Votre météo par ville

Raviver la flamme du four à pain

24-09-2021

Actualité

Hors-champ

Édifice datant de 1817, le four à pain de Thérouanne dans le Pas-de-Calais a été sélectionné, fin août, par le loto du patrimoine dans le cadre de la Mission patrimoine de Stéphane Bern. Une cagnotte participative est ouverte pour remettre sur pied cet ancien bâtiment en lui donnant une vocation communautaire. 

Four à pain de Therouanne - Terres et Territoires - ©L.F
Four à pain de Therouanne – Terres et Territoires – ©L.F

« Ce four à pain incarnait la vie au village. Aujourd’hui, nous voulons lui redonner cette âme. » Nadège Ansel habite avec son mari Sébastien et leurs trois enfants à Thérouanne, dans le Pas-de-Calais. Il y a dix ans, lorsqu’ils ont acheté un ancien corps de ferme, il y avait cet édifice délabré sur leur propriété : tuiles affaissées, poutres fissurées, torchis effrité, un four à pain au dos courbé et aux fondations fragiles.

200 ans d’histoire

Après quelques recherches, le couple s’aperçoit qu’il s’agissait d’un four à pain d’une époque bien révolue. Avec l’aide de la Communauté d’agglomération du Pays de Saint-Omer (Capso) et des Maisons paysannes de France (MPF), des passionnés et bénévoles remettent la main sur d’anciens actes notariaux napoléoniens. « Les documents qui parlent du four datent de 1817. Mais certains architectes pensent qu’il serait plus ancien encore », raconte la propriétaire du lieu.

Mais voilà, les travaux de leur corps de ferme sont déjà conséquents et remettre sur pied un tel bâti demande des fonds, mais aussi des savoir-faire spécifiques. Alors, décidés à redonner toute sa splendeur au four, ils se tournent vers la Fondation patrimoine, une organisation privée de sauvegarde et de préservation du patrimoine. « Il était décharné et sans activité depuis au moins 70 ans, mais nous ne voulions pas le démolir ou le remplacer par autre chose. » 

Sauvegarde du patrimoine 

« Il y a deux ans nous avons lancé ce dossier, en n’espérant pas grand-chose. Et puis nous avons été retenus ! », se réjouit Nadège Ansel. Une cagnotte participative lancée depuis mi-juillet sur le site de la fondation permet à celles et ceux d’aider à la rénovation du bâtiment en y apportant quelques deniers. Jusqu’ici, 1 060 euros ont été collectés sur un budget prévu de près de 25 000 euros.  « Mais en tout, nous estimons le montant des travaux à 70 000 euros » , complète Nadège Ansel.

Le couple compte sur son propre apport financier, mais aussi sur d’autres sources de financements. Et surprise, le 30 août, ils sont sélectionnés par le loto du patrimoine missionné par Stéphane Bern. La possibilité donc, par les gains apportés par les tickets de la Française des jeux (FDJ), d’avoir un support financier supplémentaire. Car Nadège et Sébastien ont une idée bien précise : faire du four à pain un endroit collectif et participatif. 

Un lieu de partage

Nadège Ansel le répète : « La rénovation de ce four à pain a une vocation collective : il sera à disposition de la commune et des habitants pour des visites, mais aussi à quiconque voudra y jeter un œil, faire du pain, ou simplement discuter du projet. » D’ailleurs, pour le bâti, il sera reconstruit par des artisans locaux et par la participation des élèves du lycée de Lumbres pour reconstruire la charpente.

Il reste encore beaucoup à faire : « Il faut tout démonter, mettre de côté les tuiles et les briques. Mais aussi démonter le fournil et la cheminée. Consolider les fondations, bien sûr, et tester le four à pain », détaille Nadège Ansel. La particularité : chaque pièce encore viable sera réutilisée, « à l’image du torchis ou de la ventrière, qui est un tronc en bois dans la charpente ». En tout cas, jusqu’ici, une quarantaine de bénévoles de l’association Au fournil des morins, créée par le couple, s’affairent pour remettre sur pied le four. Des temps d’échanges et de convivialité pour un projet qui, espèrent Nadège et Sébastien, sera accompli d’ici 2023. 

Laurène Fertin

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Tags
Le job est dans le pré !
Terres et Territoires c’est aussi l’emploi agricole, bientôt retrouvez toutes les offres de la région ! Mais en at [...]
Lire la suite ...

Sécheresse : état de crise dans le Pas-de-Calais
Dans le Pas-de-Calais, la FDSEA, le GDS et d'autres organismes tirent la sirène d'alarme et s'organisent pour trouver d [...]
Lire la suite ...

Numéro 275 : 12 août 2022

Emploi : Pénurie de conducteurs dans le transport scolaire
Alors que la rentrée approche, la Région tire la sonnette d'alarme sur la pénurie de conducteurs de car et de mécani [...]
Lire la suite ...

Etude : Portrait-robot des apiculteurs français
Une étude FranceAgriMer publiée en juillet 2022 a dressé le portrait robot des apiculteurs français. Âge, genre, ty [...]
Lire la suite ...

Désherbage : Difficile lutte contre les adventices vivaces
Laiterons, chardons et rumex sont des adventices vivaces qui peuvent s'installer et coloniser une parcelle. Une lutte co [...]
Lire la suite ...

Groupama : rencontre avec le président de la caisse locale Lille-Weppama
Jean-Marie Mille est président de la caisse locale Lille-Weppama de Groupama. Un rôle qui lui tient à cœur. [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires