Votre météo par ville

Eau potable : la réponse des industriels de la protection des plantes à UFC Que choisir

21-04-2021

Actualité

C’est tout frais

L’association de consommateurs UFC-Que choisir a publié le 20 avril 2021 une étude dans laquelle elle s’inquiète qu’un million de personnes en France ont accès à une eau polluée par les pesticides. La réponse est venue le lendemain de l’Union des industries de la protection des plantes (UIPP).

eau © Pixabay
En France, la distribution d’eau potable est très strictement encadrée par la loi. © Pixabay

Selon l’association UFC-Que Choisir, ” les pollutions agricoles constituent toujours les premières causes de contaminations “ de l’eau notamment en zones rurales et de montagne, a-t-elle indiqué le 20 avril dans un communiqué. Elle s’appuie sur la mise à jour de son étude nationale sur la qualité de l’eau potable et une carte interactive accessible au grand public sur le site internet de l’association.

Ainsi, ” 450 000 consommateurs boivent une eau dépassant les normes maximales en pesticides et 148 000 une eau contaminée par les nitrates ” souligne-t-elle citant notamment des villes moyennes comme Château-Gontier (Mayenne) concernée par les pesticides, Chinon (Indre-et-Loire) polluée aux nitrates et d’autres plus petites comme Saint-Pierre-des-Echaubrognes (Deux-Sèvres), cette dernière ayant des soucis de canalisations et de nickel ou encore Gramont (Tarn-et-Garonne) qui a des problèmes de chlorites.

L’association pointe aussi du doigt le coût de la dépollution qui ” représente entre 750 millions et 1,3 milliard d’euros par an, intégralement financé par les consommateurs via leurs factures d’eau “, indique-t-elle.

Jouer sur la peur

L’Union des industries de la protection des plantes (UIPP) a réagi le 21 avril en rappelant ” qu’en France, la distribution d’eau potable bénéficie d’un cadre réglementaire très strict, protecteur des consommateurs. Dans l’immense majorité des cas, les Français bénéficient d’une eau potable de très bonne qualité “, a-t-elle indiqué dans un communiqué de presse.

Sans ouvertement critiquer les chiffres avancés par l’association, l’UIPP remarque qu’en 2018 ” seules 9 000 personnes en métropole (0,01 % de la population) ont connu une situation de non-conformité conduisant à une restriction dans l’usage ou dans la distribution de l’eau du robinet en raison de la présence de résidus de pesticides. Et depuis 2003, le nombre de personnes touchées par ces restrictions ponctuelles a été divisé par 18 “.

D’ailleurs l’UFC-Que choisir reconnaît elle-même que ” 98 % des consommateurs ont accès à une eau conforme à la totalité des critères sanitaires, soit une progression de plus de deux points par rapport à la précédente étude de 2017 “. Pour l’UIPP, cette annonce de l’UFC, qui s’est associée à l’ONG Générations futures, cherche à jouer sur “ la peur (du) grand public “.

La directrice de l’UIPP, Eugénia Pommaret, a par d’ailleurs souligné qu’en juin 2020, UFC Que choisir avait dénoncé le ” ton alarmiste “ du rapport de Générations futures sur la présence de pesticides dans l’eau que l’association de consommateurs ” appelait à prendre du recul sur les données “.

Pour la surveillance des produits phytopharmaceutiques, ” le seuil réglementaire de 0,1 µg/l (microgramme par litre, ndlr) n’est pas fondé sur une approche toxicologique et n’a donc aucune signification sanitaire “, considère l’UIPP.

Christophe Soulard

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Quatre lycéennes d’Anchin à la conquête de l’Andalousie
Iris, Angèle, Louise et Eulalie, lycéennes à l'Institut d'Anchin, ont passé trois semaines caniculaires près de Sé [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Nord, plusieurs nuances de rose, plusieurs nuances de bleu : l’éparpillement façon puzzle
Avec 11 sièges à pourvoir, c’est le département à renouveler le plus grand nombre de sièges derrière Paris : le [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Pas-de-Calais, la droite (presque) unie, la gauche en ordre dispersé et l’éventualité du Rassemblement National :
Pour les prochaines élections sénatoriales, les gauches ne font pas bloc dans le Pas-de-Calais. La droite, elle, table [...]
Lire la suite ...

Religion : « Dans les campagnes, la messe reste un lieu social »
L'agriculture entretient avec la religion des liens historiques et contemporains forts. Le sociologue Mahieu Gervais les [...]
Lire la suite ...

Philippe Bréhon défend la filière endives
Tandis que démarre la récolte, Philippe Bréhon, nouveau président à la tête de l'association des producteurs d'end [...]
Lire la suite ...

Recyclage : « Chaque canette compte » de retour à Lille
À l'occasion de la coupe du monde de rugby, le programme Chaque canette compte, né à Lille en 2010, était de retour [...]
Lire la suite ...

Numéro 332: 22 septembre 2023

Planification écologique : les ambitions du gouvernement
Emmanuel Macron a présenté le projet de planification écologique du gouvernement, notamment pour l'agriculture, lundi [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires