Votre météo par ville

Sécheresse : gouvernement et FNSEA réagissent

08-08-2022

Actualité

Environnement

Face à la sécheresse « historique » qui sévit actuellement sur le territoire, la Première ministre Élisabeth Borne a activé la cellule interministérielle de crise (CIC) et la FNSEA demande « une mobilisation accrue« .

Élisabeth Borne a activé la cellule interministérielle de crise (CIC) pour « apporter une réponse efficace et coordonnée » à la sécheresse « historique » qui sévit sur le territoire, a annoncé Matignon dans un communiqué le 5 août. La CIC est chargée « d’assurer une remontée d’information régulière par les préfets de département» et «d’anticiper l’activation éventuelle des plans Orsec « eau » ». Elle « assurera un suivi » des conséquences de la sécheresse sur le secteur agricole, « notamment le secteur de l’élevage », et sur les infrastructures de production (énergie, transport). De plus, Élisabeth Borne a « demandé aux préfets de réunir dès la semaine prochaine, dans chaque zone de tension, les commissions locales de l’eau et, lorsqu’elles existent, les autres structures de concertation locale de gestion de l’eau afin d’organiser un dialogue local sur la priorisation des usages en cas de nécessité », indique le communiqué. Une démarche à laquelle les élus locaux seront « associés étroitement ». D’après Matignon, la sécheresse actuelle est « la plus grave jamais enregistrée dans notre pays » et « pourrait perdurer sur les 15 prochains jours ».

Réactions de la FNSEA

Si elle « salue » la constitution d’une cellule interministérielle de crise sur la sécheresse ainsi que les premières annonces du gouvernement, la FNSEA demande, dans un communiqué paru le 5 août, une « mobilisation accrue de tous les interlocuteurs ». Le syndicat majoritaire plaide en premier lieu pour des « mesures de soutien » à la trésorerie, et tourne ses yeux vers les « banques, assureurs, caisses de MSA, fournisseurs, administration fiscale… ». En matière de gestion de l’eau, la FNSEA demande que à court terme que « les priorités doivent être orientées clairement vers les productions alimentaires », et à moyen terme que « les freins à la constitution de réserves d’eau » soient « véritablement lev(és) ». Et dans le domaine de la biodiversité, le syndicat appelle à une « approche pragmatique » concernant les dérogations à l’implantation des SIE (surface d’intérêt écologique). La FNSEA presse enfin pour que les derniers décisions du gouvernement relatives à l’assurance récolte soient « arbitré(e)s au plus vite ».

Lire aussi : Eau : Des mesures exceptionnelles sur l’Yser

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Le job est dans le pré !
Terres et Territoires c’est aussi l’emploi agricole, bientôt retrouvez toutes les offres de la région ! Mais en at [...]
Lire la suite ...

Betterave : Alors, ça donne quoi cette bataille contre les pucerons ?
Pour réduire l'usage des pesticides, Martin Gosse de Gorre a confié une partie de sa production à l'Institut techniqu [...]
Lire la suite ...

Mérite agricole : Une conférence sur la PAC
Pour sa conférence annuelle, l'Amicale des membres du mérite agricole accueille Philippe Tabary. Le spécialiste des q [...]
Lire la suite ...

MSA, « l’amortisseur social »
La Mutualité sociale agricole Nord-Pas de Calais tenait son assemblée générale vendredi 16 septembre sur fond de cri [...]
Lire la suite ...

L’ONF réitère l’opération « Tous en forêt ! »
Les forestiers se rendent tous sur le terrain et invitent les usagers à venir les rencontrer mercredi 28 septembre à p [...]
Lire la suite ...

Frappadingue : une course de collégiens dédiée aux abeilles à la Casseline
Vendredi 23 septembre de 8h30 à 17h00, La Frappadingue traversera le site de La Casseline située sur le flanc sud du M [...]
Lire la suite ...

Numéro 280 : 16 septembre 2022

Au cœur des terres

#terresetterritoires