Votre météo par ville

Le bien-être animal a aussi sa carte

23-05-2019

Actualité

Élevage

Lancé par un éleveur sarthois, le site bienetre-elevage recense les initiatives d’éleveurs en faveur du bien-être de leurs bêtes. Sept élevages du Nord et du Pas de Calais y figurent. Serez-vous les prochains ?

Sur un fond vert kaki, il déploie ses pictogrammes animaliers du Nord au Sud et d’Est en Ouest. Des vaches surtout, mais aussi des cochons, poules, moutons et même un cheval. Le site www.bienetre-elevage.fr entend mettre en lumière les initiatives d’éleveurs français pour améliorer le bien-être de leurs animaux.

« On y participe tous chez nous, dans notre travail quotidien, explique son fondateur, l’éleveur Étienne Fourmont. Paillage des logettes, charte des bonnes pratiques d’élevage, ventilation contrôlée… Quelque chose qui paraît banal pour nous ne l’est pas forcément pour les autres. Nous devons l’afficher ! »

Youtubeur à ses heures, l’agriculteur sarthois, membre des France Agri Twittos, a lancé son site juste avant le dernier Salon de l’agriculture. « J’avais vu la carte de Greenpeace sur les élevages “industriels” quelques semaines auparavant, confie-t-il. Ça me chatouillait de leur répondre sur le même mode. » Sans compter que David Forge, un autre agriculteur-youtubeur bien connu du Web, avait créé le buzz l’été précédent avec sa plateforme Moissonneuse.fr, qui visait à ouvrir les cabines des engins agricoles aux curieux. « Je voulais faire de même pour l’élevage. »

capture écran site bien-être élevage Terres et Territoires
Capture d’écran du site www.bienetre-elevage.fr

La peur de s’afficher

Quinze jours avant l’événement, il crée donc son site sur la plateforme e-monsite.com, sur lequel il intègre une carte Google Maps et envoie un mail aux amis pour susciter les premières inscriptions. Présentée sur le salon à l’occasion d’un Tweet Apéro avec ses comparses de France Agri Twittos, le 28 mars, l’initiative recueille le soutien de la part de nombreux éleveurs.
« Même si on sent bien leur appréhension à s’afficher, reconnaît Étienne Fourmont. J’ai donc laissé, à ceux qui hésitent à mettre leur adresse exacte, la possibilité de ne renseigner que leur commune. » Chaque inscrit peut également choisir de notifier s’il est prêt à ouvrir sa ferme et peut afficher quelques photos de son exploitation. “Paillage des logettes, charte des bonnes pratiques d’élevage, ventilation contrôlée… Nous devons l’afficher ! »

etienne-fourmont
Étienne Fourmont
éleveur dans la Sarthe et fondateur de bienetre-elevage.fr © DR

Couper l’herbe sous le pied

« Pourfendeur de végans » sur les réseaux sociaux où il communique abondamment (Facebook, Twitter, Instagram et Youtube), Étienne Fourmont l’avoue avec humour : « Le but est aussi de leur couper l’herbe sous le pied ! »

Bienetre-elevage.fr lui a valu une invitation sur France 5 dans l’émission La quotidienne. Une tribune loin d’être anodine sur une chaîne  préoccupée par les sujets de consommation. « Après mon passage, certains m’ont attaqué sur les réseaux sociaux en affirmant qu’ils avaient pu créer des comptes de fausses exploitations sur mon site. Je vais peut-être vérifier chaque nouvelle inscription… Il faut que j’y remédie. »

Aujourd’hui, sept élevages du Nord et du Pas de Calais – une dizaine dans les Hauts-de-France – sont enregistrés sur le site. Parmi eux, Sébastien Delva, éleveur du Cambraisis et membre des France Agri Twittos. Il salue l’initiative qui « contribue à donner une bonne image de la profession ». Simple, l’enregistrement prend quelques minutes.

À l’heure où la profession ne cesse d’exhorter ses membres à communiquer sur leur activité, voilà  un geste simple qui peut porter ses fruits… jusque dans l’opinion publique.

Lucie De Gusseme

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Noël autrement (4/4). De garde avec les soignants
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Noël autrement (3/4). Une fête aux accents d’ailleurs
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Émilie roibet, itinéraire d’une reconversion bien pensée
Architecte paysagiste de formation, Émilie Roibet a quitté ses bureaux lillois pour créer sa ferme florale "À l'ombr [...]
Lire la suite ...

Une Cuma qui a le sens de l’accueil
Localisée à Bois-Bernard, la Cuma " L'accueillante " est confrontée aux départs en retraite de ses membres, souvent [...]
Lire la suite ...

DOSSIER ÉNERGIE. À la centrale de Lens, le bois devient énergies
Unique dans la région, par son genre et sa taille, la centrale de cogénération de Lens produit à la fois de l'élect [...]
Lire la suite ...

Inondations : après la pluie, se reconstruire
Une semaine après les premières crues, le Pas-de-Calais tente d'émerger peu à peu, malgré la menace de nouvelles in [...]
Lire la suite ...

Inondations : 50 millions d’euros pour les collectivités sinistrées
Le chef de l'État en déplacement à Saint-Omer et à Blendecques, le mardi 14 novembre, a annoncé un plan d'aide pou [...]
Lire la suite ...

À la ferme du Major, “on crée de l’énergie”
La ferme d'insertion du Major, à Raismes, emploie 40 hommes et femmes éloignés de l'emploi pour leur permettre, en ac [...]
Lire la suite ...

Jean-Marie Vanlerenberghe : « L’attentat à Arras a souligné les failles du dispositif »
Ancien maire d'Arras et doyen du Sénat, Jean-Marie Vanlerenberghe réclame « une réponse ferme » mais dans le resp [...]
Lire la suite ...

Changer de goût et agir pour le futur
Plus saine, plus durable, plus accessible, l'alimentation de demain doit répondre à d'innombrables défis. À l'occasi [...]
Lire la suite ...

Retour sur la première édition du championnat international de la frite
Le premier championnat international de la frite s'est déroulé à Arras le samedi 7 octobre 2023. Soleil et ambiance [...]
Lire la suite ...

Jean-Paul Dambrine, le patron sensas’
Il est l'icône de la frite nordiste. À 75 ans, Jean-Paul Dambrine, fondateur des friteries Sensas et président du jur [...]
Lire la suite ...

Quatre lycéennes d’Anchin à la conquête de l’Andalousie
Iris, Angèle, Louise et Eulalie, lycéennes à l'Institut d'Anchin, ont passé trois semaines caniculaires près de Sé [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Nord, plusieurs nuances de rose, plusieurs nuances de bleu : l’éparpillement façon puzzle
Avec 11 sièges à pourvoir, c’est le département à renouveler le plus grand nombre de sièges derrière Paris : le [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Pas-de-Calais, la droite (presque) unie, la gauche en ordre dispersé et l’éventualité du Rassemblement National :
Pour les prochaines élections sénatoriales, les gauches ne font pas bloc dans le Pas-de-Calais. La droite, elle, table [...]
Lire la suite ...

Bois de la Chapelle. La bière fermière qui profite… aux bovins
Installé à Torcy, Aymeric Hubo produit ses bières avec l'orge de la ferme. Depuis 2020, le brasseur de 36 ans élève [...]
Lire la suite ...

Supplément Terres en Fête : 31 mai 2024

Numéro 361 : 19 avril 2024

Numéro 366 : 24 mai 2024

Dunkerquois : Francis Vermersch, sur tous les fronts, l’homme de tous les combats
Champion de l'engagement, Francis Vermersch superpose les casquettes. À presque 70 ans, l'homme aspire désormais à pa [...]
Lire la suite ...

Terres en défis : à vos marques, prêts, partez !
Pour l'édition 2024 de Terres en Fête, le Savoir Vert des agriculteurs a mis au défi les écoles des Hauts-de-France. [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires