Votre météo par ville

Les bienfaits de l’élevage sur la biodiversité enfin documentés

27-11-2020

Actualité

C’est tout frais

Mesurer les bénéfices des élevages bovins sur la biodiversité ordinaire : c’est le rôle de Biotex, un diagnostic simple mis en place par le Cniel. Grâce à lui, on peut l’affirmer : autour d’une ferme laitière, il y a plus de vie qu’ailleurs.

Le Cniel a réussi à mesurer les effets de l'élevage bovin sur la biodiversité.
350 éleveurs ont effectué un diagnostic Biotex. © DR

Montrer combien l’élevage entretient et enrichit la biodiversité : c’était l’objet d’une webconférence du Centre national interprofessionnel de l’économie laitière (Cniel) le 26 novembre 2020. Après deux premières années consacrées au climat puis à la qualité de l’eau, la biodiversité était le troisième et dernier thème de ce cycle de recherche financé par l’UE. Celui-ci a donné lieu à la rédaction d’un “factbook” (téléchargeable ici) résumant les apports des élevages à leur environnement direct.

Les atouts spécifiques de l’élevage

En France, 92 % des vaches pâturent au moins 120 jours par an, et six heures par jour. Le pays compte 5,9 millions d’hectares de prairies permanentes, soit 28 % de la surface agricole utile (SAU). 50 % des espèces végétales endémiques européennes dépendent du biotope de ces prairies. Ainsi que 50 % des espèces d’oiseaux pour leur habitat, leur alimentation et leur reproduction.

Sans parler des haies, des arbres et des mares, éléments centraux des paysages. « Ainsi que la vie des sols, souligne Ronan Lasbleiz, chef de projet environnement au Cniel. À l’inverse des engrais minéraux, les effluents nourrissent et apportent de la vie au sol. L’idée était de montrer les atouts spécifiques de l’élevage. S’il y a des prairies, la biodiversité est très riche. Saviez-vous que les prairies permanentes ont une capacité de stockage de carbone du même ordre que les forêts ?… »

« Les prairies permanentes ont une capacité de stockage de carbone du même ordre que les forêts. »

Ronan Lasbleiz, chef de projet environnement au Cniel

Éleveuse dans le Cher d’un troupeau de 60 vaches laitières, une SAU de 150 ha dont un quart en prairie permanente, Hélène Fréjet a effectué un diagnostic Biotex cet été. « J’ai reçu un tableau clair et lisible, qui permet d’un coup d’œil de voir ce que je peux améliorer, affirme-t-elle. J’ai d’ailleurs réalisé à cette occasion qu’on avait eu des pousses de haies très faibles cette année en raison de la chaleur. Je ne les ai donc pas broyées. Cela m’a permis de récolter de magnifiques mûres, mais aussi de protéger les insectes des derniers coups de chaud de septembre, et de permettre aux animaux de faire des réserves… »

« Certains éleveurs sont parfois surpris de leur indice de biodiversité développée, exprimé en hectares. Il est parfois supérieur à la surface agricole utile de l’exploitation ! »

Ronan Lasbleiz, chef de projet environnement au Cniel

Valoriser la biodiversité ?

À l’heure actuelle, 350 diagnostics Biotex ont été réalisés en France. Pour en faire quoi, concrètement ? Outre la perspective future d’une rémunération de la filière pour services environnementaux, le diagnostiqué permet notamment de communiquer sur ses résultats. 

« Un des exemples de valorisation de ce diagnostic, répond Ronan Lasbleiz, ce sont des panneaux que l’éleveur peut afficher devant sa ferme. Empreinte carbone, stockage de carbone dans le sol, indicateur de la biodiversité développée grâce à lui… Certains éleveurs sont parfois surpris de cet indice exprimé en hectares. Car il est parfois supérieur à la Surface agricole utile (SAU) de l’exploitation ! »

Lucie De Gusseme

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Noël autrement (4/4). De garde avec les soignants
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Noël autrement (3/4). Une fête aux accents d’ailleurs
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Émilie roibet, itinéraire d’une reconversion bien pensée
Architecte paysagiste de formation, Émilie Roibet a quitté ses bureaux lillois pour créer sa ferme florale "À l'ombr [...]
Lire la suite ...

Une Cuma qui a le sens de l’accueil
Localisée à Bois-Bernard, la Cuma " L'accueillante " est confrontée aux départs en retraite de ses membres, souvent [...]
Lire la suite ...

DOSSIER ÉNERGIE. À la centrale de Lens, le bois devient énergies
Unique dans la région, par son genre et sa taille, la centrale de cogénération de Lens produit à la fois de l'élect [...]
Lire la suite ...

Inondations : après la pluie, se reconstruire
Une semaine après les premières crues, le Pas-de-Calais tente d'émerger peu à peu, malgré la menace de nouvelles in [...]
Lire la suite ...

Inondations : 50 millions d’euros pour les collectivités sinistrées
Le chef de l'État en déplacement à Saint-Omer et à Blendecques, le mardi 14 novembre, a annoncé un plan d'aide pou [...]
Lire la suite ...

À la ferme du Major, “on crée de l’énergie”
La ferme d'insertion du Major, à Raismes, emploie 40 hommes et femmes éloignés de l'emploi pour leur permettre, en ac [...]
Lire la suite ...

Jean-Marie Vanlerenberghe : « L’attentat à Arras a souligné les failles du dispositif »
Ancien maire d'Arras et doyen du Sénat, Jean-Marie Vanlerenberghe réclame « une réponse ferme » mais dans le resp [...]
Lire la suite ...

Changer de goût et agir pour le futur
Plus saine, plus durable, plus accessible, l'alimentation de demain doit répondre à d'innombrables défis. À l'occasi [...]
Lire la suite ...

Retour sur la première édition du championnat international de la frite
Le premier championnat international de la frite s'est déroulé à Arras le samedi 7 octobre 2023. Soleil et ambiance [...]
Lire la suite ...

Jean-Paul Dambrine, le patron sensas’
Il est l'icône de la frite nordiste. À 75 ans, Jean-Paul Dambrine, fondateur des friteries Sensas et président du jur [...]
Lire la suite ...

Quatre lycéennes d’Anchin à la conquête de l’Andalousie
Iris, Angèle, Louise et Eulalie, lycéennes à l'Institut d'Anchin, ont passé trois semaines caniculaires près de Sé [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Nord, plusieurs nuances de rose, plusieurs nuances de bleu : l’éparpillement façon puzzle
Avec 11 sièges à pourvoir, c’est le département à renouveler le plus grand nombre de sièges derrière Paris : le [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Pas-de-Calais, la droite (presque) unie, la gauche en ordre dispersé et l’éventualité du Rassemblement National :
Pour les prochaines élections sénatoriales, les gauches ne font pas bloc dans le Pas-de-Calais. La droite, elle, table [...]
Lire la suite ...

Bois de la Chapelle. La bière fermière qui profite… aux bovins
Installé à Torcy, Aymeric Hubo produit ses bières avec l'orge de la ferme. Depuis 2020, le brasseur de 36 ans élève [...]
Lire la suite ...

Supplément Terres en Fête : 31 mai 2024

Numéro 361 : 19 avril 2024

Numéro 366 : 24 mai 2024

Dunkerquois : Francis Vermersch, sur tous les fronts, l’homme de tous les combats
Champion de l'engagement, Francis Vermersch superpose les casquettes. À presque 70 ans, l'homme aspire désormais à pa [...]
Lire la suite ...

Terres en défis : à vos marques, prêts, partez !
Pour l'édition 2024 de Terres en Fête, le Savoir Vert des agriculteurs a mis au défi les écoles des Hauts-de-France. [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires