Votre météo par ville

Parcours du coeur : L’importance de se bouger au quotidien

05-05-2023

Actualité

Agenda

Jusqu’au 30 juin, 500 communes et 1 250 établissements scolaires organisent des Parcours du cœur. L’objectif : bouger ensemble une fois dans l’année, pour le faire ensuite tous les jours.

Plus de 800 Parcours du cœur sont organisés par 1 250 écoles, collèges et lycées de la région. © D. R.

Ce n’est pas une nouveauté : l’activité physique est indispensable à notre santé. Pourtant le message est loin d’être passé pour tout le monde. Près de la moitié des jeunes âgés de 11 à 17 ans présentent aujourd’hui un risque sanitaire très élevé en passant chaque jour plus de 4 h 30 devant un écran, cumulé avec moins de 20 minutes d’activité physique.

Le constat n’est pas vraiment mieux chez les adultes. L’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) estime, dans une enquête récente, que 95 % de la population française adulte est exposée à un risque de détérioration de la santé par manque d’activité physique ou un temps trop long passé assis.

La sédentarité et le manque d’activité physique favorisent les maladies cardiovasculaires, mais aussi certains cancers.

« L’organisation mondiale de la santé (OMS) préconise de pratiquer 30 minutes d’activité physique d’intensité modérée par jour pour les adultes. Cela représente entre 4 et 5 000 pas. Pour, les enfants, il est recommandé qu’ils fassent 60 minutes par jour », explique Luc-Michel Gorre, coordinateur des Parcours du cœur dans les Hauts-de-France. Et d’insister : « Il est important de bouger un peu chaque jour. Courir deux heures le week-end alors qu’on n’a rien fait la semaine ne compense pas. C’est comme si vous avaliez tous vos médicaments de la semaine en une prise. »

La sédentarité est un véritable « fléau » selon Luc-Michel Gorre : « Pour la première fois, certains cardiologues estiment qu’un enfant qui naît aujourd’hui pourrait avoir une espérance de vie moins longue que ses parents, souligne Luc Michel Gorre. Le cœur est un muscle qu’il faut entretenir. Si on ne l’exerce pas, il va s’affaiblir. Et c’est encore plus vrai chez les enfants. »

La sédentarité et le manque d’activité physique ont, en effet, des conséquences sur la santé. Ils favorisent les maladies cardiovasculaires, certains cancers, mais aussi l’hypertension ou encore l’obésité. C’est en partant de ces constats que la Fédération française de cardiologie du Nord-Pas de Calais et de la Picardie, en partenariat avec la région Hauts-de-France, organisent les Parcours du cœur.

De l’activité physique et de la prévention

Des événements dont l’objectif est d’organiser des activités physiques, comme des marches, des courses, de la zumba, du vélo pour donner aux gens l’envie de se bouger. Lors de ses manifestations, un stand est également installé où le public peut recevoir des conseils de prévention et d’hygiène de vie. « La philosophie des Parcours du cœur est de créer un événement pour pratiquer une activité physique ensemble afin de le faire ensuite chez soi tous les jours », développe Luc-Michel Gorre.

Jusqu’au 30 juin, près de 500 communes des Hauts-de-France organiseront un Parcours du cœur grand public. « L’un des plus grands événements de cette manifestation se déroulera sur la place du théâtre de Lille, le samedi 13 mai de 12 h à 18 h. Plusieurs animations seront proposées comme de la zumba, du tir à l’arc, du stretching ou encore de l’afrovibes. Les visiteurs pourront également suivre une initiation aux gestes qui sauvent, un moment où ils apprendront les gestes de premiers secours, mais aussi à faire un massage cardiaque ou se servir d’un défibrillateur », détaille le coordinateur des Parcours du cœur.

Prochain objectif : motiver les entreprises

Les établissements scolaires participent aussi à l’événement. Plus de 800 Parcours du cœur sont organisés par 1 250 écoles, collèges et lycées de la région. Cela représente plus de 6 000 classes. « C’est 50 % de plus que pour l’édition précédente, se réjouit Luc-Michel Gore. Nos équipes travaillent depuis des années pour créer un lien avec l’Éducation nationale. »

Quelques entreprises prennent également part à cette édition 2023. « Mais ce n’est pas encore assez. L’un de nos objectifs pour les prochaines années est de parvenir à développer cet axe », conclut le coordinateur des Parcours du cœur dans les Hauts-de-France 

Le test de l’escalier

Un test simple permet d’évaluer rapidement sa capacité physique. Si vous montez quatre étages sans être essoufflé, « cela signifie que vos poumons, votre cœur et vos muscles vont bien. Vous êtes en bonne santé », indique le communiqué des Parcours du cœur. Si vous ne montez que deux étages sans être essoufflé, cela signifie que votre capacité physique est basse. Dans ce cas, certaines habitudes de vie doivent être revues : bouger davantage, limiter son temps passé assis ou encore stopper le tabac… Et de rappeler : « Les tests d’évaluation de la capacité physique sont très simples et tout aussi pertinents que
la mesure du cholestérol ou de la pression artérielle. »

Hélène Graffeuille

Lire aussi : Lancement des Parcours du Cœur Hauts-de-France

Retrouvez les informations et le programme complet sur www.parcoursducoeurhautsdefrance.fr.

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Noël autrement (4/4). De garde avec les soignants
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Noël autrement (3/4). Une fête aux accents d’ailleurs
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Émilie roibet, itinéraire d’une reconversion bien pensée
Architecte paysagiste de formation, Émilie Roibet a quitté ses bureaux lillois pour créer sa ferme florale "À l'ombr [...]
Lire la suite ...

Une Cuma qui a le sens de l’accueil
Localisée à Bois-Bernard, la Cuma " L'accueillante " est confrontée aux départs en retraite de ses membres, souvent [...]
Lire la suite ...

DOSSIER ÉNERGIE. À la centrale de Lens, le bois devient énergies
Unique dans la région, par son genre et sa taille, la centrale de cogénération de Lens produit à la fois de l'élect [...]
Lire la suite ...

Inondations : après la pluie, se reconstruire
Une semaine après les premières crues, le Pas-de-Calais tente d'émerger peu à peu, malgré la menace de nouvelles in [...]
Lire la suite ...

Inondations : 50 millions d’euros pour les collectivités sinistrées
Le chef de l'État en déplacement à Saint-Omer et à Blendecques, le mardi 14 novembre, a annoncé un plan d'aide pou [...]
Lire la suite ...

À la ferme du Major, “on crée de l’énergie”
La ferme d'insertion du Major, à Raismes, emploie 40 hommes et femmes éloignés de l'emploi pour leur permettre, en ac [...]
Lire la suite ...

Jean-Marie Vanlerenberghe : « L’attentat à Arras a souligné les failles du dispositif »
Ancien maire d'Arras et doyen du Sénat, Jean-Marie Vanlerenberghe réclame « une réponse ferme » mais dans le resp [...]
Lire la suite ...

Changer de goût et agir pour le futur
Plus saine, plus durable, plus accessible, l'alimentation de demain doit répondre à d'innombrables défis. À l'occasi [...]
Lire la suite ...

Retour sur la première édition du championnat international de la frite
Le premier championnat international de la frite s'est déroulé à Arras le samedi 7 octobre 2023. Soleil et ambiance [...]
Lire la suite ...

Jean-Paul Dambrine, le patron sensas’
Il est l'icône de la frite nordiste. À 75 ans, Jean-Paul Dambrine, fondateur des friteries Sensas et président du jur [...]
Lire la suite ...

Quatre lycéennes d’Anchin à la conquête de l’Andalousie
Iris, Angèle, Louise et Eulalie, lycéennes à l'Institut d'Anchin, ont passé trois semaines caniculaires près de Sé [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Nord, plusieurs nuances de rose, plusieurs nuances de bleu : l’éparpillement façon puzzle
Avec 11 sièges à pourvoir, c’est le département à renouveler le plus grand nombre de sièges derrière Paris : le [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Pas-de-Calais, la droite (presque) unie, la gauche en ordre dispersé et l’éventualité du Rassemblement National :
Pour les prochaines élections sénatoriales, les gauches ne font pas bloc dans le Pas-de-Calais. La droite, elle, table [...]
Lire la suite ...

Bois de la Chapelle. La bière fermière qui profite… aux bovins
Installé à Torcy, Aymeric Hubo produit ses bières avec l'orge de la ferme. Depuis 2020, le brasseur de 36 ans élève [...]
Lire la suite ...

Supplément Terres en Fête : 31 mai 2024

Numéro 361 : 19 avril 2024

Numéro 366 : 24 mai 2024

Dunkerquois : Francis Vermersch, sur tous les fronts, l’homme de tous les combats
Champion de l'engagement, Francis Vermersch superpose les casquettes. À presque 70 ans, l'homme aspire désormais à pa [...]
Lire la suite ...

Terres en défis : à vos marques, prêts, partez !
Pour l'édition 2024 de Terres en Fête, le Savoir Vert des agriculteurs a mis au défi les écoles des Hauts-de-France. [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires