Votre météo par ville

Ferme en ville 2024 débarque à Gravelines

23-05-2024

Actualité

Agenda

Chaque année depuis 25 ans, Ferme en ville investit une place quelque part dans le Nord. Porté par Novagri pour faire connaître les métiers de l’agriculture, le rendez-vous festif et grand public est l’occasion d’échanger.

Ferme en ville avait déjà investi Gravelines en 2019. © Gravelines

Ferme en ville, c’est chaque année trois jours de fête pour faire découvrir les métiers de l’agriculture au grand public. Les 31 mai, 1er et 2 juin, la place Denvers de Gravelines sera recouverte de 65 tonnes de sable afin d’accueillir veaux, vaches, cochons et autres bêtes à plumes. Dans une ambiance apaisée – pas de cortèges de tracteurs en colère ni de revendications syndicales, et Dieu sait combien les sujets de crispation ne manquent pas, en particulier sur le territoire – : comme une bulle que propose Novagri, l’association née en même temps que le rendez-vous annuel et de cette même volonté de faire se rencontrer le grand public et le monde agricole. “Un moment où l’on parle positivement de l’agriculture“, promet Denis Bollengier, l’entre autres président de Novagri. Et si ça permet au passage d’occuper le terrain en rappelant l’air de rien que l’agriculture est là, y compris lorsque l’industrie se déploie, y compris quand la pression menace de faire sauter le couvercle, ce n’est pas si mal non plus.

Ferme en ville offre toujours de belles images carte postale. © Gravelines

Après avoir foulé les pavés de Lille, Maubeuge, Tourcoing, Saint-Amand-les-Eaux, Orchies ou encore Haubourdin, c’est dans le Dunkerquois que Ferme en ville vient poser ses sabots, pour la cinquième fois en un quart de siècle. À Gravelines précisément, où l’événement s’était tenu en 2019, “dans la précipitation“, euphémisent les uns et les autres, mais avec un succès honorable : 20 000 visiteurs avaient fait le déplacement. Objectif de cette nouvelle édition : “Plus“, sourit Denis Bollengier.

Sur le ring et dans l’assiette

Comme à chaque fois, le vendredi est traditionnellement réservé aux scolaires, dont pas moins de 500 élèves étaient inscrits à une dizaine de jours de l’événement. Des enfants qui seront accueillis par les spécialistes du Savoir vert et qui devraient croiser, outre des crêtes et des cornes, des têtes blanches, la ville de Gravelines ayant proposé de convier ses aînés pour l’occasion.

Du côté de la municipalité, l’adjoint au maire en charge de l’animation, Alain Boonefaes, explique l’investissement : plusieurs dizaines de milliers d’euros – en partie couverts par des subventions municipales, communautaire, régionales…- pour faire de ce morceau de centre-ville une ferme à ciel ouverte. Laurie Verstraet, son homologue au commerce, détaille, elle, le retour sur investissement pour l’activité locale, qui se mettra aux couleurs de Ferme en ville en organisant notamment la fête de la rue Léon Blum adjacente. L’inauguration de l’édition 2024 aura lieu le vendredi 31 mai à 17 h 30 avant un repas convivial proposé dès 19 h dans la cadre des rencontres À table ! (lire ci-dessous).

Une vraie basse-cour cette édition 2019 de Ferme en ville à Gravelines. © Gravelins

Pour le reste du programme, ça se passera samedi et dimanche de 10 h à 19 h avec présence d’animaux de la ferme, démonstrations de traite, de soins et même des balades à poney ou à dos de chameau ; un marché des saveurs, un atelier de fabrication de pain, des stands sur le lait, la viande, les fruits et légumes. Encore un ring avec défilés d’animaux, interviews d’éleveurs… “Nous favorisons la mise en avant des races locales : rouge flamande, trait du Nord…“, détaille Denis Bollengier qui prend soin de rappeler que tous les animaux seront issus des fermes du secteur. Exclusif aux éditions se tenant dans le Dunkerquois enfin, le dimanche un défilé de mode avec des vêtements confectionnés en lin permettra de mettre en valeur la culture endémique.

Justine Demade Pellorce

Et en parallèle, Interbev vous invite À table !

Chaque année, Interbev, l’interprofession de la filière élevage et viande, organise ses rencontres “Made in viande” afin de promouvoir la consommation de produits carnés. Pour leur dixième anniversaire, les rencontres prennent une nouvelle forme : place aux rencontres “À table ! Aimez la viande et ceux qui la font”, trois jours d’animations, on pourrait dire de lobbyisme, qui surfent sur la thématique sportive, JO obligent, et sur la notion de flexitarisme, ce courant qui invite à manger de tout et de meilleure qualité. Moins de viande – parce que ça coûte cher, parce qu’on l’aime globalement de moins en moins – mais une meilleure viande, locale et artisanale tant qu’à faire, voilà peu ou prou le message de l’événement parrainé, au national, par Fabien Pelous, bien nommé ex-rugbyman. Un échange sur le thème “Alimentation et Sport” sera proposé le vendredi 31 mai à 16 h.

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Tags
Noël autrement (4/4). De garde avec les soignants
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Noël autrement (3/4). Une fête aux accents d’ailleurs
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Émilie roibet, itinéraire d’une reconversion bien pensée
Architecte paysagiste de formation, Émilie Roibet a quitté ses bureaux lillois pour créer sa ferme florale "À l'ombr [...]
Lire la suite ...

Une Cuma qui a le sens de l’accueil
Localisée à Bois-Bernard, la Cuma " L'accueillante " est confrontée aux départs en retraite de ses membres, souvent [...]
Lire la suite ...

DOSSIER ÉNERGIE. À la centrale de Lens, le bois devient énergies
Unique dans la région, par son genre et sa taille, la centrale de cogénération de Lens produit à la fois de l'élect [...]
Lire la suite ...

Inondations : après la pluie, se reconstruire
Une semaine après les premières crues, le Pas-de-Calais tente d'émerger peu à peu, malgré la menace de nouvelles in [...]
Lire la suite ...

Inondations : 50 millions d’euros pour les collectivités sinistrées
Le chef de l'État en déplacement à Saint-Omer et à Blendecques, le mardi 14 novembre, a annoncé un plan d'aide pou [...]
Lire la suite ...

À la ferme du Major, “on crée de l’énergie”
La ferme d'insertion du Major, à Raismes, emploie 40 hommes et femmes éloignés de l'emploi pour leur permettre, en ac [...]
Lire la suite ...

Jean-Marie Vanlerenberghe : « L’attentat à Arras a souligné les failles du dispositif »
Ancien maire d'Arras et doyen du Sénat, Jean-Marie Vanlerenberghe réclame « une réponse ferme » mais dans le resp [...]
Lire la suite ...

Changer de goût et agir pour le futur
Plus saine, plus durable, plus accessible, l'alimentation de demain doit répondre à d'innombrables défis. À l'occasi [...]
Lire la suite ...

Retour sur la première édition du championnat international de la frite
Le premier championnat international de la frite s'est déroulé à Arras le samedi 7 octobre 2023. Soleil et ambiance [...]
Lire la suite ...

Jean-Paul Dambrine, le patron sensas’
Il est l'icône de la frite nordiste. À 75 ans, Jean-Paul Dambrine, fondateur des friteries Sensas et président du jur [...]
Lire la suite ...

Quatre lycéennes d’Anchin à la conquête de l’Andalousie
Iris, Angèle, Louise et Eulalie, lycéennes à l'Institut d'Anchin, ont passé trois semaines caniculaires près de Sé [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Nord, plusieurs nuances de rose, plusieurs nuances de bleu : l’éparpillement façon puzzle
Avec 11 sièges à pourvoir, c’est le département à renouveler le plus grand nombre de sièges derrière Paris : le [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Pas-de-Calais, la droite (presque) unie, la gauche en ordre dispersé et l’éventualité du Rassemblement National :
Pour les prochaines élections sénatoriales, les gauches ne font pas bloc dans le Pas-de-Calais. La droite, elle, table [...]
Lire la suite ...

Dans les coulisses : Le Fournil bio, fournisseur de pain des Jeux olympiques
Créé en 1996, le Fournil bio est aujourd'hui dirigé par Florent Leroy. Le pari ? Faire du pain 100 % bio, et le plu [...]
Lire la suite ...

Marc Dufumier : « L’agroécologie est avant tout un concept scientifique »
Celui qui était un productiviste convaincu prône un changement urgent des pratiques agricoles, s'appuyant sur l'agroé [...]
Lire la suite ...

Législatives 2024 : Quels sont les programmes ?
À une semaine du premier tour des élections législatives anticipées, prévu le 30 juin 2024, retrouvez en huit point [...]
Lire la suite ...

Législatives 2024 : Quels programmes pour la sécurité intérieure ?
À une semaine du premier tour des élections législatives anticipées, prévu le 30 juin 2024, retrouvez les programme [...]
Lire la suite ...

Législatives 2024 : Quels programmes pour l’immigration ?
À une semaine du premier tour des élections législatives anticipées, prévu le 30 juin 2024, retrouvez les programme [...]
Lire la suite ...

Législatives 2024 : Quels programmes pour le logement ?
À une semaine du premier tour des élections législatives anticipées, prévu le 30 juin 2024, retrouvez les programme [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires