Votre météo par ville

Nuits blanches et sueurs froides pour les arboriculteurs 

07-04-2021

Actualité

Culture

Le thermomètre est largement descendu sous zéro degré entre le 5 et le 7 avril 2021 dans le Nord et le Pas-de-Calais. Les arboriculteurs se sont mobilisés pour préserver leurs vergers du gel. Il est encore trop tôt pour évaluer les potentiels dégâts de cette vague de froid tardive.

Pomme Pixabay
Au delà de – 2 ou – 2,5°C dans les allées d’un verger, le gel peut condamner le bouquet floral dans son ensemble. © Pixabay

Ce que redoutent le plus les arboriculteurs est arrivé. Des gelées tardives, en plein printemps, alors que les arbres commencent à fleurir dans les vergers. Des températures basses, voire très basses pour la saison, ont été relevées ces deux dernières nuits dans la plupart des secteurs du Nord et du Pas-de-Calais. Un contraste d’autan plus saisissant qu’elles interviennent quelques jours à peine après des records de chaleur battus à la fin du mois de mars.

Techniques de sauvetage atypiques

Entre le mercredi 31 mars et le mercredi 7 avril, les températures ont brusquement chuté dans le nord de la France, d’une vingtaine de degrés au plus fort de la journée. “Il a fait -4°C dans la nuit du 6 au 7 avril, mais également très froid la veille, indique Christophe Tellier, arboriculteur au Quesnoy (59), dans l’Avesnois. Entre 1h et 8h du matin, nous avons passé deux nuits à tenter de réchauffer nos pommiers avec un appareil trainé derrière le tracteur.

Des nuits blanches partagées par plusieurs producteurs de fruits des deux départements. À chacun sa technique pour éviter que les branches ne gèlent. “Nous sommes équipés de petites hélices, installées dans le verger, qui brassent de l’air, censé être plus chaud dans les couches supérieures, et le redirige plus bas, explique Samuel Monvoisin, arboriculteur à Locon (62), dans le Béthunois. Avec ce système, nous avons pu maintenir une température de -0,6°C sur la plantation.”

Souvenirs de 2017

Nicolas Pollet, installé lui à Fromelles (59), dans les Weppes, utilise aussi l’éolien pour mettre en sureté son verger du gel. Il a dû également allumer quelques feux de nuit aux alentours pour apporter de la chaleur. “On protège nos cultures comme on peut, souligne l’agriculteur. Pour l’heure, on ne peut pas encore dire si les gelées vont entraîner des dégâts sur la future récolte.

D’après les professionnels des pommes et des poires, le seuil de sensibilité des arbres fruitiers se joue parfois à un degré près. “Au delà de -2 ou -2,5°C dans les allées du verger, le risque est majeur car le gel peut condamner le bouquet floral dans son ensemble“, alerte Samuel Monvoisin. “Nous croisons les doigts pour que les premiers boutons ne soient pas dégradés, poursuit Christophe Tellier. Heureusement, les arbres n’étaient pas encore trop en fleur à ce moment là.” En 2017, des gelées tardives avaient causé des pertes importantes dans les vergers régionaux, jusqu’à 80 % de la récolte chez certains producteurs.

Simon Playoult

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Tags
Noël autrement (4/4). De garde avec les soignants
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Noël autrement (3/4). Une fête aux accents d’ailleurs
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Émilie roibet, itinéraire d’une reconversion bien pensée
Architecte paysagiste de formation, Émilie Roibet a quitté ses bureaux lillois pour créer sa ferme florale "À l'ombr [...]
Lire la suite ...

Une Cuma qui a le sens de l’accueil
Localisée à Bois-Bernard, la Cuma " L'accueillante " est confrontée aux départs en retraite de ses membres, souvent [...]
Lire la suite ...

DOSSIER ÉNERGIE. À la centrale de Lens, le bois devient énergies
Unique dans la région, par son genre et sa taille, la centrale de cogénération de Lens produit à la fois de l'élect [...]
Lire la suite ...

Inondations : après la pluie, se reconstruire
Une semaine après les premières crues, le Pas-de-Calais tente d'émerger peu à peu, malgré la menace de nouvelles in [...]
Lire la suite ...

Inondations : 50 millions d’euros pour les collectivités sinistrées
Le chef de l'État en déplacement à Saint-Omer et à Blendecques, le mardi 14 novembre, a annoncé un plan d'aide pou [...]
Lire la suite ...

À la ferme du Major, “on crée de l’énergie”
La ferme d'insertion du Major, à Raismes, emploie 40 hommes et femmes éloignés de l'emploi pour leur permettre, en ac [...]
Lire la suite ...

Jean-Marie Vanlerenberghe : « L’attentat à Arras a souligné les failles du dispositif »
Ancien maire d'Arras et doyen du Sénat, Jean-Marie Vanlerenberghe réclame « une réponse ferme » mais dans le resp [...]
Lire la suite ...

Changer de goût et agir pour le futur
Plus saine, plus durable, plus accessible, l'alimentation de demain doit répondre à d'innombrables défis. À l'occasi [...]
Lire la suite ...

Retour sur la première édition du championnat international de la frite
Le premier championnat international de la frite s'est déroulé à Arras le samedi 7 octobre 2023. Soleil et ambiance [...]
Lire la suite ...

Jean-Paul Dambrine, le patron sensas’
Il est l'icône de la frite nordiste. À 75 ans, Jean-Paul Dambrine, fondateur des friteries Sensas et président du jur [...]
Lire la suite ...

Quatre lycéennes d’Anchin à la conquête de l’Andalousie
Iris, Angèle, Louise et Eulalie, lycéennes à l'Institut d'Anchin, ont passé trois semaines caniculaires près de Sé [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Nord, plusieurs nuances de rose, plusieurs nuances de bleu : l’éparpillement façon puzzle
Avec 11 sièges à pourvoir, c’est le département à renouveler le plus grand nombre de sièges derrière Paris : le [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Pas-de-Calais, la droite (presque) unie, la gauche en ordre dispersé et l’éventualité du Rassemblement National :
Pour les prochaines élections sénatoriales, les gauches ne font pas bloc dans le Pas-de-Calais. La droite, elle, table [...]
Lire la suite ...

Numéro 368 : 7 juin 2024

Terres en fête. Dans les pas des champions du Savoir vert
Terres en fête, c'est l'occasion pour le grand public de découvrir un monde parfois trèèèèès inconnu. Des dizaine [...]
Lire la suite ...

Terres en fête : 85 000 visiteurs, 550 exposants et des organisateurs contents
Terres en fête s'est déroulé du vendredi 7 au dimanche 9 juin à Tilloy-lès-Mofflaines. 85 000 visiteurs ont arpen [...]
Lire la suite ...

Flandre : Florian Djebouri a transformé sa passion pour les chiens en métier
Sur Terres en fête, Florian Djebouri faisait des démonstrations de chiens de troupeau. L'occasion de rencontrer ce tou [...]
Lire la suite ...

Élections européennes et dissolution : avec quelles conséquences ?
Quelles conséquences sur le monde agricole vont avoir les élections européennes et la dissolution de l'Assemblée nat [...]
Lire la suite ...

« Il n’y a pas d’ambiguïté, notre objectif est de produire »
Pour Agnès Pannier-Runacher, « si on nie le dérèglement climatique - comme le fait l'extrême-droite - on tue l'agr [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires