Votre météo par ville

Bientôt un signe de qualité pour le lin européen ?

04-02-2020

Actualité

C’est tout frais

La filière lin européenne veut se doter d’une indication géographique protégée (IGP). Elle se lance dans la rédaction d’un cahier des charges pour obtenir la reconnaissance.

signe de qualité lin
139 460 hectares de lin sont cultivés en France, en Belgique et aux Pays-Bas (surface 2019), soit 80 % de la production mondiale. © Pixabay

La filière lin européenne veut faire reconnaître son savoir-faire à travers un signe de qualité. Elle a choisi l’indication géographique protégée (IGP). L’Association générale des producteurs de lin (AGPL) l’a annoncé aux producteurs à l’occasion de sa réunion d’hiver organisée à Socx (59), le lundi 3 février 2020. 

La production européenne est située sur la bande côtière allant de la Normandie aux Pays-Bas, en passant par le Nord, le Pas-de-Calais et la Belgique. Elle représente 80 % de la production mondiale de lin.

Transparence et garantie

L’idée a germé dans un contexte de demande croissante de garanties et de transparence de la part des consommateurs. Ceux-ci veulent non seulement avoir des informations sur ce qu’ils mangent mais aussi sur ce qu’ils portent. 

« Le maillon de la distribution demande des éléments pour communiquer auprès des consommateurs, souligne Olivier Guillaume, président de la filature Safilin, basée à Sailly-sur-la-Lys (62). Il faut fournir des preuves de ce que nous sommes »

Durant l’année 2020, la filière européenne, réunie en interprofessionnel au sein du CELC, ambitionne de rédiger un cahier des charges. C’est une étape indispensable pour obtenir le signe de qualité auprès des autorités européennes.

Le dossier devrait être déposé d’ici la fin de l’année 2020.

Virginie Charpenet

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
BAC 2020 : « Pour l’instant, on considère qu’on n’a rien d’officiel »
Jean-Michel Blanquer a annoncé, vendredi 3 avril, qu’il n’y aurait pas d’épreuves physiques pour tou [...]
Lire la suite ...

Tereos distribue du gel hydroalcoolique à tous ses coopérateurs
Les sucreries de Lillers et de Boiry-Sainte-Rictrude (62) du groupe Tereos fabriquent depuis mi-mars du gel hydroalcool [...]
Lire la suite ...

Pâques : Les chocolatiers marchent sur des œufs
Pâques sans chocolat, ce n’est pas Pâques. Oui mais voilà, avec le confinement, les consommateurs ne pensent pa [...]
Lire la suite ...

Bien-être animal: l’agroalimentaire français bien placé, sans être leader
Les entreprises françaises sont en bonne place dans le classement 2019 du BBFAW (Business benchmark on farm animal welf [...]
Lire la suite ...

Les précautions à prendre pour faire ses courses, son ménage et pour ses animaux
L'Anses a émis des recommandations sur les précautions à prendre face au coronavirus pour l'alimentation, les courses [...]
Lire la suite ...

Coronavirus : pas d’épandage des boues d’épuration sans hygiénisation
Saisie en urgence par le ministère de l’Agriculture le 20 mars 2020, l’Agence nationale de sécurité sanitaire (An [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires