Votre météo par ville

Lancement des Parcours du Cœur Hauts-de-France

03-04-2023

Brèves

Agenda

Du 1er avril au 30 juin dans toute la région, les Parcours du Coeur nous donnent une occasion de bouger ensemble une fois dans l’année, pour le faire ensuite tous les jours chacun de notre côté !

Du 1er avril au 30 juin, dans toute la région, les Parcours du Cœur nous donnent l’occasion de bouger ensemble. © Pixabay

Trouvez le Parcours du Coeur près de chez vous avec ce lien
• Près de 500 villes et communes des Hauts-de-France organiseront un Parcours du Coeur Grand public entre le 1er avril et le 30 juin 2023.
• Plus de 800 Parcours du Coeur scolaires seront organisés. Ils réuniront plus de 6 000 classes.
• 1 250 établissements scolaires participeront : 1 035 écoles, 148 collèges et 72 lycées.

Le capital santé de nos enfants en grand danger

Près de la moitié des 11-17 ans présentent aujourd’hui un risque sanitaire très élevé en passant chaque jour plus de 4h30 devant un écran, cumulé avec moins de 20 min d’activité physique. Pourtant, il est essentiel pour les enfants de bouger au moins 60 minutes par jour pour se constituer un capital santé qui leur permettra de mieux résister aux maladies cardio-vasculaires lorsqu’ils seront adultes.


« La sédentarité est devenue la norme pour les enfants et les adolescents. Nous en connaissons les conséquences : depuis 40 ans, les jeunes de 9 à 16 ans ont perdu 25 % de leur capacité physique, commente Luc-Michel Gorre, coordonnateur des Parcours du Coeur Hauts de France. C’est-à-dire qu’ils courent moins vite et moins longtemps. En moyenne, un enfant courait 600 mètres en 3 minutes en 1971. Il lui en faut aujourd’hui 4 pour parcourir la même distance. Cette évolution est liée à la progression du surpoids et de
l’obésité chez les jeunes, ainsi que de la sédentarité. Rappelons que la capacité physique est le meilleur marqueur actuel d’espérance de vie.
»


Si les enfants et adolescents ne bougent plus, nous préparons la première génération qui pourrait avoir une espérance de vie plus courte que celle de ses parents…

Un risque pour la santé de 95 % des adultes

Dans une enquête récente, l’Anses estime que 95 % de la population française adulte est exposée à un risque de détérioration de la santé par manque d’activité physique ou un temps trop long passé assis. Les
femmes sont plus exposées : 70 % d’entre elles sont en deçà de tous les niveaux d’activité identifiés pour être en bonne santé, contre 42 % des hommes.

L’étude estime aussi que les 27 % d’adultes les moins actifs ont un risque de mortalité, toutes causes confondues accru de 40 % par rapport au reste de la population. Quelques mois plus tôt, un rapport parlementaire constatait que les ravages de la sédentarité avaient encore gagné du terrain, avec désormais 54% des hommes et 44% des femmes de 18 à 74 ans « en situation de surpoids ou obèses ».

Pourtant, les recommandations de l’OMS pour l’activité physique sont à la portée de tous : 150 minutes d’intensité modérée ou au moins 75 minutes d’intensité soutenue par semaine… Que l’on peut simplifier par 30 minutes d’activité physique modérée par jour, ce qui représente environ 4 000 pas. Mais on peut être actif physiquement tout en étant sédentaire. Les risques de la sédentarité commencent après 2 heures passées assis sans se lever. Ce qui est devenu plus que fréquent pour tous ceux qui se sont habitués au télétravail ! La solution : se lever au moins 5 minutes toutes les 2 heures pour faire quelques pas, boire de l’eau, prendre l’habitude de téléphoner debout, par exemple.

Retrouver le plaisir de bouger

Une activité physique régulière permet de diminuer de 20 à 30 % les risques de développer une maladie chronique et favorise le bien-être mental.

Bouger un peu chaque jour

« Il ne suffit pas de courir deux heures le week-end pour compenser l’inactivité de la semaine, précise le Pr Claire Mounier-Véhier, présidente de l’Association de Cardiologie Nord – Pas de Calais de la Fédération Française de Cardiologie. Est-ce que cela vous viendrait à l’idée d’avaler tous vos médicaments en une seule fois le dimanche ? Il faut bouger un peu chaque jour. Et c’est particulièrement important pour les femmes, qui font plutôt moins d’activité physique que les hommes. »

« Dans une région où la mortalité cardio-vasculaire prématurée, avant 65 ans, est de 44 % supérieure à la moyenne nationale dans le Nord –Pas-de-Calais et de 17 % en Picardie, nous avons besoin de la prévention, rappelle également le Dr Philippe Sallé, président de l’Association de Cardiologie Picardie de la Fédération Française de Cardiologie. Nous invitons tous les habitants des Hauts-de-France au rendez-vous familial et convivial des Parcours du Coeur, pour bouger ensemble et prendre conscience de l’intérêt de le faire tous les jours de l’année ! »

Un test très simple : l’escalier

Si vous montez 4 étages sans être essoufflé, cela signifie que vous avez une bonne capacité physique, que vos poumons, votre coeur et vos muscles vont bien, donc que vous êtes en bonne santé. Si vous ne montez que 2 étages sans être essoufflé, cela signifie que votre capacité physique est basse et que votre santé est plus fragile… il faut penser à bouger davantage, limiter votre temps passé assis, faire évoluer votre alimentation, stopper le tabac… Les tests d’évaluation de la capacité physique sont très simples et tout aussi pertinents que la mesure du cholestérol ou de la pression artérielle.

Les Parcours du Cœur Hauts-de-France nous aident à bouger.

Les Parcours du Coeur : un événement régional unique au service de la santé de tous

Nés dans notre région, les Parcours du Coeur vont même au-delà de la santé et portent les valeurs des Hauts-de-France, esprit collectif et solidarité.

Ils sont également les symboles d’une capacité de mobilisation, de partage et de générosité, pour tous les milieux sociaux, tous secteurs d’activité.

Les Parcours du Coeur Hauts-de-France sont organisés avec le soutien de la Région Hauts-de-France.


Contact: Luc-Michel Gorre, coordonnateur des Parcours du Coeur Hauts-de-France
email : luc-michel.gorre@orange.fr / téléphone : 06 16 48 13 35

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Noël autrement (4/4). De garde avec les soignants
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Noël autrement (3/4). Une fête aux accents d’ailleurs
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Émilie roibet, itinéraire d’une reconversion bien pensée
Architecte paysagiste de formation, Émilie Roibet a quitté ses bureaux lillois pour créer sa ferme florale "À l'ombr [...]
Lire la suite ...

Une Cuma qui a le sens de l’accueil
Localisée à Bois-Bernard, la Cuma " L'accueillante " est confrontée aux départs en retraite de ses membres, souvent [...]
Lire la suite ...

DOSSIER ÉNERGIE. À la centrale de Lens, le bois devient énergies
Unique dans la région, par son genre et sa taille, la centrale de cogénération de Lens produit à la fois de l'élect [...]
Lire la suite ...

Inondations : après la pluie, se reconstruire
Une semaine après les premières crues, le Pas-de-Calais tente d'émerger peu à peu, malgré la menace de nouvelles in [...]
Lire la suite ...

Inondations : 50 millions d’euros pour les collectivités sinistrées
Le chef de l'État en déplacement à Saint-Omer et à Blendecques, le mardi 14 novembre, a annoncé un plan d'aide pou [...]
Lire la suite ...

À la ferme du Major, “on crée de l’énergie”
La ferme d'insertion du Major, à Raismes, emploie 40 hommes et femmes éloignés de l'emploi pour leur permettre, en ac [...]
Lire la suite ...

Jean-Marie Vanlerenberghe : « L’attentat à Arras a souligné les failles du dispositif »
Ancien maire d'Arras et doyen du Sénat, Jean-Marie Vanlerenberghe réclame « une réponse ferme » mais dans le resp [...]
Lire la suite ...

Changer de goût et agir pour le futur
Plus saine, plus durable, plus accessible, l'alimentation de demain doit répondre à d'innombrables défis. À l'occasi [...]
Lire la suite ...

Retour sur la première édition du championnat international de la frite
Le premier championnat international de la frite s'est déroulé à Arras le samedi 7 octobre 2023. Soleil et ambiance [...]
Lire la suite ...

Jean-Paul Dambrine, le patron sensas’
Il est l'icône de la frite nordiste. À 75 ans, Jean-Paul Dambrine, fondateur des friteries Sensas et président du jur [...]
Lire la suite ...

Quatre lycéennes d’Anchin à la conquête de l’Andalousie
Iris, Angèle, Louise et Eulalie, lycéennes à l'Institut d'Anchin, ont passé trois semaines caniculaires près de Sé [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Nord, plusieurs nuances de rose, plusieurs nuances de bleu : l’éparpillement façon puzzle
Avec 11 sièges à pourvoir, c’est le département à renouveler le plus grand nombre de sièges derrière Paris : le [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Pas-de-Calais, la droite (presque) unie, la gauche en ordre dispersé et l’éventualité du Rassemblement National :
Pour les prochaines élections sénatoriales, les gauches ne font pas bloc dans le Pas-de-Calais. La droite, elle, table [...]
Lire la suite ...

Bonne fête à toutes les mares !
Du 1e au 9 juin, dans le cadre de la fête des mares, plusieurs évènements sont organisés dans le Nord et le Pas-de-C [...]
Lire la suite ...

Recyclage : Bons élèves les agriculteurs ?
Films plastiques, ficelles, bidons vides, big-bags, produits hors d'usage, ferrailles, huiles usagées, déchets de soin [...]
Lire la suite ...

La nature colorée du Jardin des Lianes
Du 31 mai au 2 juin, les Rendez-vous aux jardins proposent à tous de visiter les jardins et parcs du Nord et Pas-de-C [...]
Lire la suite ...

Lait prairies du Boulonnais : Les secrets d’un fromage blanc médaillé
Créée en 2014, la coopérative Lait prairies du Boulonnais ne cesse d'étendre sa gamme de desserts laitiers. Du yaour [...]
Lire la suite ...

Adivalor : Objectif 100 % de déchets collectés et recyclés d’ici 2030
Adivalor est l'acteur incontournable en matière de collecte et valorisation des déchets agricoles. L'éco-organisme s' [...]
Lire la suite ...

Numéro 365 : 17 mai 2024

Au cœur des terres

#terresetterritoires