Votre météo par ville

Collectivités : quel intérêt de faire travailler les chevaux ?

28-04-2022

Actualité

Élevage

Élus locaux, prestataires de services, éleveurs de chevaux de trait ou simplement passionnés étaient invités à échanger lors d’un colloque organisé jeudi 14 avril à Genech autour du thème du cheval citoyen et des chantiers hippomobiles.

Démonstration de prestations hippomobiles en extérieur et présentation de matériel étaient au programme du colloque sur le thème du cheval citoyen organisé à Genech. © L. T.

« Utiliser les chevaux ne signifie pas revenir avant l’ère industrielle, annonce d’emblée Agata Rzekec de l’Institut français du cheval et de l’équitation (Ifce) lors d’un colloque organisé le 14 avril à l’Institut de Genech (59) sur le thème « cheval citoyen et chantiers hippomobiles » . La volonté est de trouver un mélange “trad’innovant” pour répondre à certains enjeux environnementaux et de bien être animal ».

« Le but est de montrer que le cheval a encore tout son intérêt », précise Hélène Dubois, du pôle cheval Trait du Nord. Menacée, la race Trait du Nord n’a compté que 73 naissances en 2021. « Nous avons un important soutien de la région Hauts-de-France qui incite les éleveurs à mettre les juments à la reproduction avec des primes à la naissance », poursuit-elle. Reste à trouver des débouchés.

Broyage, balayage et Cie

Parmi les pistes évoquées, la collecte des déchets verts et l’entretien des espaces verts arrivent en tête. À Cobrieux (59), le ramassage des déchets verts est assuré depuis 2014 par des Traits du Nord et la commune expérimente le nettoyage des rues. « Le cheval est un vecteur social, assure Patrick Lemaire, maire de la commune. Il s’intègre bien dans la ruralité ». L’élu est sensible à l’enjeu de sauvegarde de la race et favorable à la poursuite de l’expérimentation. « Ce n’est pas qu’une utopie : nous devons montrer les avantages économiques et environnementaux ».

À Sainghin-en-Mélantois (59), le ramassage scolaire en calèche a été testé plusieurs jours dans le cadre d’un challenge éco-mobilité. Un succès selon Florence Osselin, élue de la commune. Pourtant, pas de ligne budgétaire pour ce service qui n’est pas une compétence municipale. Convaincue de l’intérêt, la mairie a d’autres idées. « Nous souhaiterions organiser le balayage hippotracté et envisageons de coupler la lutte contre l’isolement des personnes âgées avec des sorties ponctuelles périscolaires avec des chevaux : l’enjeu est culturel et social ».

Convaincu mais…

Côté Communauté de communes Pévèle-Carembault (CCPC), le bilan est plus mitigé. À l’origine, neuf communes – dont Cobrieux – étaient concernées par la collecte de déchets verts hippomobile. Elles ne sont plus que trois, preuve d’une marche arrière de la collectivité. Peu de pertinence environnementale, selon son président Luc Foutry. Le transport des chevaux jusqu’au lieu de collecte puis l’évacuation des déchets a effectivement un coût non négligeable, en carburant et en CO2.

« Nous souhaitons poursuivre puisque nous sommes convaincus de l’apport en termes de patrimoine, d’environnement et d’image : cela a du sens pour les habitants », indique Luc Foutry. Selon lui, la collecte reste cohérente dans un rayon de 10 kilomètres autour d’un méthaniseur pour y évacuer directement les déchets verts. Autres pistes à expérimenter, le balayage et l’entretien des voies cyclables « pourraient être pérennisés ». Pour encourager les efforts de réduction de CO2, le président suggère une fiscalité incitative.

Effet de mode ?

« Nous avons besoin des politiques, lance Wivina Goliasse, créatrice de la société de services Caval’Trait. Laissez-nous travailler pour qu’on puisse vous prouver l’intérêt ».

Le potentiel de développement passe, en effet, par les collectivités, où les marchés sont plus stables, confirme Caroline Charpentier, de la Société française des équidés de travail. « Certaines collectivités ont arrêté avec le changement de maire. Il y a un effet de mode. Nous devons apporter des arguments suffisants sur l’intérêt du service pour stabiliser les prestations ».

Un programme européen, Eqwos, a l’ambition de créer un cluster équin pour faire du territoire un leader en Europe du cheval toutes disciplines. Depuis 2006, le Parc naturel régional Scarpe-Escaut sensibilise par des formations, expérimentations, démonstrations.

« La sauvegarde de la race Trait de Nord est importante dans le cadre de notre charte, remarque José Dubrulle, membre du bureau. Nous soutenons les actions de sensibilisation et de valorisation dans le cadre de la gestion des espaces ».  

Louise Tesse

Lire aussi : Le flamand, son cheval de bataille

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Noël autrement (4/4). De garde avec les soignants
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Noël autrement (3/4). Une fête aux accents d’ailleurs
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Émilie roibet, itinéraire d’une reconversion bien pensée
Architecte paysagiste de formation, Émilie Roibet a quitté ses bureaux lillois pour créer sa ferme florale "À l'ombr [...]
Lire la suite ...

Une Cuma qui a le sens de l’accueil
Localisée à Bois-Bernard, la Cuma " L'accueillante " est confrontée aux départs en retraite de ses membres, souvent [...]
Lire la suite ...

DOSSIER ÉNERGIE. À la centrale de Lens, le bois devient énergies
Unique dans la région, par son genre et sa taille, la centrale de cogénération de Lens produit à la fois de l'élect [...]
Lire la suite ...

Inondations : après la pluie, se reconstruire
Une semaine après les premières crues, le Pas-de-Calais tente d'émerger peu à peu, malgré la menace de nouvelles in [...]
Lire la suite ...

Inondations : 50 millions d’euros pour les collectivités sinistrées
Le chef de l'État en déplacement à Saint-Omer et à Blendecques, le mardi 14 novembre, a annoncé un plan d'aide pou [...]
Lire la suite ...

À la ferme du Major, “on crée de l’énergie”
La ferme d'insertion du Major, à Raismes, emploie 40 hommes et femmes éloignés de l'emploi pour leur permettre, en ac [...]
Lire la suite ...

Jean-Marie Vanlerenberghe : « L’attentat à Arras a souligné les failles du dispositif »
Ancien maire d'Arras et doyen du Sénat, Jean-Marie Vanlerenberghe réclame « une réponse ferme » mais dans le resp [...]
Lire la suite ...

Changer de goût et agir pour le futur
Plus saine, plus durable, plus accessible, l'alimentation de demain doit répondre à d'innombrables défis. À l'occasi [...]
Lire la suite ...

Retour sur la première édition du championnat international de la frite
Le premier championnat international de la frite s'est déroulé à Arras le samedi 7 octobre 2023. Soleil et ambiance [...]
Lire la suite ...

Jean-Paul Dambrine, le patron sensas’
Il est l'icône de la frite nordiste. À 75 ans, Jean-Paul Dambrine, fondateur des friteries Sensas et président du jur [...]
Lire la suite ...

Quatre lycéennes d’Anchin à la conquête de l’Andalousie
Iris, Angèle, Louise et Eulalie, lycéennes à l'Institut d'Anchin, ont passé trois semaines caniculaires près de Sé [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Nord, plusieurs nuances de rose, plusieurs nuances de bleu : l’éparpillement façon puzzle
Avec 11 sièges à pourvoir, c’est le département à renouveler le plus grand nombre de sièges derrière Paris : le [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Pas-de-Calais, la droite (presque) unie, la gauche en ordre dispersé et l’éventualité du Rassemblement National :
Pour les prochaines élections sénatoriales, les gauches ne font pas bloc dans le Pas-de-Calais. La droite, elle, table [...]
Lire la suite ...

T&T Junior : Dis, comment on fait de la glace ?
Avec Terres et Territoires junior nous choisissons de t’expliquer chaque mois la production d’un aliment du [...]
Lire la suite ...

Numéro 372 : 5 juillet 2024

Série de l’été : Le bocage, c’est aussi dans les Flandres (2/9)
Cet été, Terres et Territoires vous emmène à la découverte des milieux naturels du Nord-Pas de Calais avec le Conse [...]
Lire la suite ...

Marchés du Nord-Pas de Calais : Clairmarais, artisanal et (para) aquatique
Au mois de juillet, Terres et Territoires vous propose de découvrir des marchés emblématiques du Nord-Pas de Calais. [...]
Lire la suite ...

Législatives 2024 : Le Rn en tête dans le Nord-Pas de Calais
Dimanche 7 juillet, quelque 1,5 million de votes ont été exprimés dans les urnes du Nord et du Pas-de-Calais. Alors [...]
Lire la suite ...

Lin : variétés, conduite… le rendu des essais 2024
L'AGPL, syndicat des producteurs de lin du Nord et du Pas-de-Calais, a présenté le rendu de ses essais variétaux et c [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires