Votre météo par ville

Alimentation : Des chips de lentilles Made in Hauts-de-France

08-02-2024

Actualité

C’est tout frais

Pierre-Louis Lambert et Charles Delbaere, 30 ans, ont lancé il y a trois ans la marque Ferm Fabrik. Avec leurs chips de blé et de lentilles, trois fois moins grasses que des chips classiques, le succès est au rendez-vous. Cette année, ils lancent Les Poppés en grande distribution.

Pierre-Louis Lambert et Charles Delbaere, les cofondateurs de la marque Les Poppés.
Pierre-Louis Lambert et Charles Delbaere, les cofondateurs des marques Ferm Fabrik et Les Poppés. © Ferm Fabrik

Pierre-Louis Lambert et Charles Delbaere, deux copains, âgés de 30 ans et ingénieurs agricoles de formation, ont lancé la marque Ferm Fabrik en 2021. Depuis, en à peine trois ans, ce sont 250 000 paquets de chips de blé et de lentilles qui ont été vendus et une nouvelle marque à destination de la grande distribution, Les Poppés, qui a été lancée.

Faire du local, du bon et du sain, ce n’est pas facile. Avec ces chips on a les trois”, décrit Théo, chargé de communication de Ferm Fabrik. Certes, c’est un bon communicant. Mais dans les faits, il est vrai que les chips de blé et de lentilles de Ferm Fabrik et Les Poppés ont l’ambition de combiner ces trois aspects.

La découverte du “poppage”

Après avoir passé quatre ans dans une société de conseil, le duo aspire à du “concret. On avait aussi envie de revenir sur notre territoire et surtout de construire un projet ancré localement”, raconte Charles Delbaere.

Au commencement, c’est surtout Pierre-Louis qui teste des choses dans sa ferme, entre Cambrai et Saint-Quentin (Aisne), où il produit des céréales. “Mais vu qu’on est copain, je me retrouve vite impliqué dans le projet. Finalement, c’est en faisant de la veille concurrentiel et en entendant parler du “poppage” que l’idée arrive.”

Concrètement, le poppage est une technique anglo-saxonne qui consiste à écraser et chauffer de manière simultanée des grains d’une céréale ou d’une légumineuse. “Les grains vont “popper”, à la manière du pop-corn, et on obtient quelque chose de très croustillant et léger, comme une chips, sans l’avoir frite.” Reste à pulvériser un peu d’huile de tournesol pour éviter que la chips ne soit trop sèche, et à ajouter les épices et arômes. On obtient alors une chips trois fois moins grasse qu’une chips classique.

Du blé aux lentilles

“L’idée de base étant de diversifier l’activité agricole, on décide de se lancer avec le blé de Pierre-Louis. On achète une “poppeuse” et pendant un an, on a assaisonné et mis en sachet manuellement. On a vendu comme ça plus de 80 000 paquets de chips sous la marque Ferm Fabrik l’année du lancement.”

Leur produit est alors destiné aux magasins de producteurs et aux épiceries fines. En septembre 2022, ils sont incubés à Euralimentaire et en 2023, ils ont l’opportunité d’installer un véritable atelier, à plus grande échelle, sur une ancienne usine Nestlé, à Itancourt, dans l’Aisne. “On a alors acheté de nouvelles machines, pour automatiser un peu plus la production”, explique Charles Delbaere.

À lire aussi : Le biltong, le nouveau saucisson ?

Mais pour amortir ces investissements, les deux jeunes hommes se disent qu’intégrer un nouveau produit pourrait être une bonne idée. “On décide tout de suite de se lancer dans les légumineuses pour deux raisons : leur aspect santé et le fait que c’est sans gluten.” Après de multiples tests, c’est finalement la lentille qui est retenue car “c’est ce qui était le meilleur et, dans la région, sa culture s’est beaucoup développée. C’est une culture résiliente avec beaucoup d’atouts. On a décidé de nouer un partenariat exclusif avec Hilaire Ferté, à Soissons, et on a lancé la production.”

Objectif : les supermarchés

Depuis, 250 000 paquets de chips de blé et de lentilles Ferm Fabrik ont été vendus dans près de 450 points de vente. Face au succès, le duo se demande si finalement, la grande distribution ne pourrait pas aussi être une option. “Ce n’était pas un objectif en soi mais on s’est dit qu’on voulait proposer ce produit au plus de monde possible car on est bien conscient que tout le monde ne fait pas ses courses dans les épiceries fines et les magasins de producteurs.”

Après une étude de la concurrence, la marque Les Poppés est créée. Elle ne propose que des chips de lentilles, avec des goûts “déjà un peu connus, mais aussi des plus inédits sur le marché”. Après plusieurs mois de tests dans des supermarchés de différentes enseignes, Les Poppés sont référencées depuis décembre 2023 dans toutes les enseignes de la grande distribution “et vendue dans une cinquantaine de magasins”. Les deux marques sont également vendues en ligne.

Ferm Fabrik et Les Poppés en 4 dates

2016. Pierre-Louis Lambert et Charles Delbaere sortent diplômés d’UniLaSalle Beauvais.

2016 – 2020. Ils travaillent tous les deux à Paris en tant que commerciaux dans une société de conseil.

2021. Naissance du projet et développement de la technologie du poppage.

2024. Accélération industrielle et commerciale pour accompagner le lancement de la marque Les Poppés.

Des saveurs nouvelles tous les 6 mois

Aujourd’hui, côté Ferm Fabrik, on compte trois saveurs pour les chips de blé (sel fumé des 2 caps, betterave rouge et tomate fraîche), “on voulait mettre en avant des produits de la région”, et trois saveurs pour les chips de lentilles (oignons caramélisés et vinaigre balsamique, pesto, poivre et sel). Pour les Poppés, quatre saveurs (ketchup, sel et vinaigre, curry, pesto) sont déjà disponibles et le duo a l’ambition “d’en proposer des nouvelles tous les quatre à six mois, pour les deux marques”. “Nous utilisons des épices en poudre, sans arômes artificiels. Pour le graphisme des Poppés, c’est l’entreprise Register, à Lille, qui nous a accompagnés. Nous avons des ambitions nationales pour Les Poppés et, le fait que l’origine des Hauts-de-France soit bien indiquée sur les paquets est une force car la région est une belle vitrine, un gage de qualité pour beaucoup de consommateurs. Nous faisons aussi partie de la marque collective Terroir des Hauts-de-France.”

Pour cela, le duo a bouclé une levée de fonds de 800 000 euros et aujourd’hui, en les comptant, sept personnes composent l’entreprise. “On aimerait passer à 10 -12 personnes d’ici la fin de l’année, nous étions encore trois il y a six mois ! “

L’entreprise mise donc sur le local mais aussi sur l’aspect santé “très contrôlé ! Car on ne peut pas écrire n’importe quoi sur nos paquets. On est 20 % moins caloriques que des chips classiques et on apporte 15 % de protéines en plus, pour les chips de lentilles.”

Objectif pour 2024 : produire 750 000 paquets.

Eglantine Puel

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Noël autrement (4/4). De garde avec les soignants
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Noël autrement (3/4). Une fête aux accents d’ailleurs
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Émilie roibet, itinéraire d’une reconversion bien pensée
Architecte paysagiste de formation, Émilie Roibet a quitté ses bureaux lillois pour créer sa ferme florale "À l'ombr [...]
Lire la suite ...

Une Cuma qui a le sens de l’accueil
Localisée à Bois-Bernard, la Cuma " L'accueillante " est confrontée aux départs en retraite de ses membres, souvent [...]
Lire la suite ...

DOSSIER ÉNERGIE. À la centrale de Lens, le bois devient énergies
Unique dans la région, par son genre et sa taille, la centrale de cogénération de Lens produit à la fois de l'élect [...]
Lire la suite ...

Inondations : après la pluie, se reconstruire
Une semaine après les premières crues, le Pas-de-Calais tente d'émerger peu à peu, malgré la menace de nouvelles in [...]
Lire la suite ...

Inondations : 50 millions d’euros pour les collectivités sinistrées
Le chef de l'État en déplacement à Saint-Omer et à Blendecques, le mardi 14 novembre, a annoncé un plan d'aide pou [...]
Lire la suite ...

À la ferme du Major, “on crée de l’énergie”
La ferme d'insertion du Major, à Raismes, emploie 40 hommes et femmes éloignés de l'emploi pour leur permettre, en ac [...]
Lire la suite ...

Jean-Marie Vanlerenberghe : « L’attentat à Arras a souligné les failles du dispositif »
Ancien maire d'Arras et doyen du Sénat, Jean-Marie Vanlerenberghe réclame « une réponse ferme » mais dans le resp [...]
Lire la suite ...

Changer de goût et agir pour le futur
Plus saine, plus durable, plus accessible, l'alimentation de demain doit répondre à d'innombrables défis. À l'occasi [...]
Lire la suite ...

Retour sur la première édition du championnat international de la frite
Le premier championnat international de la frite s'est déroulé à Arras le samedi 7 octobre 2023. Soleil et ambiance [...]
Lire la suite ...

Jean-Paul Dambrine, le patron sensas’
Il est l'icône de la frite nordiste. À 75 ans, Jean-Paul Dambrine, fondateur des friteries Sensas et président du jur [...]
Lire la suite ...

Quatre lycéennes d’Anchin à la conquête de l’Andalousie
Iris, Angèle, Louise et Eulalie, lycéennes à l'Institut d'Anchin, ont passé trois semaines caniculaires près de Sé [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Nord, plusieurs nuances de rose, plusieurs nuances de bleu : l’éparpillement façon puzzle
Avec 11 sièges à pourvoir, c’est le département à renouveler le plus grand nombre de sièges derrière Paris : le [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Pas-de-Calais, la droite (presque) unie, la gauche en ordre dispersé et l’éventualité du Rassemblement National :
Pour les prochaines élections sénatoriales, les gauches ne font pas bloc dans le Pas-de-Calais. La droite, elle, table [...]
Lire la suite ...

Bonne fête à toutes les mares !
Du 1e au 9 juin, dans le cadre de la fête des mares, plusieurs évènements sont organisés dans le Nord et le Pas-de-C [...]
Lire la suite ...

Recyclage : Bons élèves les agriculteurs ?
Films plastiques, ficelles, bidons vides, big-bags, produits hors d'usage, ferrailles, huiles usagées, déchets de soin [...]
Lire la suite ...

La nature colorée du Jardin des Lianes
Du 31 mai au 2 juin, les Rendez-vous aux jardins proposent à tous de visiter les jardins et parcs du Nord et Pas-de-C [...]
Lire la suite ...

Lait prairies du Boulonnais : Les secrets d’un fromage blanc médaillé
Créée en 2014, la coopérative Lait prairies du Boulonnais ne cesse d'étendre sa gamme de desserts laitiers. Du yaour [...]
Lire la suite ...

Adivalor : Objectif 100 % de déchets collectés et recyclés d’ici 2030
Adivalor est l'acteur incontournable en matière de collecte et valorisation des déchets agricoles. L'éco-organisme s' [...]
Lire la suite ...

Numéro 365 : 17 mai 2024

Au cœur des terres

#terresetterritoires