Votre météo par ville

Agroalimentaire : faire le pari de l’export

29-03-2021

Actualité

C’est tout frais

Les journées Export agro du ministère de l’Agriculture se tiennent du 29 mars au 2 avril 2021. À cette occasion, zoom sur l’entreprise régionale Tea together qui mise sur l’export et le haut de gamme pour se développer.

Terres et territoires - confiture tea together Le Touquet bassine cuivre © Alexis Delespierre
Les confitures de l’entreprise Tea together sont cuites dans des bassines en cuivre. © Alexis Delespierre

Le Raffles à Singapour, la Réserve à Genève, le Ritz à Paris ou encore le Claridge’s à Londres… Ces hôtels de luxe ont un point commun : au petit-déjeuner, ils proposent à leurs clients des confitures fabriquées au Touquet (62) par l’entreprise Tea together. Présentation de son activité à l’occasion des journées Export agro organisées par le ministère de l’Agriculture du 29 mars au 2 avril.

Depuis une vingtaine d’années, cette PME d’une dizaine de salariés fait le pari de l’export. Ainsi que du haut de gamme, pour développer son activité de fabrication et de commercialisation de confitures. « Nous réalisons les trois quarts de notre chiffre d’affaires à l’export », indique Eli Gifford, dirigeant de l’entreprise. Une partie de son équipe s’occupe spécifiquement de l’export. « Cela nécessite beaucoup de démarches administratives et de prospections », précise-t-il.

Lire aussi : Quels futurs possibles pour l’industrie agroalimentaire ? 

Des arguments à faire valoir

Aujourd’hui, l’entreprise produit 60 tonnes par an de confitures haut de gamme, 100 % bio, aux multiples goûts et textures. Les recettes sont parfois réalisées en collaboration avec les chefs de cuisine des palaces. L’entreprise propose de personnaliser des emballages à l’identité visuelle de ses clients. « Le sur-mesure est un de nos arguments de vente », explique Eli Gifford.

L’entreprise mise aussi sur la qualité de la matière première et sur un savoir-faire artisanal – les confitures sont cuites dans des bassines en cuivre – qui plaisent particulièrement à la clientèle étrangère.

Pour Eli Giffort, le positionnement géographique de son entreprise est également un atout pour exporter. « On est situé au cœur de l’Europe, à proximité du Royaume-Uni et de la Belgique, à deux heures de Roissy, du port du Havre ou de Rotterdam ».

Réactivité

Il estime que l’accompagnement proposé en région pour se développer à l’export est intéressant. L’entreprise a, par exemple, pu bénéficier d’un financement de BPI France, de la chambre de commerce et d’industrie (CCI) et de la Région Hauts-de-France pour se rendre à Dubaï au salon Gulfood. « On souhaitait s’y rendre depuis plusieurs années, malgré le contexte, on a saisi l’opportunité », indique le dirigeant.

L’entreprise traverse évidemment une période compliquée à cause de la crise sanitaire. « Nous devons être très réactifs pour s’adapter aux évolutions des mesures de prises dans les différents pays », indique le chef d’entreprise qui s’attend encore à deux années difficiles.

Virginie Charpenet

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Découverte d’un nouveau foyer d’influenza aviaire ce week-end
Ce week-end, un nouveau foyer d’influenza aviaire a été découvert sur la commune de Winnezeele. Le 26 novembre, un [...]
Lire la suite ...

David Saelens, nouveau président de la section Nutrition Animale de La Coopération Agricole
A l’issue d’un conseil de section, les membres de La Coopération Agricole Nutrition Animale ont élu, le 1er décem [...]
Lire la suite ...

L’assurance récolte officiellement lancée
Le Gouvernement a présenté le 1er décembre, le projet de loi sur l’assurance récolte en Conseil des ministres. Av [...]
Lire la suite ...

La Flandre mise sur la pomme de terre
Lors de son assemblée générale annuelle, la coopérative La Flandre a présenté ses résultats, adossés au groupe N [...]
Lire la suite ...

Annulation de la fête de la dinde à Licques
La Covid-19 aura eu raison de la fête de la dinde pour la deuxième année consécutive. En effet, l’événement, [...]
Lire la suite ...

« L’Union européenne veut devenir une puissance normative »
Lors de la session de la chambre d'agriculture du Nord-Pas de Calais organisée le 29 novembre, Thierry Pouch, économi [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires