Votre météo par ville

Raviver la flamme du four à pain

24-09-2021

Actualité

Hors-champ

Édifice datant de 1817, le four à pain de Thérouanne dans le Pas-de-Calais a été sélectionné, fin août, par le loto du patrimoine dans le cadre de la Mission patrimoine de Stéphane Bern. Une cagnotte participative est ouverte pour remettre sur pied cet ancien bâtiment en lui donnant une vocation communautaire. 

Four à pain de Therouanne - Terres et Territoires - ©L.F
Four à pain de Therouanne – Terres et Territoires – ©L.F

« Ce four à pain incarnait la vie au village. Aujourd’hui, nous voulons lui redonner cette âme. » Nadège Ansel habite avec son mari Sébastien et leurs trois enfants à Thérouanne, dans le Pas-de-Calais. Il y a dix ans, lorsqu’ils ont acheté un ancien corps de ferme, il y avait cet édifice délabré sur leur propriété : tuiles affaissées, poutres fissurées, torchis effrité, un four à pain au dos courbé et aux fondations fragiles.

200 ans d’histoire

Après quelques recherches, le couple s’aperçoit qu’il s’agissait d’un four à pain d’une époque bien révolue. Avec l’aide de la Communauté d’agglomération du Pays de Saint-Omer (Capso) et des Maisons paysannes de France (MPF), des passionnés et bénévoles remettent la main sur d’anciens actes notariaux napoléoniens. « Les documents qui parlent du four datent de 1817. Mais certains architectes pensent qu’il serait plus ancien encore », raconte la propriétaire du lieu.

Mais voilà, les travaux de leur corps de ferme sont déjà conséquents et remettre sur pied un tel bâti demande des fonds, mais aussi des savoir-faire spécifiques. Alors, décidés à redonner toute sa splendeur au four, ils se tournent vers la Fondation patrimoine, une organisation privée de sauvegarde et de préservation du patrimoine. « Il était décharné et sans activité depuis au moins 70 ans, mais nous ne voulions pas le démolir ou le remplacer par autre chose. » 

Sauvegarde du patrimoine 

« Il y a deux ans nous avons lancé ce dossier, en n’espérant pas grand-chose. Et puis nous avons été retenus ! », se réjouit Nadège Ansel. Une cagnotte participative lancée depuis mi-juillet sur le site de la fondation permet à celles et ceux d’aider à la rénovation du bâtiment en y apportant quelques deniers. Jusqu’ici, 1 060 euros ont été collectés sur un budget prévu de près de 25 000 euros.  « Mais en tout, nous estimons le montant des travaux à 70 000 euros » , complète Nadège Ansel.

Le couple compte sur son propre apport financier, mais aussi sur d’autres sources de financements. Et surprise, le 30 août, ils sont sélectionnés par le loto du patrimoine missionné par Stéphane Bern. La possibilité donc, par les gains apportés par les tickets de la Française des jeux (FDJ), d’avoir un support financier supplémentaire. Car Nadège et Sébastien ont une idée bien précise : faire du four à pain un endroit collectif et participatif. 

Un lieu de partage

Nadège Ansel le répète : « La rénovation de ce four à pain a une vocation collective : il sera à disposition de la commune et des habitants pour des visites, mais aussi à quiconque voudra y jeter un œil, faire du pain, ou simplement discuter du projet. » D’ailleurs, pour le bâti, il sera reconstruit par des artisans locaux et par la participation des élèves du lycée de Lumbres pour reconstruire la charpente.

Il reste encore beaucoup à faire : « Il faut tout démonter, mettre de côté les tuiles et les briques. Mais aussi démonter le fournil et la cheminée. Consolider les fondations, bien sûr, et tester le four à pain », détaille Nadège Ansel. La particularité : chaque pièce encore viable sera réutilisée, « à l’image du torchis ou de la ventrière, qui est un tronc en bois dans la charpente ». En tout cas, jusqu’ici, une quarantaine de bénévoles de l’association Au fournil des morins, créée par le couple, s’affairent pour remettre sur pied le four. Des temps d’échanges et de convivialité pour un projet qui, espèrent Nadège et Sébastien, sera accompli d’ici 2023. 

Laurène Fertin

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Tags
Dunkerque-Port inaugure son terminal à destination de l’Irlande
La nouvelle ligne maritime Dunkerque-Irlande a été célébréeau terminal du port de Dunkerque lundi 11 octobre, en p [...]
Lire la suite ...

Édouard Chouteau veut décrocher l’étoile
Depuis juin 2020, Édouard Chouteau est le nouveau chef du restaurant La Laiterie à Lambersart (59). Amoureux des prod [...]
Lire la suite ...

Des agriculteurs excédés par les dégâts de sangliers
À l'initiative de la FDSEA du Pas-de-Calais, une rencontre a été organisée mercredi 6 octobre avec le directeur de [...]
Lire la suite ...

Abattoir de Valenciennes : « La sous-préfecture nous a posé un lapin »
La sous-préfecture de Valenciennes s’est engagée, jeudi 14 octobre, à entamer des discussions avec la direction [...]
Lire la suite ...

Elles croquent le sexisme à la ferme
La bande dessinée « Il est où le patron ? », réalisée par cinq paysannes et la dessinatrice Maud Bénézit, redo [...]
Lire la suite ...

Ces femmes qui font vivre le territoire
À l'occasion de la Journée internationale des femmes rurales ce 15 octobre, nous vous proposons de prendre des nouvel [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires