Votre météo par ville

Arrageois : Un photographe à la recherche d’agriculteurs

24-11-2022

Actualité

Société

Laurent Mayeux est photographe. Pour un de ses projets, il recherche des agriculteurs, ou des personnes travaillant dans ce milieu, qui accepteraient de se faire tirer le portrait.

Laurent Mayeux et l’appareil photo avec lequel il souhaite immortaliser les agriculteurs.  © H. G.

Laurent Mayeux est lillois, mais il a grandi dans un hameau de quatre maisons situé entre Arras et Bapaume. En 2004, il décide de mettre sa carrière dans le commerce international de côté pour se lancer dans la photo, sa passion. Indépendant, il travaille surtout sur commande, notamment pour des entreprises, ou encore pour la presse.

Un travail personnel

Mais depuis plusieurs mois, il travaille aussi sur un projet plus personnel qu’il a décidé de baptiser “Mon Amérique”. “J’ai eu envie de me pencher sur le territoire de mon enfance, celui où j’ai fait d’innombrables balades à vélo à travers les grandes plaines. Ces paysages me faisaient penser au Midwest des États-Unis, un pays qui me faisait rêver à l’époque.” Et c’est aussi outre-Atlantique que le photographe a décidé d’aller s’inspirer : “La photo américaine explore beaucoup son territoire. En France, on a plutôt une culture humaniste de la photo, à l’image de Robert Doisneau.

Laurent Mayeux parcourt alors la campagne arrageoise pour immortaliser les paysages de son enfance. “C’était bien, mais il manquait quelque chose : de l’humain. Dans mon travail, j’ai beaucoup de commandes de portrait, j’aime ce côté humain !“, souligne-t-il. Le photographe décide donc de tirer le portrait des hommes qui font ce paysage : les agriculteurs.

Des gens qu’il connaît bien puisqu’il vient de ce monde : “Je suis petit-fils d’agriculteurs, tous mes oncles étaient agriculteurs. Je passais mes étés dans leurs fermes. Mon père travaillait dans une entreprise d’agroalimentaire. J’ai été élevé avec les valeurs paysannes auxquelles je tiens toujours beaucoup.” Il se met alors en quête d’aller les photographier. “Mais ce n’est pas facile, beaucoup ne veulent pas. Ce n’est pas des gens qui s’exposent facilement“, constate Laurent Mayeux. Et d’expliquer : “Ils subissent beaucoup d’agribashing et se méfient de ce qu’on pourrait raconter. Mais je ne suis absolument pas dans un travail engagé pour ce projet, c’est simplement un travail esthétique.

Concrètement, le photographe est à la recherche d’agriculteurs ou de toutes personnes au service de l’agriculture, comme des ingénieurs, des ouvriers agricoles travaillant dans les environs d’Arras et de Bapaume. “Ça peut être aussi le conjoint qui aide dans la comptabilité, par exemple“, précise-t-il. Et d’ajouter : “Il est d’ailleurs possible de poser à plusieurs.” Une vingtaine de minutes sont nécessaires pour cette séance photo. “Je leur offrirai évidemment un tirage et ils seront conviés à chaque exposition que je ferai.

Des expositions ?

Car son “Amérique”, Laurent Mayeux espère bien l’exposer dans différents lieux comme l’Institut pour la photographie, à Lille, ou le Centre régional de la photographie Hauts-de-France, à Douchy-les-Mines. “C’est aussi l’occasion de faire se rencontrer deux mondes qui ne se côtoient pas souvent“, souligne-t-il.

En attendant, la première partie de son travail sera visible au Delta Runspace (158 rue Pierre-de-Roubaix, à Roubaix) lors de la Nuit des arts qui a lieu les week-ends des 3 et 4 décembre et des 10 et 11 décembre.

Si vous êtes intéressés, rendez-vous sur ce site, contact au 06 62 30 13 65 ou par mail à mayeuxl@gmail.com.

Hélène Graffeuille

Lire aussi : Alerte : Gilles Lellouche recherche un décor en Flandres Maritime pour son prochain film

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Numéro 316 : 1 juin 2023

Numéro 315 : 26 mai 2023

Numéro 314 : 19 mai 2023

Raphaël Degenne : « Pour ne pas subir la science, il faut la comprendre »
Ombelliscience est une association fédérant une soixantaine d'acteurs scientifiques des Hauts-de-France. Son objectif [...]
Lire la suite ...

Sortie : À la découverte du cheptel d’Eden 62
Eden 62, le syndicat mixte en charge de la protection des espaces naturels sensibles, souffle sa 30 bougie cette année. [...]
Lire la suite ...

Damien Carlier : “Les changements climatiques remettent en cause la sécurité fourragère des exploitations”
Face aux conditions climatiques marquées par un printemps humide et froid, la pousse de l’herbe s’exprime t [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires