Votre météo par ville

Vidéo. Nutri’Earth, l’élevage d’insectes qui monte, qui monte

17-01-2020

Actualité

Bien dans ses bottes

Chez Nutri’Earth, on loge les ténébrions meuniers, des vers de farine. On les chauffe et on les nourrit. Cette start-up n’est pourtant pas un hôtel de luxe à insectes. C’est un lieu de production d’un aliment d’un nouveau genre.

Pas une antenne à l’horizon, pas la moindre patte. Les locaux de Nutri’Earth, installés au MIN de Lomme (59) sont a priori classiques… Et pourtant, la mission qu’affiche la start-up n’a rien d’ordinaire : il s’agit d’un élevage d’insectes destiné à produire une gamme de poudres alimentaires.

Alors, c’est où Fort-Boyard ? « L’élevage se situe derrière les bureaux », sourit Thomas Dormigny, cofondateur, en glissant dans sa combinaison.

Dans la première pièce, celle de la reproduction, des milliers de petits coléoptères, des ténébrions meuniers, se délectent de carottes bio. « C’est leur friandise, nous récupérons les légumes moches et cassés auprès d’agriculteurs bio du coin », détaille Thomas Dormigny.

“Nous récupérons les légumes moches et cassés auprès d’agriculteurs bio du coin

Thomas Dormigny, cofondateur

Objectif de cette première étape : contrôler les naissances et éviter de se faire envahir. Une femelle pond 900 œufs toutes les trois semaines ! Ce qui est recherché, c’est d’élaborer un aliment à base de ces larves.

Ces dernières, une fois à maturité au bout de trois mois, seront plongées dans de l’eau froide pour être endormies. Puis ébouillantées pour être enfin déshydratées et broyées. Dans l’élevage d’insectes, on ne rigole pas avec le bien-être entomique.

« Pas Koh Lanta »

Pour les trois fondateurs de Nutri’Earth, Thomas Dormigny (au milieu sur la photo) grossiste dans l’agroalimentaire, Charles-Antoine Destailleur (à droite), juriste en droit des affaires, et Jérémy Defrize (à gauche), docteur en physiologie des insectes, beaux-frères puis amis, l’insecte est une incroyable bioressource. « Il a une forte valeur nutritionnelleIl est riche en fer, en calcium et en protéines », illustre Thomas Dormigny.

Mais pas seulement. « Il est aussi capable d’accumuler naturellement des nutriments supplémentaires rares, comme la vitamine D3 nécessaire pour bien vieillir. » Cet élément, qui fait souvent défaut chez les personnes âgées, se trouve dans les abats de poisson et dans l’ensoleillement. Concrètement, c’est cette vitamine qui permet de fixer le calcium sur les os.

D’où l’idée de Nutri’Earth : proposer un aliment sous forme de poudre d’insectes. Ajouté à des produits de grande consommation, il permettrait d’apporter les éléments nécessaires au bien vieillir.

Réservé aux professionnels de l’agroalimentaire, le produit fini occulte le goût, l’odeur et la forme de l’insecte. «On n’est pas dans Koh Lanta », rassure Thomas Dormigny.

Nutri'Earth

Brevets déposés

En 2017, les trois hommes lancent leur projet et intègrent l’incubateur Euralimentaire. Après deux années de R&D, la start-up maîtrise son procédé naturel qui permet aux insectes d’accumuler les nutriments rares, une étape confidentielle qu’elle protège soigneusement grâce à deux brevets.

Après l’incubation à Euralimentaire, la première levée de fonds d’un million d’euros leur permet de prendre leur envol et de s’installer au MIN de Lomme. Deux études scientifiques sont lancées. À terme, elles doivent rendre compte de l’efficacité de leur aliment sur la santé des consommateurs.

Piquer la chaleur d’un data center

D’ici deux ans, si leurs « business angel » répondent encore à l’appel, les trois hommes espèrent pouvoir installer leur élevage à échelle industrielle, couplé à un data center.

« L’idée, que nous appliquons déjà à CIV France, un hébergeur informatique à Sainghin-en-Mélantois (59), (où est située une partie de l’élevage, ndlr) est de profiter de la chaleur fatale qu’il dégage pour chauffer notre élevage d’insectes », détaille le cofondateur.

Car, si elles ont l’avantage de ne consommer aucune eau, leurs petites bestioles aiment avoir chaud et réclament 26°C constants.  “Nous essayons d’avoir un impact environnemental moindre“, souligne Thomas Dormigny.

