Votre météo par ville

Cinq nouvelles aides pour la filière équine dans les Hauts-de-France

10-12-2019

Actualité

Élevage

La Région a voté, fin septembre 2019, un ambitieux Plan cheval. 5,3 millions d’euros vont être débloqués sur quatre ans. Objectif : « développer et faire rayonner le cheval et ses usages ». Le détail des cinq premières aides dévoilées.

Le Conseil régional des Hauts-de-France a élaboré son Plan cheval destiné à soutenir la filière équine en collaboration avec le Conseil des chevaux. Dans un communiqué publié fin novembre 2019, les structures présentent les premières mesures mises en place.

© DR

« Les deux premiers dispositifs soutiennent le développement économique et l’emploi des acteurs de la filière équine, précise la Région dans son communiqué, tandis que les trois suivants visent à améliorer la qualité, les performances et la valorisation de l’élevage régional. »

Soutien aux investissements de la filière équine (hors hippodromes)

Il s’agit de soutenir les projets de développement pertinents des structures de la filière équine : entraînement, enseignement de l’équitation, dressage, gardiennage de chevaux, rééducation et bien-être du cheval, traction équine, élevage, médiation équine, activités touristiques ou artisanales… En lien avec le développement des activités économiques attendues, la création d’emplois est au cœur de ce dispositif. Si le projet crée un emploi, maintenu au moins deux ans après l’achèvement du projet, le soutien financier passera de 30 % à 40 % (l’aide peut atteindre 40% des dépenses éligibles, celles-ci devant être comprises entre 20 000 € et 100 000 €).

Soutien à la modernisation des hippodromes.

Comme le dispositif précédent, il s’agit de développer les activités économiques et de créer de l’emploi dans la filière équine, mais cette fois-ci du côté des hippodromes. La Région soutient le développement des activités d’organisation de courses hippiques, et aidera les bénéficiaires dans l’acquisition des équipements nécessaires (pistes, chronométrage, obstacles, boxes, tribunes, sonorisation, équipement vidéo…). Le soutien du conseil régional pourra passer de 40 % à 50 % des dépenses éligibles si le projet favorise le recours à des énergies renouvelables, preuve que ce dispositif s’attache particulièrement à l’enjeu de la durabilité et de l’environnement. L’aide accordée peut ainsi atteindre 50 % des dépenses éligibles, celles-ci devant être comprises entre 20 000 € et 100 000 €.

Soutien à l’organisation de concours d’élevage pour la valorisation de la filière équine.

Il s’agit de soutenir l’organisation des concours d’élevage en Hauts-de-France (chevaux de course, chevaux et poneys de sport) permettant la qualification aux compétitions nationales. Les objectifs : valoriser la production de l’élevage régional et favoriser les nouveaux débouchés pour les éleveurs, avec la possibilité de participer à des compétitions nationales. L’aide accordée peut atteindre 50 % des dépenses éligibles, celles-ci devant être comprises entre 5 000 € et 30 000 €.

Soutien à l’amélioration du débourrage des jeunes chevaux de sport et de course.

Cette aide expérimentale aux propriétaires de jeunes chevaux, nés en Hauts-de-France et destinés à une carrière sportive, facilite le recours à un professionnel pour le débourrage. Cela permettra d’une part d’améliorer les performances des chevaux régionaux, et d’autre part de valoriser le travail des professionnels de la région.

Soutien à l’amélioration de la génétique des produits issus de l’élevage équin en Hauts-de-France.

Cette aide expérimentale soutient les éleveurs régionaux dans les actions d’amélioration de la génétique des chevaux et poneys de sport et de course, ou des chevaux de loisirs de la race Henson (respectivement via les saillies pour les premiers et les tests ADN pour les seconds). Ce soutien vise à obtenir une production régionale de poneys de sport et de course plus performante, et ainsi à atteindre de meilleures performances sportives au niveau national et international.

Les acteurs de la filière souhaitant bénéficier de ces aides sont invités à se rapprocher du Conseil des chevaux des Hauts-de-France.

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Enquête : 3 agriculteurs sur 4 se déclarent insatisfaits de leurs relations avec l’industrie agroalimentaire
Alors que démarre le Salon de l’agriculture, l’institut de sondages Ipsos dévoile les chiffres de sa derni [...]
Lire la suite ...

« Qui mieux qu’un agriculteur peut parler de l’agriculture ? »
Passionnée par l'agriculture et l'étude de la société, Valérie Dahm sillonne la France à coups de phrases chocs po [...]
Lire la suite ...

« Là où l’État sanctionne, la Région va accompagner »
En amont du Salon de l’agriculture, la vice-présidente de la Région, Marie-Sophie Lesne, a tenu une conférence [...]
Lire la suite ...

Guillaume et sa rouge flamande en quête du Graal
Éleveur à Auchy-les-Mines (62), Guillaume Dedourge emmène Nielle des blés, sa vache, au célèbre concours génér [...]
Lire la suite ...

Des jeunes de Genech en lice pour le trophée des lycées
Six jeunes de l'Institut de Genech (59) participent pendant quatre jours au trophée national des lycées agricoles su [...]
Lire la suite ...

Bien-être animal : un label régional au Salon de l’agriculture
Nicolas Fagoo, négociant en bestiaux et éleveur à Saint-Omer, a lancé il y a un an un label valorisant le bien-être [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires