Votre météo par ville

EPLEFPA : Des paysages aux greens des Flandres

23-05-2023

Actualité

#Tracetonsillon

Les élèves de l’Eplefpa des Flandres sont répartis sur Lomme et Dunkerque. L’établissement, qui s’est fait une spécialité du paysage et des terrains de sport et de golf, fourmille d’idées et de projets.

L’établissement public local d’enseignement et de formation professionnelle agricoles (Eplefpa) des Flandres se compose de deux sites, l’un à Lomme, l’autre à Dunkerque.

À sa tête, Grégory Marquet qui connaît parfaitement l’établissement puisqu’il en a été directeur adjoint de 2008 à 2014 avant d’y revenir en 2019 pour prendre le poste de directeur qu’il occupe toujours avec passion. Un directeur engagé et fier de son établissement, de ses équipes et des apprenants.

Lire aussi : Marine Jenicot : « C’était un rêve de petite fille »

1. Histoire

Le lycée horticole de Lomme a été créé en 1967. “C’est le maire de la ville, Arthur Notebart, qui en est à l’origine. Il souhaitait un établissement pour former les futurs horticulteurs de la métropole lilloise, mais aussi une zone de production pour alimenter le marché d’intérêt national (MIN) de Lomme, explique Grégory Marquet. Nous sommes implantés en plein cœur de la métropole lilloise. C’est le seul établissement agricole où le métro arrive.” 

En 2011, l’établissement lommois a fusionné avec le lycée professionnel agricole de Dunkerque, créé en 1983. L’ensemble forme aujourd’hui l’Eplefpa des Flandres. 


L’Eplefpa des Flandres en chiffres


À Lomme : 10 hectares, 252 élèves, 175 apprentis, 51 adultes en formation continue et plus de 500 adultes par an pour des formations courtes (un à trois jours). 86 % de réussite aux examens toutes filières confondues en 2022.
À Dunkerque : 11 hectares, 105 élèves, 73 apprentis et 6 adultes en formation continue. 82,7 % de réussite aux examens toutes filières confondues en 2022.


2. Infrastructures

L’établissement propose sur ses deux sites des filières de formations professionnelles allant du CAP au BTS pour les métiers du paysage, avec notamment l’élagage pour Lomme et la création et l’entretien des terrains de sport et de golf pour Dunkerque, mais aussi la gestion des milieux naturels et de la faune, ou encore la conduite et gestion de productions agricoles, maraîchères et horticoles, ainsi que du conseil vente en animalerie.

Lomme possède un lycée d’enseignement général et technologique, une exploitation horticole et maraîchère biologique – “nous n’avons pas vu la couleur d’un produit phyto ici depuis plus de 20 ans”, sourit Grégory Marquet -, d’une animalerie – “avec des rongeurs, des oiseaux, des tortues, ou encore des serpents”, énumère le directeur – un CFPPA – UFA, un centre de formation pour adultes et apprentis, et un parc paysager.

Dunkerque possède aussi son CFPPA – UFA et un parc paysager, en plus du lycée professionnel agricole. Une exploitation est actuellement en reconversion atelier technologique terrains de sport. “Ce sera un support pédagogique mais également un endroit pour expérimenter de nouveaux gazons moins consommateurs d’eau, par exemple”, souligne Grégory Marquet.

3. Philosophie

L’un des objectifs de l’établissement est d’intervenir en extérieur dès que c’est possible. “De nombreux chantiers-école sont programmés tout au long de l’année”, explique son directeur.

L’établissement se veut également ouvert au public. Un drive fermier avec une quinzaine de producteurs s’est d’ailleurs installé au sein de l’établissement lommois. Le public peut également venir, le vendredi après-midi, y acheter des légumes, fleurs et plantes cultivés sur place. L’entreprise Entraid’Union y a aussi pris ses quartiers. Elle propose une solution d’approvisionnement de produits paysans pour les professionnels de l’alimentation de la métropole de Lille.

Enfin, l’association amicale Lomme des jardins y organise des animations d’art floral. L’Eplefpa souhaite également promouvoir le modèle d’agriculture urbaine, “c’est un besoin du territoire”, insiste le directeur. L’établissement se veut être un lieu d’expérimentation sur ce sujet mais pas seulement, “nous testons des choses en permaculture ou encore en agroforesterie”.

4. Ce qui a changé en 10 ans

Depuis quelques années, l’Eplefpa des Flandres voit de plus en plus passer entre ses murs des personnes en reconversion professionnelle. “On sent que les gens ont besoin de redonner du sens à leur travail”, souligne Grégory Marquet. Ce dernier a également assisté au développement de l’apprentissage.

Il estime aussi que l’image du monde agricole est en train d’être bousculé : “Avant les agriculteurs étaient ceux qui polluaient. Aujourd’hui, il y a une professionnalisation plus forte de ces métiers. Les agriculteurs sont de plus en plus diplômés et leur approche est davantage tournée sur la protection de l’environnement. Il y a une véritable prise de conscience dans ce domaine, mais il faut aussi laisser du temps pour que les choses puissent se faire.”

5. Les projets

“Les projets fourmillent de partout, le personnel tout comme les apprenants sont très investis, c’est une grande richesse”, s’enthousiasme le directeur de l’établissement avant de sourire : “La difficulté est parfois de trouver une cohérence à tout cela.”

A Lomme, un espace d’initiative partagé pour promouvoir un système alimentaire durable et local est actuellement à l’étude : “Nous voulons offrir un endroit aux producteurs pour échanger avec les consommateurs, pour valoriser les produits locaux, la vente directe ou encore le circuit court…” Le site lommois accueillera aussi prochainement un refuge de la Ligue pour la protection des oiseaux (LPO). “Nous sommes également en réflexion sur l’éventualité de produire des plantes médicinales et à parfum. On espère proposer bientôt une formation sur l’aquaponie.”

En plus de ces projets, Grégory Marquet espère une restructuration de son établissement afin de le moderniser avec un accès au numérique dans toutes les salles ou encore des locaux mieux équipés.


Tous les intendants de terrain de golf formés sur le site Dunkerquois

L’Eplefpa des Flandres est le seul établissement de France à être habilité à délivrer la certification d’intendant de terrain de golf de la Fédération française de golf.

Accessible aux étudiants ayant un bac + 2, cette formation dure deux ans.

L’intendant est responsable de la gestion technique et économique de l’entretien du parcours ainsi que de la gestion des personnels de terrain placés sous sa responsabilité.

Le fils d’une célébrité comme élève…

L’EPLEFPA des Flandres a vu passer, il y a quelques années, le fils d’une célébrité dans son établissement.

Il s’agit de Tom Arthus-Bertrand, le fils de Yann Arthus-Bertrand, célèbre réalisateur (entre autres) et militant écologiste.

Ce touche-à-tout (musicien, photographe…) y a passé le brevet professionnel de Responsable d’entreprise agricole (BPREA).

Hélène Graffeuille

Lire aussi : Enseignement : Tilloy, le lycée intergénérationnel

Retrouvez notre rubrique Les formations agricoles dans les Hauts-de-France

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Noël autrement (4/4). De garde avec les soignants
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Noël autrement (3/4). Une fête aux accents d’ailleurs
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Émilie roibet, itinéraire d’une reconversion bien pensée
Architecte paysagiste de formation, Émilie Roibet a quitté ses bureaux lillois pour créer sa ferme florale "À l'ombr [...]
Lire la suite ...

Une Cuma qui a le sens de l’accueil
Localisée à Bois-Bernard, la Cuma " L'accueillante " est confrontée aux départs en retraite de ses membres, souvent [...]
Lire la suite ...

DOSSIER ÉNERGIE. À la centrale de Lens, le bois devient énergies
Unique dans la région, par son genre et sa taille, la centrale de cogénération de Lens produit à la fois de l'élect [...]
Lire la suite ...

Inondations : après la pluie, se reconstruire
Une semaine après les premières crues, le Pas-de-Calais tente d'émerger peu à peu, malgré la menace de nouvelles in [...]
Lire la suite ...

Inondations : 50 millions d’euros pour les collectivités sinistrées
Le chef de l'État en déplacement à Saint-Omer et à Blendecques, le mardi 14 novembre, a annoncé un plan d'aide pou [...]
Lire la suite ...

À la ferme du Major, “on crée de l’énergie”
La ferme d'insertion du Major, à Raismes, emploie 40 hommes et femmes éloignés de l'emploi pour leur permettre, en ac [...]
Lire la suite ...

Jean-Marie Vanlerenberghe : « L’attentat à Arras a souligné les failles du dispositif »
Ancien maire d'Arras et doyen du Sénat, Jean-Marie Vanlerenberghe réclame « une réponse ferme » mais dans le resp [...]
Lire la suite ...

Changer de goût et agir pour le futur
Plus saine, plus durable, plus accessible, l'alimentation de demain doit répondre à d'innombrables défis. À l'occasi [...]
Lire la suite ...

Retour sur la première édition du championnat international de la frite
Le premier championnat international de la frite s'est déroulé à Arras le samedi 7 octobre 2023. Soleil et ambiance [...]
Lire la suite ...

Jean-Paul Dambrine, le patron sensas’
Il est l'icône de la frite nordiste. À 75 ans, Jean-Paul Dambrine, fondateur des friteries Sensas et président du jur [...]
Lire la suite ...

Quatre lycéennes d’Anchin à la conquête de l’Andalousie
Iris, Angèle, Louise et Eulalie, lycéennes à l'Institut d'Anchin, ont passé trois semaines caniculaires près de Sé [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Nord, plusieurs nuances de rose, plusieurs nuances de bleu : l’éparpillement façon puzzle
Avec 11 sièges à pourvoir, c’est le département à renouveler le plus grand nombre de sièges derrière Paris : le [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Pas-de-Calais, la droite (presque) unie, la gauche en ordre dispersé et l’éventualité du Rassemblement National :
Pour les prochaines élections sénatoriales, les gauches ne font pas bloc dans le Pas-de-Calais. La droite, elle, table [...]
Lire la suite ...

Numéro 368 : 7 juin 2024

Terres en fête. Dans les pas des champions du Savoir vert
Terres en fête, c'est l'occasion pour le grand public de découvrir un monde parfois trèèèèès inconnu. Des dizaine [...]
Lire la suite ...

Terres en fête : 85 000 visiteurs, 550 exposants et des organisateurs contents
Terres en fête s'est déroulé du vendredi 7 au dimanche 9 juin à Tilloy-lès-Mofflaines. 85 000 visiteurs ont arpen [...]
Lire la suite ...

Flandre : Florian Djebouri a transformé sa passion pour les chiens en métier
Sur Terres en fête, Florian Djebouri faisait des démonstrations de chiens de troupeau. L'occasion de rencontrer ce tou [...]
Lire la suite ...

Élections européennes et dissolution : avec quelles conséquences ?
Quelles conséquences sur le monde agricole vont avoir les élections européennes et la dissolution de l'Assemblée nat [...]
Lire la suite ...

« Il n’y a pas d’ambiguïté, notre objectif est de produire »
Pour Agnès Pannier-Runacher, « si on nie le dérèglement climatique - comme le fait l'extrême-droite - on tue l'agr [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires