Votre météo par ville

Südzucker sacrifie la sucrerie d’Eppeville

15-02-2019

Actualité

Culture

La fermeture de sucrerie d’Eppeville (80) fait partie des mesures envisagées par le groupe Südzucker pour faire face à la crise du marché du sucre.

L’industriel Saint-Louis Sucre, filiale du groupe Südzucker a annoncé le 14 février la fermeture de deux de ses quatre sucreries en France en 2020 ainsi qu’une vaste réorganisation pour faire face à la crise du marché. Les sites concernés sont ceux d’Eppeville, dans la Somme, et de Cagny, dans le Calvados.

« Ce projet s’inscrit dans un contexte de pertes de la branche sucre du groupe Südzucker, l’amenant à devoir adapter ses capacités de production à la demande du marché européen », précise la filiale.

L’allemand Südzucker a enregistré un déficit de 83 millions d’euros sur sa branche sucre au 3e trimestre 2018-19.
L’usine de Cagny cesserait sa production de sucre au profit du stockage de sucre, mélasse et de la production d’alimentation animale à partir de mélasse ; « le traitement d’une partie des betteraves serait assuré par la sucrerie d’Etrépagny (Eure)».

Celle d’Eppeville se recentrerait sur le stockage de sucre, sirop et mélasse ainsi que sur la déshydratation de pulpes ; « les betteraves seraient traitées par la sucrerie de Roye, avec un ajustement de volume »

« Un coup terrible pour les planteurs »

« Cette décision unilatérale est un coup terrible pour 2 500 planteurs de betteraves », a déploré hier la Confédération générale des planteurs de betteraves (CGB) affichant sa mobilisation auprès de l’industriel allemand et des dirigeants politiques.

« Des sucreries qui disparaissent, ce sont autant de conséquences irréversibles pour des agriculteurs, des emplois locaux et des territoires. C’est pourquoi nous nous mobilisons pour défendre et trouver des solutions pour le devenir des planteurs et  l’avenir des sites industriels d’Eppeville et de Cagny», a déclaré Franck Sander, président de la CGB

Des rencontres à venir

L’organisation syndicale indique avoir « d’ores et déjà planifié dans les prochains jours une rencontre entre le président et les dirigeants de la filiale française du groupe pour envisager les différentes options ».

Franck Sander a également demandé à être reçu par le président de Südzucker dans les plus brefs délais. D’autres contacts sont également en cours auprès des dirigeants politiques nationaux et locaux.

Sur le plan politique, justement, le président de la Région Hauts-de-France, Xavier Bertrand, demande lui aussi à pouvoir rencontrer « dans les meilleurs délais les dirigeants du groupe Saint-Louis Sucre ainsi que ceux de la maison mère, Südzucker ». « Nous voulons aussi connaître les raisons qui ont mené à cette décision brutale et si toutes les options ont été étudiées sérieusement pour maintenir l’activité industrielle et les emplois du site. S’il apparaît que des investissements pour maintenir la production à Eppeville sont nécessaires, les collectivités locales et en premier lieu la Région Hauts-de-France, seront prêtes à participer à cet effort financier », a-t-il déclaré.

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Le lin fait sa fashion week
La filière mondiale du Lin se mobilise en lançant à partir d'aujourd'hui pour la "Fashion Revolution week". Objectif [...]
Lire la suite ...

Pommes de terre : quels sont les atouts des cultures intermédiaires ?
Au-delà d’être une obligation réglementaire, les couverts avant la culture de pommes de terre sont préconisés par [...]
Lire la suite ...

Groupama aide les agriculteurs à s’équiper de sondes connectées pour le fourrage
Groupama Nord-Est propose un accompagnement financier pour inciter les agriculteurs à s’équiper de sondes de tem [...]
Lire la suite ...

Éléonore Peretti : « Créer du lien est la raison d’être du MusVerre »
Éléonore Peretti est la nouvelle directrice du MusVerre de Sars-Poteries (59). Elle défend les atouts et le rôl [...]
Lire la suite ...

Bruxelles et les États membres entendent numériser le secteur agricole
Dans le cadre de la révision du plan coordonné 2021 sur l’intelligence artificielle publiée le 21 avril, la Commiss [...]
Lire la suite ...

Premier contrat tripartite entre Lidl et des éleveurs laitiers des Hauts-de-France
Vendredi 16 avril, une délégation de Lidl France s'est rendue à la ferme des Quatre vents à Roncq (59). But du voyag [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires