Votre météo par ville

Les bienfaits de l’élevage sur la biodiversité enfin documentés

27-11-2020

Actualité

C’est tout frais

Mesurer les bénéfices des élevages bovins sur la biodiversité ordinaire : c’est le rôle de Biotex, un diagnostic simple mis en place par le Cniel. Grâce à lui, on peut l’affirmer : autour d’une ferme laitière, il y a plus de vie qu’ailleurs.

Le Cniel a réussi à mesurer les effets de l'élevage bovin sur la biodiversité.
350 éleveurs ont effectué un diagnostic Biotex. © DR

Montrer combien l’élevage entretient et enrichit la biodiversité : c’était l’objet d’une webconférence du Centre national interprofessionnel de l’économie laitière (Cniel) le 26 novembre 2020. Après deux premières années consacrées au climat puis à la qualité de l’eau, la biodiversité était le troisième et dernier thème de ce cycle de recherche financé par l’UE. Celui-ci a donné lieu à la rédaction d’un « factbook » (téléchargeable ici) résumant les apports des élevages à leur environnement direct.

Les atouts spécifiques de l’élevage

En France, 92 % des vaches pâturent au moins 120 jours par an, et six heures par jour. Le pays compte 5,9 millions d’hectares de prairies permanentes, soit 28 % de la surface agricole utile (SAU). 50 % des espèces végétales endémiques européennes dépendent du biotope de ces prairies. Ainsi que 50 % des espèces d’oiseaux pour leur habitat, leur alimentation et leur reproduction.

Sans parler des haies, des arbres et des mares, éléments centraux des paysages. « Ainsi que la vie des sols, souligne Ronan Lasbleiz, chef de projet environnement au Cniel. À l’inverse des engrais minéraux, les effluents nourrissent et apportent de la vie au sol. L’idée était de montrer les atouts spécifiques de l’élevage. S’il y a des prairies, la biodiversité est très riche. Saviez-vous que les prairies permanentes ont une capacité de stockage de carbone du même ordre que les forêts ?… »

« Les prairies permanentes ont une capacité de stockage de carbone du même ordre que les forêts. »

Ronan Lasbleiz, chef de projet environnement au Cniel

Éleveuse dans le Cher d’un troupeau de 60 vaches laitières, une SAU de 150 ha dont un quart en prairie permanente, Hélène Fréjet a effectué un diagnostic Biotex cet été. « J’ai reçu un tableau clair et lisible, qui permet d’un coup d’œil de voir ce que je peux améliorer, affirme-t-elle. J’ai d’ailleurs réalisé à cette occasion qu’on avait eu des pousses de haies très faibles cette année en raison de la chaleur. Je ne les ai donc pas broyées. Cela m’a permis de récolter de magnifiques mûres, mais aussi de protéger les insectes des derniers coups de chaud de septembre, et de permettre aux animaux de faire des réserves… »

« Certains éleveurs sont parfois surpris de leur indice de biodiversité développée, exprimé en hectares. Il est parfois supérieur à la surface agricole utile de l’exploitation ! »

Ronan Lasbleiz, chef de projet environnement au Cniel

Valoriser la biodiversité ?

À l’heure actuelle, 350 diagnostics Biotex ont été réalisés en France. Pour en faire quoi, concrètement ? Outre la perspective future d’une rémunération de la filière pour services environnementaux, le diagnostiqué permet notamment de communiquer sur ses résultats. 

« Un des exemples de valorisation de ce diagnostic, répond Ronan Lasbleiz, ce sont des panneaux que l’éleveur peut afficher devant sa ferme. Empreinte carbone, stockage de carbone dans le sol, indicateur de la biodiversité développée grâce à lui… Certains éleveurs sont parfois surpris de cet indice exprimé en hectares. Car il est parfois supérieur à la Surface agricole utile (SAU) de l’exploitation ! »

Lucie De Gusseme

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Découverte d’un nouveau foyer d’influenza aviaire ce week-end
Ce week-end, un nouveau foyer d’influenza aviaire a été découvert sur la commune de Winnezeele. Le 26 novembre, un [...]
Lire la suite ...

David Saelens, nouveau président de la section Nutrition Animale de La Coopération Agricole
A l’issue d’un conseil de section, les membres de La Coopération Agricole Nutrition Animale ont élu, le 1er décem [...]
Lire la suite ...

L’assurance récolte officiellement lancée
Le Gouvernement a présenté le 1er décembre, le projet de loi sur l’assurance récolte en Conseil des ministres. Av [...]
Lire la suite ...

La Flandre mise sur la pomme de terre
Lors de son assemblée générale annuelle, la coopérative La Flandre a présenté ses résultats, adossés au groupe N [...]
Lire la suite ...

Annulation de la fête de la dinde à Licques
La Covid-19 aura eu raison de la fête de la dinde pour la deuxième année consécutive. En effet, l’événement, [...]
Lire la suite ...

« L’Union européenne veut devenir une puissance normative »
Lors de la session de la chambre d'agriculture du Nord-Pas de Calais organisée le 29 novembre, Thierry Pouch, économi [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires