site d’Attin (62). Une trentaine d’agriculteurs bio et en conversion ont cultivé près de 200 ha de betteraves bio. L’engagement en bio pour 2020-2021 est proche de 500 ha.

Sur le plan industriel, Tereos dit avoir atteint « une performance record de cadence de près de 135 000 tonnes de betteraves par jour transformées dans ses neuf sucreries françaises, pendant 125 jours de campagne. » 

« Grâce à sa performance, Tereos sort conforté de la crise provoquée par la libéralisation du secteur sucrier européen, assure Jean-Charles Lefebvre. Le groupe offre des perspectives d’avenir intéressantes pour l’activité agricole de ses associés coopérateurs. »

Ainsi, pour la campagne 2019-2020, le conseil de surveillance annonce un versement aux planteurs d’1,20 € par tonne de betterave au 30 juin. Il vient en complément des 21,17 € versés à date.

« Pour rappel et depuis quatre ans, notre coopérative a offert l’une des meilleures rémunérations de la betterave quels qu’aient été les environnements de marché », déclare Jean-Charles Lefebvre.

Maintien du nombre de planteurs et des surfaces

Tereos indique que plus de 99,5 % des engagements de volumes qui arrivaient à échéance lors de la dernière campagne ont été renouvelés par les coopérateurs. Ceci pour une période de cinq ans supplémentaires.

« Nous remercions les associés coopérateurs de Tereos pour leur confiance, et saluons leur engagement de long terme », fait part Jean-Charles Lefebvre.

Pour la prochaine campagne, 2020-2021, le groupe coopératif fait le choix de continuer à accroître les surfaces emblavées. Avec une hausse de 3 %, à 204 500 ha, contre une tendance de baisse observée en France (- 14 % estimés).

« Depuis la fin des quotas, les surfaces emblavées en betterave chez Tereos ont progressé de 22 % », rappelle Alexis Duval, président du directoire de Tereos.

Pour les dirigeants, il est « encore trop tôt » pour tirer les conséquences de la sécheresse du printemps 2020 sur les cultures, couplée à des attaques de bioagresseurs. Pour eux, ces problématiques mettent en lumière « l’importance des enjeux agronomiques pour les fermes françaises et les instituts techniques dans les années à venir ».

Quel impact de la pandémie ?

Ces dernières semaines ont également été marquées par la crise sanitaire et la mise en place de mesures de confinement ou de limitation des déplacements. Le groupe estime que les impacts sur ses activités ont été « limités ». Il a mis en œuvre un plan de continuité qui a permis de poursuivre les opérations au sein de son périmètre. « Les travaux agricoles ont été réalisés dans les délais normaux. La production et les opérations indispensables de maintenance ont pu être poursuivies sur l’ensemble de nos sites de production. Et le service client a été assuré sans rupture d’approvisionnement », communique Tereos.

L’industriel s’est aussi mobilisé pour apporter une contribution face aux enjeux sanitaires. Tereos a ainsi produit 200 000 litres de solution hydroalcoolique. Ils ont été remis gracieusement aux autorités régionales de santé des Hauts-de-France, du Grand-Est, du Centre Val-de-Loire et d’Île-de-France.

« En France, nous avons accru notre production d’alcool pour la pharmacie de 60 % et nos ventes de sucre conditionné de près de 50 % pendant le confinement », dévoile Alexis Duval.

Compte tenu du risque sanitaire lié à l’épidémie de Covid-19, l’assemblée générale des coopérateurs, qui se tient habituellement en juin, est reportée à une date ultérieure.

Simon Playoult

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
« Je cultive du topinambour depuis quatre ans »
Plante rustique peu connue, le topinambour est un tubercule qui se montre facile au champ mais dont l'arrachage demande [...]
Lire la suite ...

Sortie du glyphosate : besoin de cinq ans de transition pour l’agroéquipement
Axema (industriels de l’agroéquipement) a publié le 15 juillet 2020 une étude réalisée à la demande du ministèr [...]
Lire la suite ...

Moisson 2020 : les premiers échos de la plaine
Qui dit premières bennes de grains livrées, dit premières estimations. Aucune catastrophe n'est à prévoir cette ann [...]
Lire la suite ...

Dans les Hauts-de-France, la permaculture « fait partie des pistes d’avenir »
Peu développée de manière professionnelle dans la région, la permaculture trouve plutôt sa place en milieu urbain. [...]
Lire la suite ...

Agribiolien : le site des petites annonces pour producteurs bio
Il a été créé par la Fédération nationale de l’agriculture biologique des régions de France (Fnab) pour fav [...]
Lire la suite ...

Pommes : le ministère de l’Agriculture prévoit un net repli de la production en 2020
La production française de pommes de 2020 est estimée inférieure de 8 % à la moyenne quinquennale, a indiqué le 10 [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires