Votre météo par ville

“La situation est très tendue” : l’Agence de l’eau alerte sur l’état des masses d’eau dans les Hauts-de-France

25-03-2021

Actualité

C’est tout frais

Seules 22 % des masses d’eau (nappes, cours d’eau, lacs) du bassin versant Artois-Picardie sont à ce jour en “bon état” écologique, a annoncé l’Agence de l’eau le 25 mars 2021. Cela fait de lui l’un des bassins les plus pollués de France. La structure pointe du doigt les pratiques agricoles et vient de présenter un plan de gestion mis en consultation publique jusqu’en septembre 2021.

L’Agence de l’eau Artois-Picardie lance un vaste programme de remise en état des masses d’eau sur le territoire. ©DR

Thierry Vatin, directeur de l’Agence de l’eau Artois-Picardie, n’a pas mâché ses mots. “Seules 22 % des masses d’eau (nappes, cours d’eau, lacs) sont en bon état écologique : nous avons un gros problème sur le bassin versant, a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse ce jeudi 25 mars. Ce dernier subit de fortes pressions : populations urbaines, passé industriel et agriculture très intensive par endroits avec beaucoup de pollutions diffuses.”

Ajoutez à ce constat “un contexte de sécheresse depuis quatre ans maintenant et des prélèvements toujours plus importants», souligne le directeur, pour arriver à “une dégradation forte des masses d’eau souterraines. La situation devient très tendue.”

Lire aussi notre grand format sur la gestion de l’eau : Que faire quand l’eau se tarit ?

Objectif : 50 % des eaux en bon état

Pour tenter d’améliorer le paysage, l’Agence de l’eau Artois-Picardie vient de dévoiler son nouveau Schéma directeur d’aménagement et de gestion des eaux (Sdage), un document de planification de la gestion de l’eau pour la période 2022 à 2027. Dans les six années à venir, l’objectif est d’atteindre les 50 % de toutes les eaux en bon état : c’est-à-dire acquérir une ressource en eau de qualité et en quantité suffisante pour tous les usages, sans produits toxiques et qui permette une vie animale et végétale riche.

Le programme se base sur 5 axes majeurs : préserver et restaurer les fonctionnalités écologiques des milieux aquatiques et des zones humides, garantir l’approvisionnement en eau potable, réduire les inondations, protéger le milieu marin et enfin mettre en œuvre des politiques publiques cohérentes. Ce Sdage est mis en consultation publique jusqu’au 1er septembre 2021.

Simon Playoult

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Élections sénatoriales : dans le Nord, plusieurs nuances de rose, plusieurs nuances de bleu : l’éparpillement façon puzzle
Avec 11 sièges à pourvoir, c’est le département à renouveler le plus grand nombre de sièges derrière Paris : le [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Pas-de-Calais, la droite (presque) unie, la gauche en ordre dispersé et l’éventualité du Rassemblement National :
Pour les prochaines élections sénatoriales, les gauches ne font pas bloc dans le Pas-de-Calais. La droite, elle, table [...]
Lire la suite ...

Vols : le coup de gueule des agriculteurs
De plus en plus de vols sont constatés par certains Jeunes Agriculteurs : des légumes dans les champs, des systèmes G [...]
Lire la suite ...

Numéro 331: 15 septembre 2023

Dans les coulisses de l’usine Bonduelle de Renescure
Bonduelle a ouvert à Terres et Territoires les portes de son usine historique lors de la campagne des flageolets, débu [...]
Lire la suite ...

Betteraves : avec ou sans pulpes deux éleveurs témoignent
Chacun conduit son élevage comme il l'entend, en faisant des choix stratégiques qui ont leurs avantages et leurs incon [...]
Lire la suite ...

Betteraves : comment faire face à la baisse de pulpes ?
Dans un contexte de baisse de disponibilité de pulpes, les éleveurs bovins ont pu entendre Tereos ainsi que divers con [...]
Lire la suite ...

Paris 2024 : Vincent Rosiers fleurira le village olympique
Cogérant des Pépinières de Landas, à quelques kilomètres d'Orchies, Vincent Rosiers et son équipe enverront d'ici [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires