Votre météo par ville

Le Crédit Agricole mise sur les transitions

24-04-2024

Actualité

Articles

Malgré un contexte géopolitique, économique et financier dégradé et des phénomènes climatiques rudes, le Crédit Agricole Nord de France reste confiant et optimiste. La preuve par cinq.

Laurent Martin et Gabriel Hollander, directeur général et président du Crédit Agricole Nord de France, ont présenté les résultats annuels. © L. T.

En guise d’introduction à la traditionnelle présentation des résultats annuels, le président du Crédit Agricole Nord de France récapitule le contexte géopolitique qui a marqué 2023 et le début 2024, entre conflits en Ukraine et au Proche-Orient, émeutes en France, échéances électorales à venir.

La baisse du pouvoir d’achat et donc de la consommation, « premier moteur de la croissance », n’a pas terni l’enthousiasme de son président, Gabriel Hollander, « optimiste de nature », reconnaissant de « nombreux atouts » à sa région : son réseau fluvial ou routier, ses façades maritimes, sa situation géographique, son agriculture performante et variée, son réseau d’entreprises innovantes et performantes, sa population, et il en passe. Quelques premiers signaux sont à l’« orange voire rouge », parmi lesquels emploi et défaillance d’entreprise. « Mais la création d’entreprises reste à un bon niveau », nuance le banquier.

1. Le Crédit Agricole lance des travaux d’envergure

Pour illustrer sa « confiance en l’avenir », le président sort deux cartes : Lille et Arras. Les deux sites ont un siècle à eux deux et méritent d’être rénovés, affirment leurs occupants. Dans le Nord, la banque a acquis l’immeuble voisin et va refondre le tout. Dans le Pas-de-Calais, elle fait le choix de la construction à l’îlot Bergaigne. « Les sites seront verts », promet Laurent Martin. Le directeur général estime « entre 100 et 110 millions d’euros (M€) l’investissement pour les deux projets », menés de front, pur « hasard du calendrier », par des entreprises locales. En 2028, 1 000 salariés de la caisse régionale et de ses filiales rejoindront leurs nouveaux bureaux, conçus pour être des lieux de vie bas carbone exemplaires. Laurent Martin estime à 70 % les gains en consommation d’énergie.

2. Il revendique son ADN mutualiste

Près de 8 000 clients ont été victimes des tempêtes et inondations ces derniers mois. Soit « 41 M€ d’indemnités versées » par la compagnie d’assurances de la banque, calcule le directeur général, pour donner « une idée de l’ampleur du sinistre ». Au total, les indemnités pour tous les sinistres confondus culminent à 149 M€ en 2023, tandis qu’elles ne franchissent habituellement pas la barre des 100 M€, s’inquiète Laurent Martin qui accuse le dérèglement climatique. « La probabilité que ces événements climatiques se renouvellent est de plus en plus forte », ajoute celui qui note une « accélération du phénomène ». « Notre ADN mutualiste n’est jamais aussi efficace et pertinent qu’en des moments pareils. »

3. Il gagne de nouveaux clients

Sur le plan financier, l’année a été « chahutée », poursuit le dirigeant. Avec un chiffre d’affaires consolidé à 641 M€ en baisse de 8,5 % et un résultat net à 137 M€ en chute de 19,5 %, « la caisse reste solide avec plus de 5 milliards d’euros (Mds €) de fonds propres », soit « trois fois le niveau réglementaire », se félicite Laurent Martin.

Sur le plan commercial, l’habitat enregistre une baisse de 57 % de crédits réalisés en 2023, à cause d’un phénomène de marché et du taux d’usure. Le marché de l’immobilier demeure bas malgré « quelques frémissements récents ces dernières semaines ». « Cela reste une belle année sur les crédits entreprise, agriculture et consommation », détaille le DG. La collecte est en hausse de 5,5 %, soit 37,6 Mds €. La caisse gagne 51 000 nouveaux clients.

4. Il s’engage dans les transitions

« On pense que les entreprises qui survivront seront celles qui seront utiles à la société et auront su garder proximité et dimension humaine », décrit le directeur général. En 2019, le groupe s’est engagé dans la transition, en ciblant décarbonation, inclusion et transition agricole et alimentaire. Le 1er janvier, il a créé une agence dédiée comptant 10 experts en appui des autres projets, « conscient de l’enjeu pour s’adapter au changement climatique ».

5. Il reste le choix de deux tiers des agriculteurs

En comptant deux tiers des agriculteurs parmi ses clients, le Crédit Agricole Nord de France dédie une centaine de ses salariés au secteur, affiche un financement à hauteur de 495 M€, et a accompagné l’installation de 200 jeunes en 2023 (100 M€). Laurent Martin annonce le projet « Ferme by CA » avec un plan autour de l’élevage, « car on veut accompagner la transmission des exploitations et soutenir le maintien des outils industriels », évoque-t-il brièvement. Le reste sera dévoilé lors du prochain rendez-vous agricole régional, Terres en fête en juin. À suivre. 

Louise Tesse

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Noël autrement (4/4). De garde avec les soignants
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Noël autrement (3/4). Une fête aux accents d’ailleurs
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Émilie roibet, itinéraire d’une reconversion bien pensée
Architecte paysagiste de formation, Émilie Roibet a quitté ses bureaux lillois pour créer sa ferme florale "À l'ombr [...]
Lire la suite ...

Une Cuma qui a le sens de l’accueil
Localisée à Bois-Bernard, la Cuma " L'accueillante " est confrontée aux départs en retraite de ses membres, souvent [...]
Lire la suite ...

DOSSIER ÉNERGIE. À la centrale de Lens, le bois devient énergies
Unique dans la région, par son genre et sa taille, la centrale de cogénération de Lens produit à la fois de l'élect [...]
Lire la suite ...

Inondations : après la pluie, se reconstruire
Une semaine après les premières crues, le Pas-de-Calais tente d'émerger peu à peu, malgré la menace de nouvelles in [...]
Lire la suite ...

Inondations : 50 millions d’euros pour les collectivités sinistrées
Le chef de l'État en déplacement à Saint-Omer et à Blendecques, le mardi 14 novembre, a annoncé un plan d'aide pou [...]
Lire la suite ...

À la ferme du Major, “on crée de l’énergie”
La ferme d'insertion du Major, à Raismes, emploie 40 hommes et femmes éloignés de l'emploi pour leur permettre, en ac [...]
Lire la suite ...

Jean-Marie Vanlerenberghe : « L’attentat à Arras a souligné les failles du dispositif »
Ancien maire d'Arras et doyen du Sénat, Jean-Marie Vanlerenberghe réclame « une réponse ferme » mais dans le resp [...]
Lire la suite ...

Changer de goût et agir pour le futur
Plus saine, plus durable, plus accessible, l'alimentation de demain doit répondre à d'innombrables défis. À l'occasi [...]
Lire la suite ...

Retour sur la première édition du championnat international de la frite
Le premier championnat international de la frite s'est déroulé à Arras le samedi 7 octobre 2023. Soleil et ambiance [...]
Lire la suite ...

Jean-Paul Dambrine, le patron sensas’
Il est l'icône de la frite nordiste. À 75 ans, Jean-Paul Dambrine, fondateur des friteries Sensas et président du jur [...]
Lire la suite ...

Quatre lycéennes d’Anchin à la conquête de l’Andalousie
Iris, Angèle, Louise et Eulalie, lycéennes à l'Institut d'Anchin, ont passé trois semaines caniculaires près de Sé [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Nord, plusieurs nuances de rose, plusieurs nuances de bleu : l’éparpillement façon puzzle
Avec 11 sièges à pourvoir, c’est le département à renouveler le plus grand nombre de sièges derrière Paris : le [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Pas-de-Calais, la droite (presque) unie, la gauche en ordre dispersé et l’éventualité du Rassemblement National :
Pour les prochaines élections sénatoriales, les gauches ne font pas bloc dans le Pas-de-Calais. La droite, elle, table [...]
Lire la suite ...

T&T Junior : Dis, comment on fait de la glace ?
Avec Terres et Territoires junior nous choisissons de t’expliquer chaque mois la production d’un aliment du [...]
Lire la suite ...

Numéro 372 : 5 juillet 2024

Série de l’été : Le bocage, c’est aussi dans les Flandres (2/9)
Cet été, Terres et Territoires vous emmène à la découverte des milieux naturels du Nord-Pas de Calais avec le Conse [...]
Lire la suite ...

Marchés du Nord-Pas de Calais : Clairmarais, artisanal et (para) aquatique
Au mois de juillet, Terres et Territoires vous propose de découvrir des marchés emblématiques du Nord-Pas de Calais. [...]
Lire la suite ...

Législatives 2024 : Le Rn en tête dans le Nord-Pas de Calais
Dimanche 7 juillet, quelque 1,5 million de votes ont été exprimés dans les urnes du Nord et du Pas-de-Calais. Alors [...]
Lire la suite ...

Lin : variétés, conduite… le rendu des essais 2024
L'AGPL, syndicat des producteurs de lin du Nord et du Pas-de-Calais, a présenté le rendu de ses essais variétaux et c [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires