Votre météo par ville

Enseignement : Le génie écologique en formation à Bavay

26-07-2022

Actualité

#Tracetonsillon

Face au marché professionnel prometteur du génie écologique, le lycée professionnel de Bavay propose une nouvelle filière à la rentrée prochaine.

Les enjeux autour de la biodiversité entraînent la création de nouveaux métiers. © D. R.

Le secteur du génie écologique est depuis quelques années en plein développement. Un secteur qui regroupe un savoir-faire technique spécifique, respectueux de la biodiversité, pour l’aménagement des espaces naturels, la préservation et la restauration des écosystèmes.

De plus en plus demandés, les métiers du génie écologique se structurent et proposent désormais des certifications.

Un titre pro 

C’est ce constat qui a poussé la branche apprentissage du lycée professionnel de Bavay à ouvrir à partir de la rentrée prochaine une nouvelle filière de formation spécifique au secteur. Pour commencer, un premier diplôme sera proposé : le titre pro ouvrier génie écologique, qui a vu le jour dans le répertoire national des certifications professionnelles en septembre 2021. « L’ouverture de cette nouvelle filière métier du génie écologique répond à des besoins du territoire et d’avenir pour nos jeunes », précise le lycée dans un communiqué de presse.

Cette nouvelle formation est accessible aux jeunes de plus de 18 ans ou aux demandeurs d’emploi indemnisés ou non par Pôle Emploi, souhaitant acquérir des compétences spécifiques au génie écologique après un CAPA dans le domaine du paysage ou un CAPA travaux forestiers. Elle s’effectue par le biais de l’apprentissage ou de la formation continue en entreprise. L’ouvrier du génie écologique sera amené à travailler sur différents chantiers de travaux d’entretien de végétation ou aménagement de milieux naturels : zones humides intérieures, milieux forestiers, zones littorales et estuaires, coteaux calcaires, prairies.

La filière offre une diversité de métiers : ouvrier du génie écologique, agent d’entretien de l’espace rural, des rivières, de la nature et biodiversité ou encore ouvrier d’entretien des espaces naturels, dans des structures gestionnaires de milieux naturels (associations, syndicats mixtes, collectivités…) ou des entreprises de génie écologique.

Cette formation sera suivie très prochainement par le certificat de spécialisation en travaux mécanisé du génie écologiques, un diplôme post-bac.  

Claire Duhar

Lire aussi : Enseignement : À Hazebrouck, on forme à la diversification

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Le job est dans le pré !
Terres et Territoires c’est aussi l’emploi agricole, bientôt retrouvez toutes les offres de la région ! Mais en at [...]
Lire la suite ...

Chicorée : De l’importance de la réapprobation du Bonalan®
Deux herbicides très utilisés en chicorée doivent être réapprouvés d’ici l’an prochain : le Safari® [...]
Lire la suite ...

Chicorée : Une campagne en mauvaise posture
Un peu plus de trois mois après les premiers semis, la chicorée est à la peine dans les champs. Les conditions climat [...]
Lire la suite ...

Blé : l’heure du bilan a sonné à la Coop Saint-Hilaire
Ça y est, la moisson du blé 2022 s'est terminée. Il est temps donc de dresser le bilan des essais blé pour la coopé [...]
Lire la suite ...

Sécheresse : gouvernement et FNSEA réagissent
Face à la sécheresse « historique » qui sévit actuellement sur le territoire, la Première ministre Élisabeth Bo [...]
Lire la suite ...

Reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle Nord
Les communes de Haspres et Somain sont reconnues en état de catastrophe naturelle par arrêté interministériel publi [...]
Lire la suite ...

Cidre : les producteurs veulent une revalorisation
Inquiète de l’avenir de la filière cidricole, la fédération nationale des producteurs de fruits à cidre (FNPF [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires