Votre météo par ville

Mine de Soleil : Utiliser les toits publics pour produire de l’énergie solaire

30-03-2023

Actualité

Consommation

À Loos-en-Gohelle, l’objectif ZAN prend la forme d’installation de panneaux solaires sur les toits des bâtiments publics plutôt qu’au sol. Fait notable : ce sont les habitants qui sont actionnaires majoritaires de la SAS qui a été créée pour le projet.

Lucas Nyszak est aujourd’hui sollicité par d’autres villes françaises qui veulent s’inspirer du modèle de Mines de soleil. © E. P.

C’est parfois dans les petites communes que naissent les grandes idées. En tout cas, la ville de Loos-en-Gohelle en est l’exemple.

Depuis maintenant trois ans, grâce à un travail conjoint de toutes les parties du projet, 2 400 m2 de panneaux solaires ont été installés sur des toitures de bâtiments publics.

Objectif : développer le modèle dans la ville et la rendre autonome en énergie d’ici 2050. Mine de Soleil a reçu le label Euralens par le grand forum du PMA.

Le solaire : une évidence

Tout commence en 2013. À l’occasion de la rénovation de l’église de Loos-en-Gohelle, la mairie décide d’installer des panneaux solaires sur le toit de l’édifice religieux.

« À l’époque, nous avions bénéficié d’importantes subventions et le tarif de revente était très intéressant. Actuellement, ces panneaux rapportent à la ville 5 000 € par an », indique Lucas Nyszak, directeur général des services de Loos-en-Gohelle, anciennement chargé des projets de transition énergétique de la ville.

Mais l’objectif de Loos-en-Gohelle est plus ambitieux : rendre la ville autonome en énergie d’ici 2050.

« On reste une petite collectivité, avec peu de moyens. Il fallait donc trouver un système intéressant et facile à mettre en œuvre. Très vite les panneaux solaires, aidés par l’exemple de l’église, se sont imposés. »

Un fonctionnement inédit

Reste maintenant à savoir comment faire. « On savait qu’on voulait partir sur un système de concession et qu’on ne voulait pas céder nos toitures à un grand groupe. » 

Aussi, en 2018, la mairie fait passer dans son journal municipal un sondage. Le but est de savoir si des citoyens pourraient être intéressés par le projet.

« C’était très flou, mais on était tout de même une bonne vingtaine, se souvient Jean-Luc Mathé, un des citoyens de Mine de Soleil. Finalement, assez rapidement, on a décidé de former une SAS. »

Cette SAS est aujourd’hui composée de citoyens (qui ensemble, sont actionnaires principaux avec 38 % des parts), de la ville de Loos-en-Gohelle (15 %), de la SEM énergies Hauts-de-France et de Sunelis, l’entreprise qui a posé et entretient les panneaux solaires.

Au total, on trouve 131 actionnaires, dont 128 actionnaires citoyens réunis en collège.

« Cette forme d’entreprise un peu particulière est la preuve qu’on peut mettre les citoyens dans des projets quand ça leur tient à cœur. Et surtout, cela fait que tout le monde est dans le même bateau, donc ça crée de la solidarité », complète Jean-Luc Mathé.

« Ça a permis aussi de renouer le dialogue avec les citoyens et peut-être parfois de mieux comprendre les difficultés de chacun », acquiesce Lucas Nyszak.

Au final, huit toitures sont retenues pour un total de 2 400 m: le Cybercoin, la salle Varet, les écoles Ovide Leroy, Arthur Lamendin et Basly, la halle Salengro et des bâtiments des services techniques de la ville.

« Aujourd’hui, les panneaux produisent 440 mégawattheures par an, soit l’équivalent de la consommation électrique de tous les bâtiments publics de Loos-en-Gohelle, ajoute Lucas Nyszak. Nous sommes en revente totale, mais il y a une réflexion sur un passage à de l’autoconsommation… »

Échange de bons procédés

Mine de soleil a encore de l’ambition. Quatre toitures publiques sont encore exploitables (il faut quelques travaux) ainsi que « toutes les autres toitures de la ville », se réjouit Jean-Luc Mathé.

Mais surtout, c’est son modèle qui inspire. Déjà Divion et Lens souhaitent rejoindre la SAS.

« La ville de Montpellier m’a contacté car elle souhaiterait lancer un projet du même ordre », indique Lucas Nyszak.

« Plus il y aura de villes qui s’y mettront, mieux c’est », avance déjà Jean-Luc Mathé. 

Eglantine Puel

Lire aussi : Objectif ZAN : Comment l’appliquer ?

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Noël autrement (4/4). De garde avec les soignants
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Noël autrement (3/4). Une fête aux accents d’ailleurs
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Émilie roibet, itinéraire d’une reconversion bien pensée
Architecte paysagiste de formation, Émilie Roibet a quitté ses bureaux lillois pour créer sa ferme florale "À l'ombr [...]
Lire la suite ...

Une Cuma qui a le sens de l’accueil
Localisée à Bois-Bernard, la Cuma " L'accueillante " est confrontée aux départs en retraite de ses membres, souvent [...]
Lire la suite ...

DOSSIER ÉNERGIE. À la centrale de Lens, le bois devient énergies
Unique dans la région, par son genre et sa taille, la centrale de cogénération de Lens produit à la fois de l'élect [...]
Lire la suite ...

Inondations : après la pluie, se reconstruire
Une semaine après les premières crues, le Pas-de-Calais tente d'émerger peu à peu, malgré la menace de nouvelles in [...]
Lire la suite ...

Inondations : 50 millions d’euros pour les collectivités sinistrées
Le chef de l'État en déplacement à Saint-Omer et à Blendecques, le mardi 14 novembre, a annoncé un plan d'aide pou [...]
Lire la suite ...

À la ferme du Major, “on crée de l’énergie”
La ferme d'insertion du Major, à Raismes, emploie 40 hommes et femmes éloignés de l'emploi pour leur permettre, en ac [...]
Lire la suite ...

Jean-Marie Vanlerenberghe : « L’attentat à Arras a souligné les failles du dispositif »
Ancien maire d'Arras et doyen du Sénat, Jean-Marie Vanlerenberghe réclame « une réponse ferme » mais dans le resp [...]
Lire la suite ...

Changer de goût et agir pour le futur
Plus saine, plus durable, plus accessible, l'alimentation de demain doit répondre à d'innombrables défis. À l'occasi [...]
Lire la suite ...

Retour sur la première édition du championnat international de la frite
Le premier championnat international de la frite s'est déroulé à Arras le samedi 7 octobre 2023. Soleil et ambiance [...]
Lire la suite ...

Jean-Paul Dambrine, le patron sensas’
Il est l'icône de la frite nordiste. À 75 ans, Jean-Paul Dambrine, fondateur des friteries Sensas et président du jur [...]
Lire la suite ...

Quatre lycéennes d’Anchin à la conquête de l’Andalousie
Iris, Angèle, Louise et Eulalie, lycéennes à l'Institut d'Anchin, ont passé trois semaines caniculaires près de Sé [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Nord, plusieurs nuances de rose, plusieurs nuances de bleu : l’éparpillement façon puzzle
Avec 11 sièges à pourvoir, c’est le département à renouveler le plus grand nombre de sièges derrière Paris : le [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Pas-de-Calais, la droite (presque) unie, la gauche en ordre dispersé et l’éventualité du Rassemblement National :
Pour les prochaines élections sénatoriales, les gauches ne font pas bloc dans le Pas-de-Calais. La droite, elle, table [...]
Lire la suite ...

Bonne fête à toutes les mares !
Du 1e au 9 juin, dans le cadre de la fête des mares, plusieurs évènements sont organisés dans le Nord et le Pas-de-C [...]
Lire la suite ...

Recyclage : Bons élèves les agriculteurs ?
Films plastiques, ficelles, bidons vides, big-bags, produits hors d'usage, ferrailles, huiles usagées, déchets de soin [...]
Lire la suite ...

La nature colorée du Jardin des Lianes
Du 31 mai au 2 juin, les Rendez-vous aux jardins proposent à tous de visiter les jardins et parcs du Nord et Pas-de-C [...]
Lire la suite ...

Lait prairies du Boulonnais : Les secrets d’un fromage blanc médaillé
Créée en 2014, la coopérative Lait prairies du Boulonnais ne cesse d'étendre sa gamme de desserts laitiers. Du yaour [...]
Lire la suite ...

Adivalor : Objectif 100 % de déchets collectés et recyclés d’ici 2030
Adivalor est l'acteur incontournable en matière de collecte et valorisation des déchets agricoles. L'éco-organisme s' [...]
Lire la suite ...

Numéro 365 : 17 mai 2024

Au cœur des terres

#terresetterritoires