Votre météo par ville

Insolite : Le test du slip pour voir l’activité du sol

20-04-2023

Actualité

C’est tout frais

Dans le cadre du programme de maintien de l’agriculture en zones humides sur le périmètre du Parc Scarpe Escaut, des agriculteurs ont été invités à enterrer un slip dans leur prairie, porte d’entrée vers une étude plus approfondie de la qualité des sols.

Les slips en coton bio seront déterrés après trois mois : leur état de décomposition indiquera l’intensité de l’activité du sol. © D. Delecourt PNRSE

Planter un slip. Pas banal pour un agriculteur, aussi ouvert soit-il.

C’est pourtant le très sérieux test proposé depuis quelques années maintenant et déployé cette année dans le cadre du programme de maintien de l’agriculture en zones humides (PMAZH) mis en place en 2013 dans le Nord-Pas de Calais et qui regroupes plusieurs partenaires : l’Agence de l’eau, les parcs naturels régionaux (ici celui de Scarpe Escaut), la chambre d’agriculture ou encore Avenir conseil élevage.

« L’objectif est de maintenir l’élevage sur ces territoires en valorisant les prairies », pose Zoé Lelong, conseillère en productions animales à la chambre d’agriculture du Nord-Pas de Calais qui précise le double enjeu : concilier viabilité économique et préservation de l’environnement.

Pour ce, un accompagnement technico-économique de la chambre d’agriculture mais aussi de partenaires comme Avenir conseil élevage, le suivi individuel ou collectif, la mise en place d’actions. Nouveauté cette année, et qui a vocation à être reconduit annonce la conseillère : le test du slip. « Nous accompagnons dix agriculteurs installés dans l’une des zones humides couvertes par le programme*. Beaucoup d’entre eux connaissent le principe du test et réagissent avec curiosité », dévoile Zoé Lelong. Une dizaine d’autres le sont de leur côté par Avenir conseil élevage. Car ce test, par son aspect ludique et très visuel, est avant tout une porte d’entrée vers une analyse plus fine de la qualité des sols.

Miam, la bonne cellulose !

Alors de quoi s’agit-il ? Il s’agit de mettre en terre un slip blanc en coton biologique aux alentours du 15 avril (la température du sol doit être égale ou supérieure à 5 °C pour qu’il y ait un minimum d’activité biologique) et de le déterrer trois mois plus tard afin de constater, à l’œil, son état de dégradation et par conséquent la vitalité biologique du sol.

Plus le slip sera dégradé, plus on pourra conclure que le sol est bien vivant. À défaut, il sera intéressant de pousser en effectuant d’autres analyses plus quantitatives (test bêche, test de profil, comptage des vers de terre, analyses physico-chimiques…).

Lire aussi : Sol : Diagnostiquer sa structure et sa qualité biologique

Pourquoi un slip ? « Parce qu’il comporte un élastique qui ne se dégradera pas en cas de disparition complète du tissu. Il faut un slip en coton biologique pour ne pas aller polluer la terre et parce que le coton contient 95 % de cellulose très bien décomposée par les bactéries du sol », précise la conseillère consulaire.

Il faudra creuser à la bêche un trou d’environ 10/15 cm de profondeur, déposer le slip à plat puis remettre la motte de terre telle quelle afin de perturber au minimum l’activité. Des repères (piquets, jalons) pour retrouver le slip trois mois plus tard et le tour est joué.

Au déterrage, on observera l’état de dégradation, la couleur, les trous. Moins il restera de slip, plus l’activité aura été intense.

D’autres, plus timides peut-être comme le GIEE Agreau’Logic, ont opté pour un tee-shirt en coton mais le principe est le même. Les tests se font généralement au printemps, où l’activité biologique est la meilleure, mais on peut aussi envisager de le reproduire à différentes saisons pour comparer l’activité sur une même parcelle.

Le slip, outil de com’

Sur le territoire Scarpe-Escaut, deux éleveurs accompagnés par la chambre d’agriculture se sont lancés cette année. Deux autres ont fait la même démarche, accompagnés par Avenir Conseil élevage. Même philosophie pour Sophie Gruner, conseillère bovins, qui voit aussi le test du slip comme « un outil de communication » qui doit s’accompagner, dans l’idéal, d’autres démarches plus mesurables.

Dans tous les cas, c’est le projet de l’éleveur qui détermine la stratégie : on pourra comparer des parcelles aux rendements différents, s’intéresser aux différentes saisons ou encore aux conséquences sur les sols d’un pâturage bovin versus un pâturage équin…

Après le déterrage du slip qui permettra de constater l’activité biologique et les éventuels autres tests, Avenir conseil élevage envisage une restitution en fin d’année, « ouverte à tous les éleveurs », dit Sophie Gruner qui estime que « c’est là que le test du slip devient intéressant car c’est très visuel ».

Justine Demade Pellorce

*Le PMAZH se déploie sur la basse vallée de la Slack, le marais audomarois, la moyenne vallée de la Somme, la plaine maritime picarde, les prairies de l’Avesnois ainsi que la plaine Scarpe Escaut.

Plus d’infos : s.gruner@a-cel.fr ou zoe.lelong@npdc.chambagri.fr

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Noël autrement (4/4). De garde avec les soignants
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Noël autrement (3/4). Une fête aux accents d’ailleurs
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Émilie roibet, itinéraire d’une reconversion bien pensée
Architecte paysagiste de formation, Émilie Roibet a quitté ses bureaux lillois pour créer sa ferme florale "À l'ombr [...]
Lire la suite ...

Une Cuma qui a le sens de l’accueil
Localisée à Bois-Bernard, la Cuma " L'accueillante " est confrontée aux départs en retraite de ses membres, souvent [...]
Lire la suite ...

DOSSIER ÉNERGIE. À la centrale de Lens, le bois devient énergies
Unique dans la région, par son genre et sa taille, la centrale de cogénération de Lens produit à la fois de l'élect [...]
Lire la suite ...

Inondations : après la pluie, se reconstruire
Une semaine après les premières crues, le Pas-de-Calais tente d'émerger peu à peu, malgré la menace de nouvelles in [...]
Lire la suite ...

Inondations : 50 millions d’euros pour les collectivités sinistrées
Le chef de l'État en déplacement à Saint-Omer et à Blendecques, le mardi 14 novembre, a annoncé un plan d'aide pou [...]
Lire la suite ...

À la ferme du Major, “on crée de l’énergie”
La ferme d'insertion du Major, à Raismes, emploie 40 hommes et femmes éloignés de l'emploi pour leur permettre, en ac [...]
Lire la suite ...

Jean-Marie Vanlerenberghe : « L’attentat à Arras a souligné les failles du dispositif »
Ancien maire d'Arras et doyen du Sénat, Jean-Marie Vanlerenberghe réclame « une réponse ferme » mais dans le resp [...]
Lire la suite ...

Changer de goût et agir pour le futur
Plus saine, plus durable, plus accessible, l'alimentation de demain doit répondre à d'innombrables défis. À l'occasi [...]
Lire la suite ...

Retour sur la première édition du championnat international de la frite
Le premier championnat international de la frite s'est déroulé à Arras le samedi 7 octobre 2023. Soleil et ambiance [...]
Lire la suite ...

Jean-Paul Dambrine, le patron sensas’
Il est l'icône de la frite nordiste. À 75 ans, Jean-Paul Dambrine, fondateur des friteries Sensas et président du jur [...]
Lire la suite ...

Quatre lycéennes d’Anchin à la conquête de l’Andalousie
Iris, Angèle, Louise et Eulalie, lycéennes à l'Institut d'Anchin, ont passé trois semaines caniculaires près de Sé [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Nord, plusieurs nuances de rose, plusieurs nuances de bleu : l’éparpillement façon puzzle
Avec 11 sièges à pourvoir, c’est le département à renouveler le plus grand nombre de sièges derrière Paris : le [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Pas-de-Calais, la droite (presque) unie, la gauche en ordre dispersé et l’éventualité du Rassemblement National :
Pour les prochaines élections sénatoriales, les gauches ne font pas bloc dans le Pas-de-Calais. La droite, elle, table [...]
Lire la suite ...

Bonne fête à toutes les mares !
Du 1e au 9 juin, dans le cadre de la fête des mares, plusieurs évènements sont organisés dans le Nord et le Pas-de-C [...]
Lire la suite ...

Recyclage : Bons élèves les agriculteurs ?
Films plastiques, ficelles, bidons vides, big-bags, produits hors d'usage, ferrailles, huiles usagées, déchets de soin [...]
Lire la suite ...

La nature colorée du Jardin des Lianes
Du 31 mai au 2 juin, les Rendez-vous aux jardins proposent à tous de visiter les jardins et parcs du Nord et Pas-de-C [...]
Lire la suite ...

Lait prairies du Boulonnais : Les secrets d’un fromage blanc médaillé
Créée en 2014, la coopérative Lait prairies du Boulonnais ne cesse d'étendre sa gamme de desserts laitiers. Du yaour [...]
Lire la suite ...

Adivalor : Objectif 100 % de déchets collectés et recyclés d’ici 2030
Adivalor est l'acteur incontournable en matière de collecte et valorisation des déchets agricoles. L'éco-organisme s' [...]
Lire la suite ...

Numéro 365 : 17 mai 2024

Au cœur des terres

#terresetterritoires