Votre météo par ville

Trois Calaisiens lancent leur usine de pailles biodégradables

31-01-2020

Actualité

Bien dans ses bottes

À Calais, trois frères fabriquent et vendent la première paille biodégradable en amidon de maïs… made in Hauts-de-France !

StrawBio
Xavier, Jérémy et Jonathan El Fassy, fondateurs de StrawBio. © DR

Jonathan, Jérémy et Xavier El Fassy sont trois frères entrepreneurs dans l’âme. À moins de 40 ans, Jérémy et Xavier sont à la tête de deux brasseries et un bar à Calais. Jonathan est, lui, ingénieur en informatique à Paris. 

Ils viennent de lancer leur usine de production de pailles biodégradables en amidon de maïs. “La seule et unique paille biodégradable et home compostable made in France”, lancent-ils avec fierté. Ils l’ont appelé Strawbio, “paille bio” en anglais.

Une initiative qui fait mouche

Après avoir testé leur concept dans leurs brasseries et bar dans la cité des six bourgeois, ils viennent de signer un contrat avec les casinos Partouche pour fournir les différents établissements du groupe dans toute la France. 

L’idée est venue simplement. “Un jour, on a fait les comptes. On s’est rendu compte qu’annuellement, on consommait 300 000 pailles dans nos établissements, explique Xavier. On s’est dit qu’il fallait qu’on trouve une alternative au plastique issu du pétrole.” 

StrawBio
Les pailles en amidon de maïs ont la même apparence qu’une paille “classique”, à la grande différence qu’il n’y a pas de pétrole et qu’elle est biodégradable. © Strawbio

Leur réflexion a débuté il y a deux ans. Ils tentent les pailles en carton ou en papier, sans en être satisfaits. Ils approfondissent leurs recherches, se rendent aux États-Unis pour observer ce qu’il s’y fait. “C’est là qu’on a découvert la paille en amidon de maïs. On s’est dit : c’est ça qu’il nous faut!”, poursuit Xavier El Fassy.

De fil en aiguille, ils décident de se lancer dans le projet un peu fou de monter leur propre usine et de produire les pailles. “Il n’y en avait pas encore en Europe, on s’est dit qu’il y avait un créneau à prendre.”

StrawBio
Amidon de maïs. © DR

Une paille compostable

Après avoir acquis le matériel, ils installent leur petite chaîne de production dans un local de la zone industrielle de Calais. Ils mettent presque deux mois à réussir à produire la paille qui leur convenait. C’était en novembre 2019. L’ingrédient principal est l’amidon de maïs, qui vient de France. Ils y agrègent de l’eau et de l’huile pour avoir la texture adéquate.

Le résultat est une paille qui ressemble beaucoup en apparence et à l’usage à une paille “classique”, sauf qu’elle ne polluera ni les sols, ni les cours d’eau ou les océans. Elle peut même se composter dans son jardin en une année.

StrawBio
Une partie de la chaîne de production. Une fois amalgamée, la “pâte” est étirée, séchée et découpée. © DR

Un an d’avance

“On l’a tout de suite testée et tous nos clients l’approuvent. Ils ne se rendent même pas compte qu’elles ne sont pas en plastique habituel!” Un process qui a rapidement séduit d’autres restaurateurs calaisiens, et maintenant français, de Lille à Courchevel, en passant par Aix-en-Provence.

Leur rêve? Se faire une place sur le marché français puis mondial de la paille, développer leur activité, s’attaquer à la grande distribution, embaucher. Une chose est sûre : l’interdiction des pailles en “plastique” en Europe au 1er janvier 2021 devrait être un vrai tremplin. Ils ont un an d’avance. Un an pour peaufiner leur produit, le faire connaître et le distribuer au plus grand nombre.

Claire Duhar

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Noël autrement (4/4). De garde avec les soignants
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Noël autrement (3/4). Une fête aux accents d’ailleurs
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Émilie roibet, itinéraire d’une reconversion bien pensée
Architecte paysagiste de formation, Émilie Roibet a quitté ses bureaux lillois pour créer sa ferme florale "À l'ombr [...]
Lire la suite ...

Une Cuma qui a le sens de l’accueil
Localisée à Bois-Bernard, la Cuma " L'accueillante " est confrontée aux départs en retraite de ses membres, souvent [...]
Lire la suite ...

DOSSIER ÉNERGIE. À la centrale de Lens, le bois devient énergies
Unique dans la région, par son genre et sa taille, la centrale de cogénération de Lens produit à la fois de l'élect [...]
Lire la suite ...

Inondations : après la pluie, se reconstruire
Une semaine après les premières crues, le Pas-de-Calais tente d'émerger peu à peu, malgré la menace de nouvelles in [...]
Lire la suite ...

Inondations : 50 millions d’euros pour les collectivités sinistrées
Le chef de l'État en déplacement à Saint-Omer et à Blendecques, le mardi 14 novembre, a annoncé un plan d'aide pou [...]
Lire la suite ...

À la ferme du Major, “on crée de l’énergie”
La ferme d'insertion du Major, à Raismes, emploie 40 hommes et femmes éloignés de l'emploi pour leur permettre, en ac [...]
Lire la suite ...

Jean-Marie Vanlerenberghe : « L’attentat à Arras a souligné les failles du dispositif »
Ancien maire d'Arras et doyen du Sénat, Jean-Marie Vanlerenberghe réclame « une réponse ferme » mais dans le resp [...]
Lire la suite ...

Changer de goût et agir pour le futur
Plus saine, plus durable, plus accessible, l'alimentation de demain doit répondre à d'innombrables défis. À l'occasi [...]
Lire la suite ...

Retour sur la première édition du championnat international de la frite
Le premier championnat international de la frite s'est déroulé à Arras le samedi 7 octobre 2023. Soleil et ambiance [...]
Lire la suite ...

Jean-Paul Dambrine, le patron sensas’
Il est l'icône de la frite nordiste. À 75 ans, Jean-Paul Dambrine, fondateur des friteries Sensas et président du jur [...]
Lire la suite ...

Quatre lycéennes d’Anchin à la conquête de l’Andalousie
Iris, Angèle, Louise et Eulalie, lycéennes à l'Institut d'Anchin, ont passé trois semaines caniculaires près de Sé [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Nord, plusieurs nuances de rose, plusieurs nuances de bleu : l’éparpillement façon puzzle
Avec 11 sièges à pourvoir, c’est le département à renouveler le plus grand nombre de sièges derrière Paris : le [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Pas-de-Calais, la droite (presque) unie, la gauche en ordre dispersé et l’éventualité du Rassemblement National :
Pour les prochaines élections sénatoriales, les gauches ne font pas bloc dans le Pas-de-Calais. La droite, elle, table [...]
Lire la suite ...

Bonne fête à toutes les mares !
Du 1e au 9 juin, dans le cadre de la fête des mares, plusieurs évènements sont organisés dans le Nord et le Pas-de-C [...]
Lire la suite ...

Recyclage : Bons élèves les agriculteurs ?
Films plastiques, ficelles, bidons vides, big-bags, produits hors d'usage, ferrailles, huiles usagées, déchets de soin [...]
Lire la suite ...

La nature colorée du Jardin des Lianes
Du 31 mai au 2 juin, les Rendez-vous aux jardins proposent à tous de visiter les jardins et parcs du Nord et Pas-de-C [...]
Lire la suite ...

Lait prairies du Boulonnais : Les secrets d’un fromage blanc médaillé
Créée en 2014, la coopérative Lait prairies du Boulonnais ne cesse d'étendre sa gamme de desserts laitiers. Du yaour [...]
Lire la suite ...

Adivalor : Objectif 100 % de déchets collectés et recyclés d’ici 2030
Adivalor est l'acteur incontournable en matière de collecte et valorisation des déchets agricoles. L'éco-organisme s' [...]
Lire la suite ...

Numéro 365 : 17 mai 2024

Au cœur des terres

#terresetterritoires