Votre météo par ville

Dans le Pas-de-Calais, des aides disponibles en faveur du bien-être animal et de la biosécurité

23-12-2020

Actualité

C’est tout frais

La préfecture du Pas-de-Calais met en avant le pacte biosécurité-bien-être animal en élevage, lancé par le gouvernement. Des fonds peuvent être mobilisés par les éleveurs en faveurs de certains critères.

Le pacte biosécurité-bien-être animal intervient dans un contexte de vigilance sanitaire accrue dans les élevages, notamment ceux accueillant des volailles avec la présence de la grippe aviaire sur le territoire français.  ©DR

Créer par le gouvernement dans le cadre du Plan de relance, le pacte biosécurité-bien-être animal en élevage vise à soutenir les éleveurs dans l’adaptation de leur exploitation aux règles de protection et bien-être animal, conformément à la loi Égalim, et à la biosécurité.

Deux mesures de soutien

Ce dispositif a pour objectifs de « renforcer la compétitivité des élevages tout en répondant aux exigences d’hygiène alimentaire. D’investir dans la biosécurité pour réduire l’exposition aux crises sanitaires de demain en garantissant la prévention des maladies animales. D’accompagner les éleveurs et les entreprises dans les investissements à venir. Et de préserver l’emploi dans les territoires« , fait part la préfecture du Pas-de-Calais dans un communiqué du 18 décembre 2020.

Pour ce faire, deux mesures sont mises en œuvre. La première vise à soutenir les investissements matériels et immatériels pour la biosécurité et le bien-être animal. La deuxième est de renforcer la formation des éleveurs à la prévention des maladies et au bien-être animal.

Aides mobilisables

La dotation financière totale du dispositif est plafonnée à 100 millions d’euros. Elle est mobilisable à travers le Plan de développement rural (PDR) départemental et les plans de compétitivité et d’adaptation des exploitations agricoles (PCAE).

Cette dotation « permettra d’effectuer des investissements matériels, d’obtenir des prestations d’ingénierie ou de suivre des formations spécifiques, souligne la préfecture. Les investissements en biosécurité s’effectueront sur la base d’un autodiagnostic préalable. » Le respect du bien-être animal ou le résultat des derniers contrôles officiels seront pris en compte. Pour rappel, seuls les élevages conformes pourront bénéficier de l’aide PCAE.


La préfecture du Pas-de-Calais dit suivre la mise en œuvre de ce dispositif. L’instruction des dossiers sera conduite début 2021 par la Direction départementale des territoires et de la mer (DDTM). La sélection des dossiers et l’attribution des subventions seront suivies par la Région.

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Fraises : Trouver des débouchés rémunérateurs
Sébastien De Coninck, 30 ans, vient de reprendre l'exploitation familiale spécialisée en fraises et endives à Beuvry [...]
Lire la suite ...

Diversification : Lucie Ghestem, de l’institut médico-éducatif à la ferme
Il y a quelque temps, Lucie Ghestem visitait les fermes en tant qu'éducatrice de jeunes enfants. Rejoignant l'exploitat [...]
Lire la suite ...

Bio : Le verger de Beaudignies vante le commerce équitable
Le dimanche 15 mai, une cinquantaine de personnes sont venues découvrir le verger de Beaudignies, dans l'Avesnois, mais [...]
Lire la suite ...

Flandres : Du houblon bio pour la brasserie 3 monts
En 2019, un demi-hectare de houblon était implanté symboliquement devant la brasserie 3 Monts, à Saint-Sylvestre-Capp [...]
Lire la suite ...

Porcs : La sortie de crise n’est pas pour tout de suite
La filière porcine régionale est mise à mal depuis plusieurs mois. Toujours pris en étau entre les coûts de product [...]
Lire la suite ...

Légumes : Bonduelle prêt à céder 65% de son activité Americas Long Life
Le spécialiste français des légumes en conserve et surgelés Bonduelle a franchi un pas vers la cession de son activi [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires