Votre météo par ville

Gastronomie : les patates, au coeur du nouveau livre de Marie-Laure Fréchet

04-10-2023

Actualité

C’est tout frais

Véritable Ch’ti, la journaliste culinaire Marie-Laure Fréchet nous raconte son engagement dans la promotion du patrimoine culinaire et la gastronomie de sa région, à l’occasion de la sortie de son nouveau livre sur les patates.

Marie-Laure Fréchet © E. P.

Véritable Ch’ti, la journaliste culinaire Marie-Laure Fréchet nous raconte son engagement dans la promotion du patrimoine culinaire et la gastronomie de sa région, à l’occasion de la sortie de son nouveau, Le grand livre des patates. Une actualité qui n’est pas sans lien avec sa nouvelle casquette de Grande huile d’Arras de la confrérie de la frite fraîche maison, autrement dit, sa présidente, créée en prévision du championnat du monde de la frite qui aura lieu à Arras les 7 et 8 octobre 2023.

Comment êtes-vous devenue journaliste culinaire et pourquoi parler de la gastronomie du nord ?

Au début de ma carrière, je travaillais pour le magazine Version Femina de la Voix du Nord. J’y traitais déjà pas mal de sujets culinaires. C’est comme cela que j’ai été contactée par une maison d’édition parisienne pour écrire un livre sur les estaminets. J’ai redécouvert mon patrimoine et la gastronomie du nord à cette occasion. Puis, de fil en aiguille j’ai écrit de plus en plus de sujets culinaires dans des magazines comme Saveurs, souvent à propos du nord, ainsi que des livres, et j’ai quitté mon travail à la Voix du Nord pour me consacrer à ça.

Quelles évolutions avez-vous pu voir dans le paysage gastronomique du nord ?

Il y a eu un vrai changement à partir du passage de Florent Ladeyn dans l’émission Top Chef, suivi de jeunes chefs du coin qui ont permis de mettre en avant notre capital culinaire. Le vocabulaire a changé. On ne parle plus du « pays ch’ti » mais de la Flandre. Le fait aussi que la région soit labellisée Région européenne de la Gastronomie c’est une vraie reconnaissance. Avant, les frites et la bière avaient une image un peu « beauf ». Aujourd’hui, la bière est plébiscitée partout et on fait un championnat du monde de la frite !

Justement, quel est l’objectif de ce championnat du monde de la frite pour lequel vous serez jurée ?

Cette idée, on l’a depuis longtemps avec l’office du tourisme du Pays d’Artois. Pour nous, il y a une trilogie arrageoise : la bière, l’andouillette et puis la frite ! Il se trouve qu’en plus, un botaniste d’origine arrageoise, Charles de l’Écluse, a été le premier à donner une description scientifique de la pomme de terre, qu’on appelait encore papa (d’où patate).

On a tous un souvenir de frites !

Marie-Laure Fréchet

L’idée est donc de montrer que derrière la frite, il y a un véritable savoir-faire, un patrimoine culinaire, une histoire et une tradition. Aller chercher ses frites à la friterie, c’est très culturel, ça ne se fait qu’ici par exemple. Et, au-delà du nord, la frite est assez transversale. On a tous un souvenir de frites ! C’est dans ce cadre qu’on a créé la Confrérie de la frite fraîche maison dont je suis la présidente (ou Grande huile d’Arras !). Le journaliste et critique culinaire François-Régis Gaudry est le parrain de ce championnat. C’est là aussi une reconnaissance quelque part que la frite ce n’est pas que de la malbouffe.

Ce championnat tombe quasiment en même temps que la sortie de votre nouveau livre, consacré aux patates. Pourquoi avoir voulu écrire à ce sujet ?

À la base, je voulais écrire un livre sur les frites ! Mais Flammarion (son éditeur, ndlr) m’a orientée plutôt vers les pommes de terre. L’idée est de raconter l’histoire de la patate, qui a mis du temps à s’implanter en France d’ailleurs, mais aussi de donner des conseils pratiques : comment les choisir, quelle variété pour quel usage ? Et puis bien sûr, des recettes de Bérengère Abraham.

La pomme de terre, c’est vraiment une culture du nord de la France. Mais nos variétés ont beaucoup évolué. Par exemple, dans le livre, vous apprendrez qu’avant, on préférait les pommes de terre farineuses alors qu’aujourd’hui, on ne trouve quasiment plus que des chairs fermes. Ainsi, l’histoire veut que la célèbre Bintje ait eu du mal à se faire une place au départ car elle était un peu plus ferme que les autres !

Les variétés, on le voit, ont donc changé en fonction de ce que voulaient les consommateurs, puis les industriels.

Quelles sont vos variétés préférées et quelle est votre recette favorite du livre ?

Eh bien justement moi j’aime bien quand les patates ne sont pas trop fermes. Donc, je choisis souvent la Juliette des sables pour ce côté tendre ou l’Artémis.

Pour la recette, celle que je vais tester en premier ce sont les croquettes de pommes de terre à la mozzarella… Ça, ça a l’air vraiment très bon !

Marie-Laure Fréchet en quatre dates

1993. Elle obtient son diplôme de journaliste à l’ESJ Lille et travaille pour le magazine Version Femina.

2008. Elle sort son premier livre culinaire sur les estaminets.

2013. Elle crée l’association Mange Lille, collectif de chefs, producteurs et artisans des Hauts-de-France.

2023. Elle devient présidente de la confrérie de la frite fraîche maison et sort Le grand livre des patates.

Propos Recueillis Par Eglantine Puel

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Noël autrement (4/4). De garde avec les soignants
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Noël autrement (3/4). Une fête aux accents d’ailleurs
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Émilie roibet, itinéraire d’une reconversion bien pensée
Architecte paysagiste de formation, Émilie Roibet a quitté ses bureaux lillois pour créer sa ferme florale "À l'ombr [...]
Lire la suite ...

Une Cuma qui a le sens de l’accueil
Localisée à Bois-Bernard, la Cuma " L'accueillante " est confrontée aux départs en retraite de ses membres, souvent [...]
Lire la suite ...

DOSSIER ÉNERGIE. À la centrale de Lens, le bois devient énergies
Unique dans la région, par son genre et sa taille, la centrale de cogénération de Lens produit à la fois de l'élect [...]
Lire la suite ...

Inondations : après la pluie, se reconstruire
Une semaine après les premières crues, le Pas-de-Calais tente d'émerger peu à peu, malgré la menace de nouvelles in [...]
Lire la suite ...

Inondations : 50 millions d’euros pour les collectivités sinistrées
Le chef de l'État en déplacement à Saint-Omer et à Blendecques, le mardi 14 novembre, a annoncé un plan d'aide pou [...]
Lire la suite ...

À la ferme du Major, “on crée de l’énergie”
La ferme d'insertion du Major, à Raismes, emploie 40 hommes et femmes éloignés de l'emploi pour leur permettre, en ac [...]
Lire la suite ...

Jean-Marie Vanlerenberghe : « L’attentat à Arras a souligné les failles du dispositif »
Ancien maire d'Arras et doyen du Sénat, Jean-Marie Vanlerenberghe réclame « une réponse ferme » mais dans le resp [...]
Lire la suite ...

Changer de goût et agir pour le futur
Plus saine, plus durable, plus accessible, l'alimentation de demain doit répondre à d'innombrables défis. À l'occasi [...]
Lire la suite ...

Retour sur la première édition du championnat international de la frite
Le premier championnat international de la frite s'est déroulé à Arras le samedi 7 octobre 2023. Soleil et ambiance [...]
Lire la suite ...

Jean-Paul Dambrine, le patron sensas’
Il est l'icône de la frite nordiste. À 75 ans, Jean-Paul Dambrine, fondateur des friteries Sensas et président du jur [...]
Lire la suite ...

Quatre lycéennes d’Anchin à la conquête de l’Andalousie
Iris, Angèle, Louise et Eulalie, lycéennes à l'Institut d'Anchin, ont passé trois semaines caniculaires près de Sé [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Nord, plusieurs nuances de rose, plusieurs nuances de bleu : l’éparpillement façon puzzle
Avec 11 sièges à pourvoir, c’est le département à renouveler le plus grand nombre de sièges derrière Paris : le [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Pas-de-Calais, la droite (presque) unie, la gauche en ordre dispersé et l’éventualité du Rassemblement National :
Pour les prochaines élections sénatoriales, les gauches ne font pas bloc dans le Pas-de-Calais. La droite, elle, table [...]
Lire la suite ...

Dans les coulisses : Le Fournil bio, fournisseur de pain des Jeux olympiques
Créé en 1996, le Fournil bio est aujourd'hui dirigé par Florent Leroy. Le pari ? Faire du pain 100 % bio, et le plu [...]
Lire la suite ...

Marc Dufumier : « L’agroécologie est avant tout un concept scientifique »
Celui qui était un productiviste convaincu prône un changement urgent des pratiques agricoles, s'appuyant sur l'agroé [...]
Lire la suite ...

Législatives 2024 : Quels sont les programmes ?
À une semaine du premier tour des élections législatives anticipées, prévu le 30 juin 2024, retrouvez en huit point [...]
Lire la suite ...

Législatives 2024 : Quels programmes pour la sécurité intérieure ?
À une semaine du premier tour des élections législatives anticipées, prévu le 30 juin 2024, retrouvez les programme [...]
Lire la suite ...

Législatives 2024 : Quels programmes pour l’immigration ?
À une semaine du premier tour des élections législatives anticipées, prévu le 30 juin 2024, retrouvez les programme [...]
Lire la suite ...

Législatives 2024 : Quels programmes pour le logement ?
À une semaine du premier tour des élections législatives anticipées, prévu le 30 juin 2024, retrouvez les programme [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires