Votre météo par ville

Ecopal : Valoriser les Équipements de Protection Individuelle

24-03-2023

Actualité

C’est tout frais

L’association dunkerquoise Ecopal, spécialisée dans l’écologie industrielle, souhaite développer une filière de valorisation des équipements de protection individuelle. Mais pour cela, il faut d’abord tâter le terrain en interrogeant les entreprises.

Les EPI représentent un marché de 1,5 milliard d’euros par an en France. © Ecopal

Riche d’industries, le territoire du Dunkerquois est particulièrement touché par les problématiques de l’écologie industrielle et du traitement des déchets industriels.

C’est pourquoi l’association dunkerquoise Ecopal a décidé de lancer une étude sur trois ans pour observer la pertinence ou non de la mise en place d’une filière de valorisation des équipements de protection individuelle (EPI).

Le projet est né de la demande par des entreprises du territoire de recycler leurs EPI. Or, nous n’avions pas de solutions à leur proposer. Cela concerne principalement les bleus de travail et les casques de protection, mais aussi les lunettes, gants et casques antibruit. Ces EPI finissent incinérés ou enfouis. Trouver une solution de recyclage ou d’upcyclage peut donc être intéressant”, explique l’association.

Pour le moment, sur le territoire, il n’existe pas de filière globale de traitement des EPI. Seule l’entreprise Takapas, à Calais, recycle les chaussures de sécurité pour en faire du combustible et à terme les recycler pour en faire de nouvelles.

Marché économique ?

Mais pour ça, il faut d’abord voir s’il y a un intérêt économique derrière tout ça et si les entreprises sont intéressées. “L’idée de l’étude est d’évaluer l’intérêt économique et aussi le volume d’EPI qui pourrait être concerné. On va demander aux entreprises combien elles dépensent pour l’achat puis la destruction de ces équipements. Ce qu’on sait aujourd’hui, c’est qu’en France, les EPI représentent un marché d’1,5 milliard d’euros par an.”

L’étude durera trois ans. Elle se déroulera en deux phases : une de récolte des données et une “campagne d’essais pour conforter la faisabilité des propositions techniques de recyclage“.

Sur le territoire, il n’existe pas de filière globale de traitement des EPI.

Pour cette première phase, Ecopal a besoin des données d’entreprises utilisant des EPI. Pour le moment, une douzaine d’entreprises se sont manifestées, mais Ecopal en cherche plus. “Toutes les entreprises qui utilisent des EPI peuvent nous contacter. Les entreprises du Dunkerquois mais aussi de la Métropole européenne de Lille et du Boulonnais.

Concrètement, pendant cette phase, “des questionnaires seront diffusés par e-mail tandis que des appels téléphoniques seront réalisés pour recenser les données. Les résultats de cette phase de l’étude, attendus pour début 2024, seront quantitatifs et dépendront des typologies d’EPI, des matériaux et des débouchés potentiels de recyclage“.

Eglantine Puel

Plus d’infos : 03 28 51 01 18 ou contact@ecopal.org

Lire aussi : Économie circulaire et recyclage : les enjeux

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Quatre lycéennes d’Anchin à la conquête de l’Andalousie
Iris, Angèle, Louise et Eulalie, lycéennes à l'Institut d'Anchin, ont passé trois semaines caniculaires près de Sé [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Nord, plusieurs nuances de rose, plusieurs nuances de bleu : l’éparpillement façon puzzle
Avec 11 sièges à pourvoir, c’est le département à renouveler le plus grand nombre de sièges derrière Paris : le [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Pas-de-Calais, la droite (presque) unie, la gauche en ordre dispersé et l’éventualité du Rassemblement National :
Pour les prochaines élections sénatoriales, les gauches ne font pas bloc dans le Pas-de-Calais. La droite, elle, table [...]
Lire la suite ...

Religion. Le milieu rural comme dernier terrain de vœux
Si les agriculteurs demeurent la profession la plus pratiquante (lire en page 48), le milieu rural voit lui aussi la re [...]
Lire la suite ...

Religion : quand la nature émerveille
Lors de Terres de Jim au début du mois de septembre, une messe a été célébrée par le curé Denis Lecompte, accompa [...]
Lire la suite ...

Religion : « Dans les campagnes, la messe reste un lieu social »
L'agriculture entretient avec la religion des liens historiques et contemporains forts. Le sociologue Mahieu Gervais les [...]
Lire la suite ...

Philippe Bréhon défend la filière endives
Tandis que démarre la récolte, Philippe Bréhon, nouveau président à la tête de l'association des producteurs d'end [...]
Lire la suite ...

Recyclage : « Chaque canette compte » de retour à Lille
À l'occasion de la coupe du monde de rugby, le programme Chaque canette compte, né à Lille en 2010, était de retour [...]
Lire la suite ...

Numéro 332: 22 septembre 2023

Au cœur des terres

#terresetterritoires