La première production de l’aliment Nutri’Earth, partira d’ici peu en Suisse. Pour la France, les trois associés attendent l’autorisation de Novel Food qui protège les habitants de l’Union européenne des aliments encore peu connus. Simple formalité, ils en sont persuadés.

Agathe Villemagne

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Noël autrement (4/4). De garde avec les soignants
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Noël autrement (3/4). Une fête aux accents d’ailleurs
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Émilie roibet, itinéraire d’une reconversion bien pensée
Architecte paysagiste de formation, Émilie Roibet a quitté ses bureaux lillois pour créer sa ferme florale "À l'ombr [...]
Lire la suite ...

Une Cuma qui a le sens de l’accueil
Localisée à Bois-Bernard, la Cuma " L'accueillante " est confrontée aux départs en retraite de ses membres, souvent [...]
Lire la suite ...

DOSSIER ÉNERGIE. À la centrale de Lens, le bois devient énergies
Unique dans la région, par son genre et sa taille, la centrale de cogénération de Lens produit à la fois de l'élect [...]
Lire la suite ...

Inondations : après la pluie, se reconstruire
Une semaine après les premières crues, le Pas-de-Calais tente d'émerger peu à peu, malgré la menace de nouvelles in [...]
Lire la suite ...

Inondations : 50 millions d’euros pour les collectivités sinistrées
Le chef de l'État en déplacement à Saint-Omer et à Blendecques, le mardi 14 novembre, a annoncé un plan d'aide pou [...]
Lire la suite ...

À la ferme du Major, “on crée de l’énergie”
La ferme d'insertion du Major, à Raismes, emploie 40 hommes et femmes éloignés de l'emploi pour leur permettre, en ac [...]
Lire la suite ...

Jean-Marie Vanlerenberghe : « L’attentat à Arras a souligné les failles du dispositif »
Ancien maire d'Arras et doyen du Sénat, Jean-Marie Vanlerenberghe réclame « une réponse ferme » mais dans le resp [...]
Lire la suite ...

Changer de goût et agir pour le futur
Plus saine, plus durable, plus accessible, l'alimentation de demain doit répondre à d'innombrables défis. À l'occasi [...]
Lire la suite ...

Retour sur la première édition du championnat international de la frite
Le premier championnat international de la frite s'est déroulé à Arras le samedi 7 octobre 2023. Soleil et ambiance [...]
Lire la suite ...

Jean-Paul Dambrine, le patron sensas’
Il est l'icône de la frite nordiste. À 75 ans, Jean-Paul Dambrine, fondateur des friteries Sensas et président du jur [...]
Lire la suite ...

Quatre lycéennes d’Anchin à la conquête de l’Andalousie
Iris, Angèle, Louise et Eulalie, lycéennes à l'Institut d'Anchin, ont passé trois semaines caniculaires près de Sé [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Nord, plusieurs nuances de rose, plusieurs nuances de bleu : l’éparpillement façon puzzle
Avec 11 sièges à pourvoir, c’est le département à renouveler le plus grand nombre de sièges derrière Paris : le [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Pas-de-Calais, la droite (presque) unie, la gauche en ordre dispersé et l’éventualité du Rassemblement National :
Pour les prochaines élections sénatoriales, les gauches ne font pas bloc dans le Pas-de-Calais. La droite, elle, table [...]
Lire la suite ...

Marc Dufumier : « L’agroécologie est avant tout un concept scientifique »
Celui qui était un productiviste convaincu prône un changement urgent des pratiques agricoles, s'appuyant sur l'agroé [...]
Lire la suite ...

Législatives 2024 : Quels sont les programmes ?
À une semaine du premier tour des élections législatives anticipées, prévu le 30 juin 2024, retrouvez en huit point [...]
Lire la suite ...

Législatives 2024 : Quels programmes pour la sécurité intérieure ?
À une semaine du premier tour des élections législatives anticipées, prévu le 30 juin 2024, retrouvez les programme [...]
Lire la suite ...

Législatives 2024 : Quels programmes pour l’immigration ?
À une semaine du premier tour des élections législatives anticipées, prévu le 30 juin 2024, retrouvez les programme [...]
Lire la suite ...

Législatives 2024 : Quels programmes pour le logement ?
À une semaine du premier tour des élections législatives anticipées, prévu le 30 juin 2024, retrouvez les programme [...]
Lire la suite ...

Législatives 2024 : Quels programmes pour l’agriculture ?
À une semaine du premier tour des élections législatives anticipées, prévu le 30 juin 2024, retrouvez les programme [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires