Votre météo par ville

À Lille et Arras, des éleveurs en haut de l’affiche

21-04-2021

Actualité

Bien dans ses bottes

Depuis le 21 avril et jusqu’au 5 mai 2021, des éleveurs et éleveuses du Nord et du Pas-de-Calais s’affichent en ville, dans les rues de Lille (59) et Arras (62). À travers leurs portraits, une grande campagne de communication pour lutter contre les idées reçues sur l’agriculture.

Affiches JA FDSEA ©SP
Trois têtes d’affiche : Charlotte Béague et Camille Calvos, du Douaisis, et Chantal Legay, de l’Arrageois. © SP

Vaste opération de communication en cours dans les chefs-lieux du Nord et du Pas-de-Calais. Des agriculteurs des deux départements affichent leurs portraits sur 185 panneaux publicitaires des abribus de Lille et Arras. Une campagne d’affichage, menée collectivement par le syndicat des Jeunes agriculteurs (JA) Nord-Pas de Calais et les FDSEA 59 et 62, avec un message fort : lutter contre les préjugés qui peuvent être véhiculés sur l’agriculture, et notamment sur l’élevage.

« Faire de la pédagogie et passer des messages »

Depuis mercredi matin, les habitants de la métropole lilloise et de la ville d’Arras découvrent placardés dans les rues des portraits d’agriculteurs. Ces derniers ont accepté d’être photographiés à la ferme pour représenter leur métier. À l’image de Charlotte Béague, éleveuse à Masny (59) dans le Douaisis, prise en photo avec l’une de ses vaches. 

« J’ai déjà reçu des messages menaçants sur les réseaux sociaux, de personnes anti-élevage par exemple. Urbains comme ruraux ont parfois des a priori sur le monde agricole, témoigne la jeune agricultrice. Cette campagne de comm’ vise à montrer notre quotidien et à casser les idées reçues. »

« Nous entendons en effet souvent de tout sur nos métiers et nos pratiques. Nous voulions répondre par les faits, complète Camille Calvos, originaire de Bruille-lez-Marchiennes (59) qui a aussi posé pour une affiche. L’avantage avec des villes comme Lille ou Arras est de pouvoir impacter tout type de public. »

Affiches JA FDSEA ©SP
En tout, 185 affiches sont déployées à travers Lille et Arras. © SP

Comme elles, trois autres éleveurs du Ternois, de l’arrageois et de la métropole de Lille participent à l’initiative. « C’est l’occasion de faire de la pédagogie et passer des messages, déclare Chantal Legay, éleveuse à Neuville-Saint-Vaast (62) et également en haut de l’affiche. Nous rappelons que les portes de nos fermes ne sont pas closes. Au contraire, beaucoup d’agriculteurs sont fiers de présenter leur travail et d’expliquer leur savoir-faire aux enfants comme aux adultes. »

Bien-être animal, accueil à la ferme…

Ainsi, sur chaque affiche, les passants peuvent flasher avec leur téléphone portable un QR code permettant d’accéder à une vidéo de présentation sur diverses thématiques telles que le bien-être animal, l’accueil à la ferme, l’utilisation d’antibiotiques ou l’alimentation des animaux. « Ce sont des sujets forts sur lesquels la profession agricole est régulièrement interpelée et trop souvent attaquée, souligne Pierre Hannebique, président de la FDSEA 62. Notre volonté par cette démarche est de toucher le public qui se pose des questions concernant l’agriculture. Les citadins mais pas uniquement puisque un certain nombre d’habitants de la ruralité ne connaissent pas forcément le métier de leurs voisins agriculteurs. »

Parallèlement aux affiches en ville, la communication se poursuit sur les réseaux sociaux à travers plusieurs publications. Les syndicats agricoles porteurs du projet envisagent de renouveler l’opération dans les mois à venir. Après l’élevage, d’autres filières devraient se trouver sur le devant de l’affiche.

Simon Playoult

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Le job est dans le pré !
Terres et Territoires c’est aussi l’emploi agricole, bientôt retrouvez toutes les offres de la région ! Mais en at [...]
Lire la suite ...

Numéro 281: 23 septembre 2022

César Losfeld au service de la raclette
Reprise en 2018 par l'entreprise d'affinage roubaisienne César Losfeld, la Fromagerie des régions, à Maroilles, produ [...]
Lire la suite ...

Bio. Elle joue la débrouille pour assurer son avenir
Agnès Kindt est frappée de plein fouet par la crise qui touche l'agriculture biologique. La maraîchère à Houplines [...]
Lire la suite ...

Euralimentaire. Dans l’antre du marché de gros
Deuxième au national derrière Rungis, le marché de gros Euralimentaire de Lomme ouvre ses grilles aux professionnels [...]
Lire la suite ...

Une nouvelle distillerie au Quesnoy
Partageant le même toit que la brasserie traditionnelle de l'Avesnois, la distillerie artisanale CQFD s'apprête à ouv [...]
Lire la suite ...

De l’usine automobile aux champs de patates
Après avoir été ingénieure automobile, Cécile Fléchel-Lebrun a finalement eu envie de reprendre les rênes de l'ex [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires