Votre météo par ville

Pomme de terre : McCain veut passer à 100 % d’agriculture de régénération d’ici 2030

10-06-2021

Actualité

Terre à terre

L’industriel de la transformation de pommes de terre McCain vise 100 % de ses surfaces en agriculture de régénération d’ici 10 ans. La France est désignée comme zone pilote en Europe.

Mc Cain Lutosa usine frites patates pomme terre agriculture surgele production travail emballage ouvrier
© McCain

Le leader canadien du marché des produits surgelés à base de pommes de terre McCain a lancé le 9 juin 2021 un programme à l’échelle mondiale. Objectif : développer l’agriculture de régénération.

Il s’agit de généraliser des pratiques agricoles «qui améliorent et restaurent les sols afin de les rendre résilients, préservent la biodiversité, et réduisent les émissions de gaz à effet de serre, tout en maintenant une production régulière», annonce l’industriel dans un communiqué.

L’industriel vise 100 % des surfaces de pomme de terre plantées pour le groupe d’ici à 2030. Soit plus de 140 000 hectares dans le monde. « La transition prendra trois, cinq, peut-être dix ans. Mais ces années seront décisives pour réaliser les progrès indispensables nous permettant d’améliorer la résilience de nos exploitations », explique Max Koeune, le directeur général de l’entreprise.

La France tête de pont

En France, désignée tête de pont, McCain veut installer huit fermes pilotes avant la fin de l’année, quatre étant déjà en place dans Hauts-en-France.

Leur rôle est de permettre la recherche et l’identification de nouvelles pratiques et technologies à mettre en place pour faire évoluer les pratiques agricoles, explique le groupe.

Les agents de plaine et l’équipe agronomique McCain suivent actuellement une formation pour se familiariser aux nouvelles pratiques. « Ces exploitations permettront la recherche et l’identification de nouvelles pratiques et technologies à mettre en place pour faire évoluer les pratiques agricoles », précise McCain dans son communiqué.

Nouvelles pratiques

Le travail réalisé dans les fermes pilotes devrait notamment permettre de minimiser l’utilisation des intrants sur les cultures. Et également de tester de nouvelles pratiques pour restructurer les sols

Elles doivent aussi accueillir trois fois par an une vingtaine d’agriculteurs pour des démonstrations. McCain associe dans l’opération la fondation Earthworm pour «former, accompagner, mesurer et appuyer la transition vers des pratiques plus durables».

Lire aussi : Industrie de la pomme de terre : les investissements se poursuivent dans les Hauts-de-France

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Zones humides : attention fragiles !
La journée mondiale des zones humides a lieu le 2 février, date de la signature à Ramsar (Iran) de la convention qui [...]
Lire la suite ...

Éthanol : la consommation d’E85 en forte hausse en 2021 
La consommation d'E85 (éthanol à 85% dans l'essence) a grimpé de 33% en 2021, atteignant 468 000 m3, contre 351 800 m [...]
Lire la suite ...

Lait : pas de baisse de prix chez Sodiaal, rectifie Damien Lacombe 
"Notre différent avec la FNPL porte uniquement sur un indicateur faisant référence au prix FranceAgriMer", a réagi l [...]
Lire la suite ...

CBD : le Conseil d’État suspend l’interdiction de la vente de fleur brute 
Par une décision en référé rendue publique le 24 janvier, le Conseil d'État a suspendu, à titre provisoire, l'arr [...]
Lire la suite ...

Aider les agriculteurs à développer leurs savons locaux
Depuis quatre ans, Bérénice Lemaitre produit des savons artisanaux à partir de différents laits : jument, vache, c [...]
Lire la suite ...

Nord : Le département mise sur la nature
Abbaye de Vaucelles, terril des Argales ou marais d’Aymeries… Une vingtaine d’espaces naturels sont class [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires